Blog

  • Anne

L'Orpin rose




Étymologie :

  • ORPIN, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. Fin xiie s. bot. (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, 2789) ; 2. ca 1262 chim. anc. (Chans. et dits artésiens, éd. R. Berger, XIII, 44). Forme abrégée de orpiment*.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.

*




Botanique :








*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Comme la joubarbe, l'orpin, surnommé "Herbe de la Vierge", qui croît sur les murs et les toits, est une plante très protectrice : elle met à l'abri de la foudre et du feu et tient à distance les sorcières. Selon un usage vendéen, on profite également de ses pouvoirs contre les maléfices en plaçant une tige d'orpin chez soi, pendue à un fil ou étalée sur deux clous : la plante continuera ainsi de pousser et de fleurir.

Cueillie à la Saint-Jean, l' "herbe de la Vierge" protège des accidents ; placée dans une étable, elle protège le bétail des sorts et posée sur l'épaule d'un malade, elle le guérit. De l'orpin de la Saint-Jean suspendu dans la maison éloigne l'infortune à condition que l'herbe ne se détache pas avant la Saint-Jean de l'année suivante. Si elle fleurit le jour de l'Assomption, c'est un signe de prospérité mais qu'elle se flétrisse avant et il faut redouter la mort prochaine d'un membre de la famille. En Provence, on prétend « deviner l'avenir des gens nés un dimanche à midi » en allant ramasser la veille de la Saint-Jean, à minuit, de l'orpin. L'opération n'est efficace que si l'on marche à reculons.

De l'orpin qui a été passé neuf fois dans le feu de la Saint-Jean et dont on se frotte les paupières prévient les maux d'yeux et fortifie la vue.

Des deux côtés de la Manche, la médecine populaire prescrit l'application d'orpin sur les hémorroïdes, d'où son surnom d' "herbe aux amours rudes" (amours rudes = hémorroïdes). En Vendée, contre ce mal, on fait frire la plante dans de la graisse de truie (pour un homme) ou celle de cochon (pour une femme) avant d'en faire un cataplasme. Dans d'autres régions, il faut suspendre une racine fraîche d'orpin à un fil entre les deux épaules et faire autant de nœuds que de "boutons hémorroïdaux". Lorsque la racine sèche, la douleur est partie. En Belgique, le simple fait de porter des racines de la plante vient à bout des hémorroïdes.

Les Anglais attribuent à l'orpin de nombreuses propriétés médicinales : en décoction, il guérit la fièvre paludéenne, empêche l'infection et les effets funestes d'un poison, remédie à une plaie ou un ulcère. Ils prescrivent encore d'appliquer de l'orpin écrasé sur les yeux en cas de maladie ophtalmique.

En Wallonie, « le rite de la cueillette de l'orpin, dite "tête de souris" est magique et vise à la suppression des souris ; on coupe l'orpin brûlant en tournant sur soi-même et en prononçant une formule. »

*

*




Symbolisme celte :


Selon L'Oracle des druides, Travailler avec la flore druidique de nos ancêtres de Stephanie et Philip Carr-Gomm, l'orpin rose fait partie de la carte des Reconstituants au même titre que la valériane et le millepertuis. Les mots clefs représentatifs de cet ensemble de plantes sont :


en "position droite : Retraite - Équilibre - Calme

en position inversée : Déséquilibre - Anxiété - Perturbation


Les reconstituants sont un trio de plantes druidiques anciennes, qui rétablissent l'équilibre entre le corps et l'âme, et guérissent le cœur et le mental par leurs propriétés apaisantes et fortifiantes. La rhodiole rose pousse dans les régions montagneuses du Pays de Galles et de l’Écosse et sur les collines des rivages du nord-ouest de la Grande-Bretagne. La valériane est visible partout dans la campagne sur des sols humides et dans les fossés, ainsi que sur les berges des fleuves et les prairies imbibées d'eau, alors que le millepertuis célèbre les bois secs et les collines.

La carte montre une druidesse dans sa hutte, assise près du feu. Par la porte ouverte, on voit les Highlands écossais. Des bottes de rhodiole rose et de valériane sont accrochées à des chevrons pour sécher, et du millepertuis fraîchement ramassé est posé sur la table.


Sens en position droite. Bien que l'aventure et l'excitation soient des ingrédients nécessaires dans la vie, nous avons aussi besoin de périodes de paix et de calme, oasis dans notre vie trépidante. Tirer cette carte dan une lecture signifie que vous devez vous offrir ces moments maintenant. Les retraites sont une partie importante dans la pratique spirituelle. Pour le druidisme, elles incluent les visites des sites sacrés anciens et le cheminement sur les sentiers de jadis. Vous pouvez effectuer une retraite où que vous soyez. Même si vous êtes occupé, essayez de prendre trois heures de pause et offrez-vous tout ce qui vous aide à trouver le calme. Une retraite de trois jours ou plus est encore meilleure dans la nature. Cette pause donnera à votre corps et à votre âme une chance de se rééquilibrer une fois de plus.


Sens en position inversée. Tirer cette carte signale que vous êtes déséquilibré, perturbé et anxieux. La vie est souvent troublante, les relations sont difficiles. Pas étonnant que tant de gens souffrent d'anxiété et de dépression. Le moment est venu de s'attaquer à ce déséquilibre par une combinaison de conseil psychologique, de phytothérapie et de changement de mode de vie.

La carte signale par ailleurs qu'une situation ou un projet est instable ou totalement irréaliste, et qu'une solide dose de bon sens est requise pour le remettre sur le chemin. engagez un consultant ou demandez à quelqu'un de regarder objectivement le problème et donnez son avis.

*

Plantes pour la guérison de l'âme

Plusieurs plantes sont bien connues pour leurs effets sur l'état mental. Le druide moderne spécialisé dans la guérison approche la détresse psychologique de deux façons : d'abord - s'il est conseiller qualifié - en agissant en tant que Anam Cara ou ami de cœur, qui écoutera le patient sans porter de jugement et interagir avec lui sur le plan thérapeutique, ensuite - s'il est phytothérapeute qualifié - en prescrivant des remèdes de plantes qui apaiseront l'anxiété et élèveront le moral. Il peut conseiller les trois reconstituants.

La rhodiole rose est une plante peu connue, indigène des régions montagneuses de la Grande-Bretagne et de certaines parties de l'Asie, du nord de l'Europe et de l'Arctique. Dioscoride connaissait sa valeur. La médecine traditionnelle scandinave, russe et sibérienne l'a utilisé pendant des siècles comme tonique. En Mongolie, les familles gardaient le secret de l'emplacement de cette plante. Ses propriétés sont si miraculeuses que dans The Healing Power of Celtic Plants, Angela Paine suggère que les druides ont pu faire pareil. Les analyses scientifiques confirment que la rhodiole rose est un adaptogène, stimulant le système immunitaire et les hormones sexuelles. De plus, elle a des effets antioxydants et atni-cancérigènes, et semble agir de manière similaire au ginseng, stimulant la libération des neurotransmetteurs, fortifiant l'apprentissage et la mémoire. Elle améliore par ailleurs le fonctionnement de la thyroïde, du thymus et des glandes surrénales. Actuellement, elle est commercialisée comme complément alimentaire.

Le millepertuis poussait en Grande-Bretagne avant la dernière glaciation. Dioscoride le conseillait pour la malaria, la sciatique et les brûlures. Les bottes étaient ramassées à la veille de la Saint-Jean et attachées aux avant-toits pour protéger de la foudre et chasser les mauvais esprits. Ce dernier usage monter qu'on connaissait sa capacité à atténuer la dépression - propriété découverte récemment. Des extraits de cette plante sont prescrits actuellement pour la dépression et les symptômes de la ménopause. Il semble que cette plante ancienne avec ses fleurs jaunes soit l'un des grands dons que la nature a offerts à l'humanité.

La valériane est connue des herboristes classiques en tant que diurétique. Plus de 120 substances chimiques actives ont été détectées dans la valériane, jadis tenue pour une panacée. Son effet curatif le plus notable est son pouvoir sédatif, utilisé pour le traitement de l'épilepsie et pour calmer les gens sur le point de se bagarrer. On la prescrit souvent (surtout en France et en Allemagne) à la place des tranquillisants, car elle diminue l'anxiété, favorise le sommeil et atténue le stress, sans danger d'addiction."

*

*

67 vues