top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

L'Ange des mers



Autres noms : Clione limacina - Clione - Papillon de mer -




Zoologie :


Dans son Atlas de zoologie poétique (Éditions Arthaud-Flammarion, 2018) Emmanuelle Pouydebat nous explique les caractéristiques de l'ange des mers (Clione limacina) qu'elle surnomme "l'ange démoniaque" :

Voici l'ange des mers, nommé aussi papillon de mer, ou clione. Attention à ne pas la confondre avec un autre ange de mer, le requin Squatina squatina. Clione vient de Clio ("célébrer" en grec), muse de la poésie épique et de l'histoire, qui chante le passé des cités et des hommes. A plus de 500 mètres de profondeur, la position d'équilibre de ce gastéropode est verticale, sa tête étant orientée vers la surface. Celle-ci est munie de deux paires de courts tentacules à l'arrière desquelles sont placés ses deux yeux. L'ange des mers étant dépourvu de coquille et de branchie, les échanges respiratoires s'effectuent à travers sa peau gélatineuse. Comme d'autres mollusques tels que l'escargot ou l'huître, ces petits animaux sont hermaphrodites. Ils doivent s’accoupler pour se reproduire et lorsqu'ils rencontrent leur partenaire, ils s'octroient le rôle de mâle ou de femelle.

Cet ange, qui constitue un élément important de la nourriture des cétacés, vole délicieusement et gracieusement dans l'eau. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Car derrière son aspect inoffensif se cache un prédateur redoutable. Son régime alimentaire est spécialisé dans la consommation de zoo-plancton, tel que le gastéropode Limacina helicina, sa proie favorite ! Très rapide grâce à ses nageoires latérales, une fois sa proie détectée, sa bouche s'ouvre rapidement en 10 à 20 millisecondes puis déploie et propulse six tentacules auparavant rétractés dans la tête comme sur l'illustration. Ces tentacules agrippent la proie et sécrètent une matière visqueuse permettant probablement d'adhérer davantage à la coquille. Ils font ensuite pivoter la coquille du gastéropode de manière à ce que son ouverture se place devant sa bouche. la proie est alors immobilisée et deux sacs s'ouvrent, laissant apparaître une trentaine de crochets chacun ! Ces crochets de chitine, souples et résistants, sont éjectés et perforent le gastéropode. L'ange des mers peut ainsi extraire les parties molles de la coquille du gastéropode. La proie se fait ensuite lentement ronger grâce à la langue râpeuse, la radula, avant d'être avalée ! En une demi-heure, la coquille de la proie est nettoyée et les parties molles, comestibles, sont avalées. Alors, ange ou démon ?

Petite particularité qui rend cet animal mystérieux et ô combien poétique : il est translucide et laisse ainsi entrevoir ses organes. Ce superbe petit mollusque semble d'un autre temps, d'un autre lieu. Il se déplace en effectuant une nage rythmée avec ses deux organes natatoires en forme d'ailes. Ces dernières accomplissent des mouvements d'oscillation qui produisent une force dirigée vers l'avant. Fait très intéressant, cette activité locomotrice est corrélée à une activité cardiaque spécifique. En effet, l'ange des mers s'accorde régulièrement des pauses lors de ses déplacements. Elles interviennent spontanément au bout de quelques minutes. Or, pendant ces phases de "repos", le cœur de cette petite merveille s'arrête de battre. Ce lien établi entre l'activité cardiaque et la locomotion est également observé dans des contextes de défense comme de chasse pendant lesquels le rythme cardiaque s'accélère. La physiologie cardiaque de ce petit mollusque est donc parfaitement adaptée à ses activités.


Ce petit gastéropode marin semble voler, comme un ange, dans les eaux glaciales, sombres, mystérieuses et abyssales de l'océan Arctique.


« Le rivage était parsemé de mollusques, de petites moules, de patelles, de buccardes lisses, en forme de cœurs, et particulièrement de clios au corps oblong et membraneux […]. Je vis aussi des myriades de ces clios boréales, longues de trois centimètres, dont la baleine avale un monde à chaque bouchée. Ces charmants ptéropodes, véritables papillons de la mer, animaient les eaux libres sur la lisière du rivage. »


Pierre Aronnax, professeur suppléant au Muséum national d'histoire naturelle, dans Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne.

*

*



Symbolisme astrologique :


Gabriel, le créateur du Site Zooastro.com propose de trouver son animal astral en fonction de la position du Soleil et de la Lune dans notre thème :


Les Mollusques correspondent au signe du Cancer. Le Cancer un signe d’Eau, Cardinal. Un Cancer est de nature rêveuse, tourné vers la nostalgie du passé, vers la mère, vers la famille. Tout en instinct, tout en défense de son intimité. Si le Cancer se protège du monde extérieur, ce n’est pas par peur, c’est pour créer. Il développe une vie intérieure riche, une imagination prolifique. Il ne dévoile son jardin secret que lorsque la confiance est là. Gare à celui qui penserait pouvoir triompher facilement de lui; il s’y casserait les dents.

Après les expériences du Bélier (conquérir un nouvel espace), du Taureau (s’installer sereinement dans son environnement), et des Gémeaux (rassembler une foule d’informations), le Cancer sent désormais le temps venu de comprendre, d’assimiler, et de faire sien tout ce qui s’est passé.

Dans le monde animal, les Mollusques sont les meilleurs candidats pour transcrire fidèlement le symbolisme du signe du Cancer :


Les Mollusques, des êtres lunaires : Les Mollusques descendent d’une organisation de type « Ver », mais ils ont développé une langue qui fonctionne comme une râpe, et qui leur permet de se nourrir plus efficacement. Cet organe leur a donné l’avantage de “se nourrir sur la bête”, en arrachant de la nourriture sur des proies peu mobiles. Les mollusques ont ainsi inventé l’art de brouter. L’autre fonctionnalité caractéristique des Mollusques est le blindage, permettant de se protéger de prédateurs actifs.

On retrouve les caractéristiques classiques du signe du Cancer: la régression vers une forme d’évolution antérieure (surtout chez les bivalves), et la protection sous coquille (sauf chez les céphalopodes).

Les Mollusques sont des animaux discrets, et un peu bizarres, mais qui ont su d’adapter à tous les milieux.


Le Papillon de Mer ou l’Amour protecteur : L’Animal Astral Papillon de Mer est un Mollusque. Il cherche avant tout à se créer un abri sûr. Son action tournée vers la nostalgie du passé, vers la mère, vers la famille, peut paraître somnambulique à ceux qui l’observent. Tout en instinct, tout en protection ou défense de son être vis-à-vis de l’extérieur, il veut d’abord éviter tout risque inutile. A l’intérieur de sa coquille, il développe une vie intérieure riche basée sur le souvenir, sur une imagination fertile abreuvée de passé. Il ne se dévoile que lorsque la confiance est là. Mais que l’on ne s’y trompe pas. Si cette personnalité se cache du monde extérieur, ce n’est pas par peur. Il se cache pour « comprendre », assimiler et créer à partir de ce qui a été appris… Fonder un foyer, donner vie à une œuvre personnelle est son but.

Sa sensibilité légère renforce la rêverie de sa volonté. Car le Papillon de Mer a un grand besoin de délicatesse et d’harmonie. Il s’adapte en société, et a le goût du compromis. Cet appétit pour des relations interpersonnelles équilibrées, et cette souplesse de caractère le rendent charmant. Mais en contrepartie il paraît hésitant, effacé et faible, n’osant pas affirmer son opinion, et changeant de parole au gré des rencontres. C’est qu’il a une sainte horreur de la confrontation. Tout ce qui rassemble, unit, et équilibre, l’attire, même si c’est au détriment de sa propre pensée personnelle.


Les particularités du Papillon de Mer : Sentimental, délicat et diplomate, le Papillon de Mer met ses qualités au service d’une volonté de création personnelle. A la fois rêveur et idéaliste, il est à l’écoute de sa petite musique intérieure. A la recherche d’une harmonie biologique qui donne un sens à sa vie.

Son sens du rythme, et son intuition du mouvement juste émanent du plus profond de son être et le rendent capable de concevoir une harmonie à la fois mathématique et poétique ; à la fois froide comme la science et sensible comme l’imagination. Sa vie est un continuel aller-retour entre le haut et le bas, l’intérieur et l’extérieur, le froid et le chaleureux, le solitaire et le duo.

Il existe dans l’écosystème marin un phénomène que l’on appelle la migration verticale : il s’agit d’un changement de comportement et de milieu régit par le cycle des jours et des nuits. Ce mouvement de balancier entre surface et profondeur est placé sous le contrôle des variations d’intensité lumineuse. Le Papillon de mer connaît ce type de mouvement; il est sans cesse partagé entre l’ouverture polie à l’autre, le besoin de charmer (la surface), et sa délicieuse solitude, son jardin secret qu’il souhaite préserver des regards indiscrets (la profondeur).

La personne qui rencontre un Papillon de Mer a ainsi affaire à une personne féérique, qui semble délicate, raffinée et causante, mais qui, à un certain moment, disparait dans sa tour d’ivoire. Cet évanouissement de la sociabilité est source d’interrogations pour l’entourage : le Papillon de Mer est-il bipolaire ? Ou juste capricieux ? Il est certain qu’une telle personnalité maitrise l’art des apparences et des façades. Mais elle n’accepte foncièrement dans son intimité que les personnes qui ont avec elle un lien familial biologique, ou les rares personnes qui ont su « se mettre au diapason ».


Les pouvoirs du Papillon de Mer : Une fois apprivoisé, le Papillon de Mer se révèle être une « parfaite épouse », au sens classique du terme : c’est-à-dire une personne à la fois pudique et aimante, qui sait tenir un foyer tout en apportant à son partenaire une écoute attentionnée et compréhensive ; une personne qui donne le rythme de la maison en équilibrant les moments de mondanité sociale et ceux réservés à l’intimité familiale ; mais aussi une personne qui s’efface devant l’autorité du chef de maison car elle-même manque de caractère, et qu’elle a du mal à prendre seule des décisions qui engagent ou qui exposent.

Le natif du Papillon de mer aura tout intérêt à s’orienter vers une activité créative où il pourra assouvir cette soif d’harmonie, ce besoin de rendre acceptable par autrui ce qui a été imaginé, rêvé et désiré seul. Sa capacité à « traduire » son petit univers original et intimiste dans la langue de son interlocuteur, lui permettra de communiquer et de partager le foisonnement de ses inspirations, et devrait être très utile dans des domaines comme la musique, la danse ou les mathématiques. Il pourra aussi faire un bon partenaire de vie, en créant un foyer paisible. Quel que soit son choix, cette personnalité devra veiller à ce que son besoin de public n’empiète pas sur sa vie privée, car elle souffrirait de voir son intimité étalée au grand jour.


Ex : Jules César, Isabelle Adjani. [Soleil Cancer / Lune Balance]

*

*

421 vues

Posts récents

Voir tout

La Seiche

Le Clam

La Méduse

Comments


bottom of page