Blog

  • Anne

Le Mulot





Étymologie :

  • MULOT, subst. masc.

Étymol. et Hist. xiiie s. [ms.] mulos plur. (Marie de France, Fables, éd. R. Warnke, LXXIII, 2, 19 et 67 [var. du ms. Q]). Var. de mulet « id. » (xiiie s.-début du xve s. Marie de France, loc. cit. [var. des mss A, D, M, N]), lui-même prob. dimin. de mul « id. » (xiiie s., Id., ibid., 67), att. sous la forme muli dans les Gloses de Reichenau, éd. H. W. Klein et A. Labhardt, t. 1, 1572 : talpas : muli qui terram fodunt, qui est à rapprocher du m. néerl. mol « taupe », remontant à un frq. *mul « id. ». L'u est prob. dû à l'infl. de mulet* (cf. FEW t. 16, p. 578b). On trouve aussi une forme latinisée mulotes (ca 1120, Baldricius Burguliensis, Translatio Valentini, I, 4, col. 1154c ds Nov. Gloss.).


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Symbolisme :


Selon Nicki Scully, auteure de Méditations de l'animal pouvoir, Voyages chamaniques avec les alliés esprits (éditions originales 1991, 2001 ; traduction française : Guy Trédaniel Éditeur 2002),


"Petit et humble, le Mulot a beaucoup de choses à enseigner aux humains. Les Mulots ont une connexion avec la terre, si différente de celle des humains qu'il nous est difficile de la comprendre. Une grande partie de leur monde existe dans l'espace créé par nos empreintes quand nous marchons dans un champ. Quand vous faites ce voyage, vous faites l'expérience de ce que c'est que d'être petit.

Le Mulot est une minuscule créature, que chassent les hiboux et autres prédateurs. Constamment la proie de grandes forces au-delà de son contrôle, il apprécie la terre et reconnaît sa petitesse par rapport à ces grands êtres qui peuvent fondre sur lui et prendre sa vie. Le Mulot vit sur terre avec reconnaissance, sachant que, à tout moment, sa vie peut finir brutalement.


Si c'est possible, il est préférable de faire ce voyage dans les bois, un champ, ou peut-être un parc - un grand parc sauvage serait ce qui convient le mieux, mais votre jardin fera l'affaire. Ceux qui ne peuvent aller dehors doivent prendre un enregistrement de chants d'oiseaux ou de bruits de la nature, et peut-être une image d'un champ - peut-être même un pot rempli de terre, pour y plonger les mains. Cette combinaison de l'image, des sons, de la sensation de la terre, et de votre imagination, sera suffisante.

Si vous entreprenez ce voyage à l'extérieur, vous ferez mieux de vous allonger par terre. Si vous craignez les insectes, ayez à l'esprit qu'ils ont encore plus peur de vous, car vous êtes capable de leur faire beaucoup plus de mal que ce qu'ils peuvent vous faire. Si vous le souhaitez, apportez une loupe, mais prenez garde à ne pas tuer, avec la chaleur du soleil concentrée, le moindre être que vous pouvez estimer insignifiant.

Il est important pour les humains de réaliser la sacralité de la simplicité. Nous avons tendance à être exigeants, voulant toujours pour nous ce qu'il y a de meilleur et de plus élevé, même au niveau spirituel, et pliant notre environnement à notre volonté. Les Mulots ont dans leur vie une richesse qui vient de leur harmonie vécue avec les éléments. Leur voie est celle de la douceur, de la soumission ; ils trouvent de la force dans l'acceptation. Les Mulots utilisent les quelques matériaux dont ils disposent dans leur environnement pour faire des demeures très simples, et cependant ils éprouvent pour la terre un amour que nos vies compliquées permettent rarement.

C'est un voyage en peu de mots.


[Le voyage du Mulot fait partie, au même titre que ceux des Castor, Tortue, Corbeau, Paon et Bisonne blanche fait partie des] Voyages pour célébrer et honorer. Il y a tant de choses à notre sujet que l'on peut apprendre à partir du règne animal, car les animaux déploient pour nous des qualités que nous oublions parfois. Nous avons beaucoup de choses à célébrer et honorer avec ces parents concernant la richesse, la beauté, et la pure joie de vivre.


Voyage du Mulot

[Apportez beaucoup de patience et de tranquillité avec vous. Allongez-vous sur le ventre dans un pré. Ne levez pas la tête au-dessus de l'herbe. Quand votre menton repose sur le sol et que vos yeux sont au niveau de l'herbe, faites l'alchimie du Chaudron, et entrez dans le monde de la Souris des champs...]

Il y a un environnement à ce niveau qui est aussi complet et exceptionnel que le vôtre. Remarquez les insectes, la vie grouillante qui fourmille dans la terre. Quand vous vivez si près de la peau de la Mère, vous avez conscience de notre dépendance vis-à-vis de son existence et de ses dons.

Étendez vos bras de chaque côté, comme pour étreindre la terre. Posez votre menton sur la terre, et restez aussi longtemps que votre corps vous le permettra. Imaginez-vous sous la forme d'une souris vivant dans cette région. Vous vous sentirez très petit, et votre nez peut-être se contractera pour saisir les odeurs de l'environnement...

Étendez votre conscience dans toutes les directions. Sentez que vous faites partie de ce monde. Si vous êtes vraiment humble et que vous observiez ce domaine avec beaucoup de concentration, tout en le sentant dans votre cœur, vous acquerrez une conscience et une connexion qui bénéficieront grandement à votre être. Vous ne verrez plus jamais la terre comme auparavant.

Tandis que vous êtes allongé sur le ventre, les bras étendus, dans le champ ou dans le bois - même dans votre jardin - ouvrez votre cœur et sentez la vie de la planète qui est dans votre corps. C'est un miracle en soi. Sentez la joie de pouvoir étreindre la terre, sentir d l'odeur de l'herbe, sentit la caresse de l'air et du soleil. Cette existence simple doit suffire à vous apporter bonheur et joie immense.

[Thoth vous aidera à rentrer dans votre corps... ]


Mot-clef : Humilité."

*

*