Blog

  • Anne

La Clématite des haies




Étymologie :

  • CLÉMATITE, subst. fém.

Étymol. et Hist. a) 1559 clématide (Dioscoride, trad. M. Mathée, 217a ds Rom. Forsch., t. 32, p. 32) ; b) 1572 clematite (Jean des Moulins, Comment. sur Mathiole, 378 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 457).

a empr. au lat. impérial clematis, -idis « clématite », gr. κ λ η μ α τ ι ́ ς, ι ́ δ ο ς ; b lat. clematitis, -idis « aristoloche clématite », gr. κ λ η μ α τ ι ̃ τ ι ς, ι ́ δ ο ς ; v. André Bot., pp. 93-94.


Lire également la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.

Noms vernaculaires : Aubavis ; Aubervigne ; Barbe de chèvre ; Berceau de la Vierge ; Bois à fumer ; Bois fumant ; Bois de pipe ; Cheveux de la bonne dame ; Chevelure de vieillard ; Clématite ; Clématite vigne-blanche ; Clématite des haies ; Corde à lessive ; Cranvillier ; Herbe aux gueux ; Reine des lianes ; Sain bois ; Vigne blanche ; Vigne de Salomon ; Viorne des pauvres ; Vouzille.

*

*




Botanique :


Lire la fiche Tela Botanica pour connaître les principales caractéristiques de cette liane.

D'après Lionel Hignard et Alain Pontoppidan, auteurs de Les Plantes qui puent, qui pètent, qui piquent (Gulf Stream Éditeur, 2008) :


"L'herbe aux gueux est une liane dont les longues tiges rappellent les cordages de navires : elles s'élancent dans les arbres et se suspendent jusqu'à une dizaine de mètres du sol. La fleur ressemble à une étoile blanche à quatre branches. Son fruit est surmonté de longues queues plumeuses de poils blancs et soyeux. Lorsqu'elle est encore verte, c'est une plante dangereuse qui irrite la peau et peut causer des allergies. Mais une fois déchée, plus de problèmes !


Pourquoi fait-elle ça ? L'herbe aux gueux est une liane, c'est-à-dire une plante qui peut devenir aussi grande qu'un arbre, mais dont le tronc est si mince et flexible qu'elle ne peut pas tenir debout toute seule. Alors elle grimpe sur les autres arbres et s'en sert comme support pour se tenir droite !


Les cigarettes de Tarzan : La clématite n'a pas la force des lianes tropicales, mais il suffit de tirer dessus pour constater qu'elle est tout de même solide. Elle peut servir de cordage, de lien pour attacher les fagots. Dans les campagnes, les enfants s'en servaient comme cigarettes en fumant en cachette ses tiges séchées.


Pourquoi l'herbe aux gueux ? Autrefois, les mendiants se frottaient les bras et les jambes avec des feuilles de clématite, ce qui provoquait aussitôt des plaies répugnantes. En sortant de l'église, les paroissiens étaient alors pris de pitié pour ces mendiants et leur donnaient de quoi subsister."

*

*




Fleurs de Bach : Clematis vitalba


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


"Ceux qui sont rêveurs, endormis, somnolents, sans grand intérêt dans la vie. Des gens calmes, pas vraiment heureux dans leur situation actuelle, vivant plus dans le futur que dans le présent ; vivant dans l’espoir de temps plus heureux où leurs idéaux pourront se réaliser. Quand ils sont malades, certains font peu ou pas d’efforts pour aller mieux et dans certains cas, ils peuvent même attendre la mort, espérant des temps meilleurs ; ou peut-être, de revoir un bien-aimé qu’ils ont perdu."

Peter Damian, dans un ouvrage intitulé Manuel astrologique des Fleurs de Bach (Édition originale, 1986 ; Ulmus Company Ltd., 1996 pour la traduction française) explicite le lien que le Dr Bach a mis en évidence entre les 12 signes du Zodiaque et les 12 Guérisseurs :


Bach lui-même décrit le type Clématite comme ayant le regard lointain, indifférent. Assoupi, sensible au bruit, il a un teint pâle qui révèle un manque de vitalité.

Vivant davantage dans leurs pensées et dans leurs rêves, les personnes qui requièrent la Clématite ont vraiment un état d'esprit différent. Inattentifs, occupés par leurs propres pensées, ils peuvent se retirer dans un monde fantasmatique hors de la réalité - tout à fait comme le crabe dans sa carapace - lorsqu'ils sont confrontés à une perspective déplaisante ou douloureuse. Ils font peu d'effort pour se sortir eux-mêmes d'un maladie ou de circonstances malheureuses. Et même quand ils sentent que la situation leur est favorable, ils ne donnent pas l'impression de vouloir s'y' intéresser, tant ils craignent la vulnérabilité émotionnelle. Ils deviennent des maîtres en matière de résistance passive.

Le type Clématite préfère la solitude. Il extirpe à sa guise toutes choses de sa mémoire, et se retire lui-même de la réalité, pour alléger le poids des circonstances présentes. Ils préfèrent rester à la maison à vivre dans le passé plutôt que se projeter dans le futur. Ils manquent, on s'en doute, d'ambition ou de perspectives. Bach notait qu'ils ont besoin de dormir plus que la moyenne. C'est pour eux un autre moyen d'échapper à la situation actuelle.

Constructif, le type Clématite se dévoue pour de nombreuses activités sociales et montre un intérêt actif à ce qui se passe autour de lui. Réceptif et attentif, il peut devenir extrêmement créatif et polyvalent.

Charmant, plein d'idées et sans agressivité, on l'aime, aussi parce qu'il peut anticiper les sentiments des autres. Avec un sens aigu de ce que veut le public, il excelle dans de nombreuses activités artistiques et commerciales. Travailleur, humain et concret, le type Clématite s'implique souvent dans des actions utiles et profitables à l'humanité. Entreprenant et diligent, il est capable d'exprimer ou de mettre en scène ses sentiments les plus intérieurs. Il peut même le faire pour d'autres qui y arrivent moins bien que lui-même. La mémoire prend une capacité impressionnante, et confère le sens de l'histoire et de la loyauté. C'est un être capable d'une grande sincérité et d'une grande profondeur de sentiments et de pensées.

*

*

Selon les cartes de Mechthild Scheffer intitulées Les Fleurs du Dr. Bach, Le Chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française Médicis-Entrelacs, 2001), la clématite est "la fleur de la réalité". Elle permet d'aller "de la fuite de la réalité... vers la réalité créatrice".


Voici le message de la carte :

"Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

Le but de notre existence terrestre est d'être perceptifs aux idées et aux desseins de notre Moi supérieur, de les comprendre et de les transformer en réalité. Toute autre utilisation de l'énergie cosmique ne pourrait servir ni notre propre développement, ni la grande Unité.


Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Je me décide à sortir de mes rêveries et à passer à l'action, vers la vie. Je mesurerai à l'aune de la réalité mes images intérieures, et je concrétiserai celles qui conservent un sens. Je recevrai de mon Moi supérieur la force dont j'aurai besoin pour cette réalisation.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif de Clematis s'accroît :

Depuis que mon conscient est davantage ancré dans la réalité, ma vie est devenue plus riche, plus dynamique et plus satisfaisante.


État d'âme négatif : Désintérêt - Démotivation : On se trouve en pensée ailleurs, avec peu d'intérêt pour ce qui se passe autour de soi."

*

*

Selon le site http://lesouffledessimples.com/, la fleur de clématite pourrait s'exprimer ainsi :


Je suis la créativité sans finalité précise.

C'est moi qui pendant l'hiver couvre de brume gris clair les arbres et les barrières, nuage du voyageur, promesse d'avenir encore retenue, encore liée au passé.

Lorsque je parle de créativité, je parle d'éclatement, de lumières étoilées en plein jour, de petites bougies sous le soleil. Je vis dans un repos paisible : toutes mes graines finiront par germer, et je prends le temps de les accompagner vers leurs fabuleux destins.

Si vous me laissez entrer en vous, je réveillerai vos plaisirs, et la laideur n'aura plus de sens pour vous car vous saurez qu'elle n'est qu'illusion, limite de votre esprit si peu entraîné à rêver.

Laissez briller les étincelles de votre âme : l'abondance est enfin permise, même les pensées viles de votre esprit. Rien n'oblige à tout mettre en pratique.

Vos sentiments sont magnifiques, tous sont fantastiques, votre colère volcanique, votre merveilleuse mélancolie, votre exigence autoritaire et tyrannique, votre plainte de martyre acceptant la souffrance comme une transe...

Utilisez tout en vous sans relâche, sans jeter. Faites tout briller, de tous les feux de la vie. Vos désirs sont respectables et vos émotions inestimables pour créer encore et encore, afin que se détache la trace lumineuse emplie de grâce.


Ses fleurs blanc crème passent presque inaperçues. Dès leur naissance, elles restent ouvertes jusqu'à ce que les graines se forment. La nuit, elles regardent encore et toujours leur ciel.

Elles communient avec l'espace. Il faut lever les yeux pour voir cette floraison. La plante est très odorante (odeur d'amande) et sa pollinisation fait intervenir abeilles et syrphes.


Par son élixir :

La Clématite réunie nos énergies en un présent où tous nos possibles s'associent pour concrétiser nos rêves.

Porteuses d'avenir retenues par le passé, les Clématites sont des visionnaires. Elles réouvrent nos univers, dynamisent nos stratégies et nos engagements d'explorateurs en quête de nouvelles directions dans la réalité du monde.

Elles transforment l'indifférence en une ardeur à s'engager concrètement.

Cet élixir entre dans la composition du Rescue.


Mots-clefs : Créativité – Tendresse – Abondance."

*

*

Roger Tanguy-Derrien, auteur de Rudolph Steiner et Edward Bach sur les traces du savoir druidique... (L'Alpha L'Oméga Éditions, 1998) s'inspire du savoir ancestral pour "récapituler de la manière la plus musclée les informations sur les élixirs" :


Clématite s'adresse à la personne indifférente, somnolente, qui a tendance continuellement à s'endormir, qui fait peu d'effort pour améliorer son état, qui a des pensées suicidaires, qui trébuche souvent, qui laisse tomber des objets par manque d'attention ; qui s'égare dans la conversation ; qui accepte le relâchement qu'elle constate chez elle ; qui se laisse gagner par le romantisme, l'utopie. Durant la Moyen Age, les mendiants s'enduisaient la peau du suc de la clématite afin de provoquer des cloques et en même temps la commisération auprès des passants. Ici, l'âme est manifestement peu vaillante.

Pour remédier à cela, il lui faut une plante estivale, très terre à terre par son rhizome noueux qui affectionne les pentes sèches, rocheuses des rivières. Elle oscille entre la consistance herbacée et la consistance ligneuse, d'où sa facilité à combattre le durcissement (comme le bananier). La présence de son rhizome indique sa facilité à agir sur le chakra gonadique. Son abondante florescence donne une raison supplémentaire pour agir sur les organes reproducteurs (sphère lunaire alors que comparativement la sphère foliaire est plutôt de nature solaire). Cet élixir combat donc positivement l'épidymite, l'orchite, l'enflure des testicules, et dans une moindre mesure l'utérus fibromateux (à défaut de pulsatilla). Ce travail est dû partiellement à la saponine (combat les liquides aqueux et facilite l'émulsion des colles formées par des substances difficilement attaquables) aux phytostérols, un des meilleurs agents du système métabolique, etc.

L'élixir de Clématite redonne de la concentration, de la vitalité, de la présence, le sens de l'observation, un vif intérêt pour tout ce qui se passe autour de soi, de l'intuition, de l'imagination réaliste, la maîtrise de ses pensées, un but à la vie, la poursuite de son idéal retrouvé. Le romantisme cède la place au pragmatisme, au concret. La personne descend petit à petit de son beau nuage blanc et accepte de nouveau de faire face aux réalités du quotidien.


Mots-clés : pensez à la terminaison ite (état inflammatoire) de Clématite et pensez aussi à orchite, épidymite... et stop à la commisération.

*

*




Symbolisme :


Sheila Pickles écrit un ouvrage intitulé Le Langage des fleurs du temps jadis (Édition originale, 1990 ; (Éditions Solar, 1992 pour la traduction française) dans lequel elle présente ainsi la Clématite :


Mot clef : Beauté de l'esprit

Dans un grand jardin en cinq actes

Conforme aux préceptes du goût,

Où les branches étaient exactes,

Où les fleurs se tenaient debout,


Quelques clématites sauvages

Poussaient, pauvres bourgeons pensifs,

Parmi les nobles esclavages

Des buis, des myrtes et des ifs. [...]


Ces fleurs, tremblantes et pendantes,

Dont Zéphyre tenait le fil,

Avaient des airs de confidentes

Autour de la reine d'avril.

Victor Hugo (1802-1885), "Égalité".


Le mot grec klema a désigné un sarment de vigne, mai s'est également appliqué à la Clématite, parce qu'elle s'enroule sur les arbustes pour émerger un grand soleil. La Clématite des haies, très commune dans nos campagnes, s'est aussi appelée Vigne blanche et Berceau de la Vierge (toutes les fleurs blanches étant dédiées à la pureté) ; elle a été largement utilisée pour garnir les treillages et les tonnelles.

Selon une légende, la Vierge Marie, lors de la fuite en Egypte, se serait même reposée à son ombre, avec Joseph et l'Enfant. Ses feuilles étant légèrement toxiques et irritantes, autrefois les mendiants s'en frottaient la peau pour attirer la compassion, d'où ses autres noms d'Herbe aux gueux ou de Viorne des pauvres.

*

*

Selon Des Mots et des fleurs, Secrets du langage des fleurs de Zeineb Bauer (Éditions Flammarion, 2000) :


"Mots-clefs : La Beauté spirituelle ; Le dénuement.


Savez-vous ? : Au Moyen Âge, elle était le symbole de la pauvreté. La clématite adore entourer les arbres. Elles apprécient tout particulièrement les troncs des oliviers.


Usages : Autrefois, les jeunes tiges séchées de la clématite se mélangeaient au tabac pour adoucir son goût âpre. Les tiges des clématites servaient jadis pour fabriquer de solides martinets utilisés pour faire avancer les bêtes de somme récalcitrantes. Riche en sels minéraux, la clématite était prescrite pour stimuler l'activité intellectuelle.


Légende : Lors de la fuite d’Égypte , Marie se serait reposée avec l'Enfant à l'ombre d'une clématite.


Message : "Vous êtes si bonne pour moi."

*

* D'après Nicole Parrot, auteure de Le Langage des fleurs (Éditions Flammarion, 2000) :


"Comme vous qui la recevez, ou comme la personne qui vous l'offre, la clématite dit tout bas : "désir" et chuchote : "je ne cesserai jamais de vous aimer". Elle voit loin et table sur un attachement profond. Azurée, elle incite à l'amour platonique et s'écrie : "votre beauté m'a ébloui(e)". Blanche, elle soupire : "puis-je arriver à votre cœur ?". "J'espère vous toucher,", ose-t-elle, bleue. Enfin, dans toutes les couleurs, elle a ce cri : "je crève d'un désir fou". Paradoxalement, à côté des amours solides et durables qu'elle annonce, elle chante aussi, à l'occasion, les liens fugaces d'un amour virtuel. Un de ceux qui "auraient pu être", à la faveur d'une rencontre furtive au bord des chemins comme aux carrefours des villes. Mais qu ne s'oublient pas. Un regard avec un(e) inconnu(e), quelques mots échangés, un lien créé et sitôt brisé, on ne se reverra pas.

Exhalant un parfum discret mais voluptueux, sauvage, elle est seulement blanche. Cultivée sur les bords de la Méditerranée, elle se décline dans tous les tons d'incarnat. Sur les collines de l'Himalaya ou les montagnes de Chine ou du Japon, ses corolles atteignent parfois jusqu'à vingt centimètres.

La fleur au sarment (en latin clematitis signifie sarment) porte aussi une connotation d'artifice. Peut-être parce que les mendiants croupissant à l'ombre de Notre-Dame de Paris, comme le conte Victor Hugo, l'utilisaient pour simuler des plaies, susciter la pitié et récolter plus d'aumônes."


Mots-clefs : "Rencontres fugitives et inoubliables".

*

*

Dans les Leçons d'elficologie, Géographie, Histoire, Leçons de choses (2006) de Pierre Dubois, Claudine et Roland Sabatier on peut lire la notice suivante :


"La clématite des haies (Clematis vitalba) : Liane entortillée, aux souples arabesques fleuries de blanc, de feuilles en cœur et parfumées d'un encens discret. En hiver les sytiles plumeux des fruits disposés en étoiles argentées le long des guirlandes servent de décoration aux fées, pour décorer leurs façades, portes et fenêtres et les branches dénudées des jardins."

*

*




Mythologie :


Tony Goupil, dans un article intitulé "Croyances phytoreligieuses et phytomythologiques : plantes des dieux et herbes mythologiques" (Revue électronique annuelle de la Société botanique du Centre-Ouest - Evaxiana n°3 - 2016), cherche à déterminer les plantes associées par leur dénomination aux divinités antiques :


[...] Le père des dieux, Jupiter, est celui qui a sans conteste le plus de plantes sous son « patronage ». En effet le génitif singulier de Jupiter, en latin Jovis, se retrouve dans plusieurs noms de plantes [...]

John Gerard, de nouveau (au chapitre 327 du livre II de son Histoire des plantes), mentionne la flammula jovis surrecta comme autre nom de ce qu’il appelle l’Upright Virgin’s Bower. Il s’agit d’une espèce de clématite. Aujourd’hui le nom de Flammula Jovis est attribué à Clematis recta (Clématite droite).

*

*




Littérature :


Yves Paccalet, dans son magnifique "Journal de nature" intitulé L'Odeur du soleil dans l'herbe (Éditions Robert Laffont S. A., 1992) évoque brièvement la Clématite :

11 novembre

(Beaulieu-sur-Mer)


Feuilles redivisées, fruits-pompons tissés d'argent : les clématites flammules jettent une fourrure pudique sur les déchets des hommes. [...]


625 vues

Posts récents

Voir tout