Blog

  • Anne

Symbolisme du 11




Étymologie :

  • ONZE, adj. et subst. masc. inv.

Étymol. et Hist. A. Adj. 1. ca 1155 «nombre qui contient dix plus un» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 5029) ; 2. 1688 employé comme ordinal Louis onze (Rich. t. 2) ; 3. 1833 pop. «paire de jambes» (d'apr. Esn. 1966). B. Subst. 1. 1690 tous les onze de chaque mois (Fur.) ; 2. 1694 «le chiffre qui, dans la numération écrite, figure onze unités» (Fur.: dans ce cadran le onze n'est pas bien marqué) ; 3. 1864 antiq. gr. (Fustel de Coul., Cité antique, p. 430) ; 5. 1898, 2 sept. sports (Le Vélo ds Petiot 1982). Du lat. undecim comp. de unus «un» et decim «dix».

Lire également la définition du mot onze pour amorcer la réflexion symbolique.

*

*



Symbolisme :

Selon Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, auteurs du Dictionnaire des Symboles (1ère édition, 1969 : Édition revue et augmentée Laffont, 1982),


"Ce nombre est particulièrement sacré dans les traditions ésotériques africaines. On va même jusqu'à voir dans ce nombre l'une des clés principales de l'occultisme noir. Il est mis en relation avec les mystères de la fécondité. La femme mère a onze ouvertures, tandis que l'homme n'en a que neuf. Le sperme est censé mettre onze jours pour parvenir à destination et féconder l'ovule maternel. L'enfant qui vient au monde recevra les onze forces divines par les onze ouvertures de sa mère. Dans cette tradition, le 11 est pris dans un sens favorable, celui qui oriente vers l'idée de renouvellement des cycles vitaux et de communication des forces vitales. Mais il est un sens contraire, plus généralement attesté, semble-t-il, en d'autres aires culturelles.

S'ajoutant à la plénitude du 10, qui symbolise un cycle complet, le 11 est le signe de l'excès, de la démesure, du débordement, dans quelque ordre que ce soit, incontinence, violence, outrance de jugement ; ce nombre annonce un conflit virtuel. Son ambivalence réside en ceci que l'excès qu'il signifie peut-être enivsagé, soit comme le début d'un renouvellement, soit comme une rupture et une détérioration du 10, une faille dans l'univers. C'est en ce dernier sens qu'Augustin pourra dire que le nombre 11 est l'armoirie du péché. Son action perturbatrice peut être conçue comme un dédoublement hypertrophique et déséquilibrant d'un des éléments constructifs de l'univers (10) : ce qui définit le désordre, la maladie, la faute.

D'une façon générale, ce nombre est celui de l'initiative individuelle, mais s'exerçant sans rapports avec l'harmonie cosmique, par conséquent d'un caractère plutôt défavorable. Ce caractère est confirmé par le procédé de l'addition théosophique qui, en faisant le total des deux chiffres composants, donne pour résultat 2, c'est-à-dire le nombre néfaste de la lutte et de l'opposition. Onze serait alors le symbole de la lutte intérieure, de la dissonance, de la rébellion, de l'égarement... de la transgression de la loi... du péché humain... de la révolte des anges.

Le nombre onze qui paraît bien être une clé de la Divine Comédie, tire aussi son symbolisme de la conjonction des nombres 5 et 6, qui sont le microcosme et le macrocosme, ou le Ciel et la Terre. Onze est le nombre par lequel se constitue dans sa totalité (tch'eng) la voie du Ciel et de la Terre. C'est le nombre du Tao.

Au contraire, c'est un symbole de discussion et de conflit pour les Bambaras. La onzième étape de leur genèse est celle du soulèvement du dieu de l'air Teliko contre l'autorité de Faro, Dieu d'eau, organisateur du monde.

Dans la loge des sociétés secrètes, onze drapeaux sont plantés dans le boisseau sous la forme (2 x 5) + 1, en souvenir, dit-on, des deux séries de cinq fondateurs fondus en un."

*

*

Dans La numérologie dans l'après-vie, Décryptage de la stratégie qui précède une incarnation (Éditions Arcana Sacra , 2017) écrit par Denis Schneider, voici comment est présenté le 11 :

En tant que maître nombre, il a une très grande puissance vibratoire. Vibre au maximum de ce qu'un être humain peut contenir ou supporter. En lien avec l'Univers, avec le Cosmos. C'est la marque d'une évolution spirituelle avancée dans les vies antérieures, d'une spiritualité élevée donnant des moyens importants pour progresser, mais avec des risques à l'échelle de ces hautes vibrations. Les capacités, les révélations et les dons perçus doivent être transmis, mis au service d'autrui, de l'humanité, et non détournées à des fins égoïstes, au risque d'échecs cuisants, de grandes difficultés, de destruction.

Les aspects négatifs de ces nombres sont puissants et redoutables.

Particulièrement difficiles à vivre pour un enfant, ils peuvent être vécus en réduction 2, 4 ou 6 si le contexte de l'existence rend difficile leur expression.

Symbolique : Les quatre éléments. En lien direct avec l'universel et le cosmos.

La croix du soufre.

La Force des tarots.

Signification : Révélations, intuition, idéalisme, magnétisme, curatif.

Sagesse intérieure. Mission humanitaire pour le bien de tous.

Qualités humaines très affirmées.

Personnalité : Inspiré, très intelligent, très sélectif, spirituel, idéaliste.

Très réceptif aux autres, sensibilité aux problèmes humains ; possibilités médiumniques.

Au négatif : Risque de grandes tensions nerveuses et de difficultés d'intégration sociale. Peut être sujet à des angoisses existentielles ou métaphysiques.

Risque d'atteinte du psychisme et de la santé physique tant l'énergie du 11 peut être pour certains difficile à maîtriser.

Problèmes de caractère : peut être tendu, égoïste, manquant de compréhension, impatient vis-à-vis de personnes moins intelligentes que lui et difficile à vivre.

Même analyse, mot pour mot dans La Numérologie appliquée, Ontologie et Holistique (Éditions Arcana Sacra, 2018) de Denis Schneider.

*

*


158 vues