Blog

  • Anne

L'Antilope



Étymologie :

  • ANTILOPE, subst. fém.

ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1262-1268 antelu, var. antelop « animal fabuleux » (Brun. Latini, Tres., p. 226, Chabaille ds Gdf., s.v. antelu : Antelu est une tres fiere beste que nus hom ne puet consuirre ne prenre par aucuns enging ; car ses cornes sont grans et a maniere de scie qui taillent et brisent toz engins et toz las, et tranchent les grans arbres) − 1430 antelope (Chr. de la Pucelle, 467 ds Gdf. Compl.) ; 2. 1607 (d'apr. Lar. lang. fr.) ; 1754 « mammifère ruminant » (Aubert de La Chesnaye-Desbois, Système naturel du règne animal, t. 1, p. 11 cité par Arv. ds Fr. mod., t. 17, p. 129 : Gazelle ou Antilope, tragus strepsiceros, Gazelle. La Gazelle d'Afrique a les cornes noires et de la figure de celles de l'Oryx des Anciens, torses et ridées tout autour). 1 issu du lat. médiév. antalopus, antholops, Pierre Damien, av. 1072 d'apr. NED, empr. à un gr. byz. α ̓ ν θ ο ́ λ ω ψ, Eustache d'Antioche, 336, ibid. ; 2 empr. à l'angl. antelope (1673, Topsell, Four-footed Beasts, I ds NED) lui-même empr. à l'a. français.


Lire la définition du nom pour enrichir la réflexion sur la symbolique de cet animal.




Symbolisme :

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


La peau d'une antilope noire est une antidote des piqûres d'abeilles. Les béozards (concrétions naturelles auxquelles on attribue de nombreuses propriétés surnaturelles) les plus rares proviennent du corps de l'antilope du Bengale.

Dans Les Cartes médecine, Découvrir son animal totem (traduction française 2010) de Jamie Sams et David Carson, "à l’aube des temps, alors que la « Tribu humaine » était toute petite, l’Antilope s’aperçut que les bipèdes étaient nus, affamés et en grand danger d’extinction. Les Ancêtres allaient sûrement disparaître de la surface de la Terre-Mère à moins qu’on n’agisse au plus vite.


L’Antilope décida d’agir et vint au camp des humains, leur demandant à tous de se réunir en conseil. « Le Grand Mystère m’envoie vous enseigner une leçon : il vous faut agir », annonça l’Antilope.

« Et que devons-nous faire ? » demandèrent les Gens.

« Si vous êtes nus et transis, vous pouvez me tuer et utiliser mon pelage pour vous réchauffer. Je vous l’offre en cadeau. Faites ce que je vous dis. »

« Nous le ferons sûrement », répondirent les Gens. « Mais qu’est-ce qui assouvira notre faim ? Nous sommes affamés. Que pouvons-nous faire pour nous nourrir ? »

« Si vous avez faim, vous devez me tuer et utiliser ma chair ; elle vous nourrira et vous renforcera. Je vous l’offre en cadeau ; cela fait partie de mon évolution. C’est le service que je dois rendre. Faites comme je vous l’ai dit. »

L’Antilope savait que les humains survivraient à l’Ère glaciaire si les Gens apprenaient à manger de la viande. Avant que les grandes montagnes de glace ne se déplacent, il y avait des fruits et des légumes en abondance et les bipèdes ne ressentaient pas le besoin de manger les corps de leurs frères les animaux. Les clans du deuxième monde acceptèrent de manger l’Antilope. En s’appropriant l’instinct et la sagesse des quadrupèdes, les Gens ont appris, à travers l’essence de chaque créature, comment ils pouvaient survivre. On leur enseigna à ne jamais gaspiller et à ne jamais prendre plus que ce dont ils avaient besoin. Quand ils avaient vraiment besoin et seulement dans ce cas, les bipèdes faisaient les gestes nécessaires.

Les humains apprirent avec succès la leçon de l’Antilope. Grâce à l’Antilope, ayant agi avec efficacité, ils ont survécu jusqu’à aujourd’hui. L’Antilope enseigna aux humains à respecter les dons du Grand Mystère et à éviter de détruire, à tort et à travers, les êtres vivants.

L’Antilope symbolise l’action efficace. C’est le symbole de l’antenne de votre chevelure qui vous attache au Grand Mystère par de longues cordes lumineuses. Quand vous regardez l’Antilope, vous devenez conscient que vous êtes mortel et que vous ne disposez que d’un très court laps de temps ici-bas. Cette vérité présente à votre esprit, vous devez agir en conséquence : l’action adéquate et efficace plaît au Grand Mystère. La médecine de l’Antilope résume le savoir des cycles de vie. Parce qu’elle est consciente de sa mort imminente, l’Antilope peut vivre intensément. L’action, c’est la clé et l’essence de la vie. Depuis des temps immémoriaux, les chamans aspirent à la médecine de l’Antilope. De nombreux clans d’Antilopes ont surgi et leur puissance ne fait aucun doute. La médecine de l’Antilope donne un esprit vigoureux et un cœur fort ; elle favorise l’action rapide et décisive, celle qui vient à bout de la situation.

Si vous vous sentez coincé, faites appel à la médecine de l’Antilope. Si vous êtes en pleine pagaille et que tout ce qui vous entoure semble tordu, la puissance de l’Antilope vous indiquera l’action à entreprendre et vous saurez très vite tout remettre d’aplomb. L’Antilope sait souffler à l’oreille les solutions ingénieuses. Ecoutez, et encore mieux, agissez. Imprégnez-vous du savoir de l’Antilope, cela vous éclairera. Agissez selon ce savoir et vous vaincrez tous les obstacles et toutes les entraves qui se trouveront sur votre chemin. Si l’Antilope se trouve au cœur de votre médecine personnelle, si elle y occupe une large place, remerciez le Grand Esprit. Dites ce qu’il y a à dire. Votre jugement est sain et vos actions seront efficaces.

Écoutez attentivement ce que l’Antilope vous dit puisque dans vos cartes elle apporte un message de la plus haute intention. L’Antilope vous fournit l’Arc de l’autorité et vous invite fortement à agir pour votre bien, celui de la famille, du clan, de la nation et finalement de la Terre-Mère. L’Antilope dit : « Faites-le maintenant. N’attendez plus. » L’Antilope connaît le chemin et vous aussi. Prenez votre courage à deux mains et plongez ; vous arrivez juste au bon moment. Maintenant que l’Antilope a bondi dans vos cartes, agissez tout de suite. Vous avez toute la puissance qu’il faut.


A l’envers :

L’Antilope en sens inverse, c’est le signe que vous n’écoutez pas et que vous n’agissez pas selon les volontés du Grand Esprit. Vous prenez peut-être plus que votre part. Le contraire de la médecine de l’Antilope, ça vous rend fou et vous incite à chercher querelle. Vous ne savez où donner de la tête. Vous vous mentez probablement à vous-même et vous induisez les autres en erreur. Cessez de mentir même si vous pensez pouvoir ainsi vous sortir de vos mauvais draps. L’Antilope en sens contraire vous fera trébucher à tout coup. Cessez d’être si conformiste et de faire le mouton. Agissez selon ce que vous croyez. Laissez votre cœur battre au rythme de celui de l’Antilope et vous saurez quoi faire. Le message est toujours le même : « Agissez. » On cesse d’avoir peur de l’inconnu quand on passe à l’action.

L’Antilope à l’envers peut aussi vous dire qu’il faut prendre la décision de commencer tout de suite. La procrastination provient principalement d’un manque de conviction. Respecter la destinée que vous avez choisie, c’est respecter votre engagement et faire ce que vous « proclamez » être en train de faire. Faire ce que l’on dit, c’est essentiel pour les adeptes de l’Antilope. Parlez de ce que vous ferez sans passer à l’action, c’est la personnification même de l’Antilope en sens contraire.

Pour corriger l’Antilope inversée, il faut trois étapes :

  1. Désirer faire quelque chose ;

  2. Prendre la ferme décision de faire quelque chose ;

  3. Passer aux actes !

Mot-clef : action."

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur l'antilope :


"Caractéristiques positives

Rapidité, pureté et renouveau.


En quoi cet animal m'aide

Mue par ton moi supérieur, et en accord avec lui, l'antilope t'aide à réagir rapidement et avec élégance. Elle te rappelle qu'il faut garder purs tous les niveaux de ton être - ainsi que tes pensées. Les antilopes se nourrissent de sauge, une plante que les Indiens d'Amérique utilisent pour purifier l'aura, et comme thé à boire pour purifier le corps. Cet animal totem t'offre cette force de renouvellement dans tous les domaines de ta vie qui en ont besoin.


Comment l'antilope me protège

Par la force du renouvellement, elle t'empêche de rester prisonnier du passé. Sa rapidité t'évite de réagir avec mollesse. Sa silhouette suffit à faire naître en nous, êtres humains, un sentiment de légèreté et de pureté. Elle t"ouvre ainsi à sa force purificatrice et régénératrice.


Exercice pour me relier à cet animal

Ferme les yeux et respire dans ton cœur. Tu te trouves dans une prairie nord-américaine. Une magnifique antilope se détache d'n troupeau et s'approche de toi. Ton cœur est ensorcelé par sa beauté. demande-lui maintenant de te conférer la force dont tu as besoin. Elle approche sa tête, et tu caresses son front.Tu es profondément ému. L'antilope te dit : "Invoque-moi quand tu as besoin de purification et de renouveau ! Invoque-moi la nuit, quand brille la Lune ! Invoque-moi avant d'aller te coucher !" Remercie l'antilope et reviens dans l'ici et maintenant."

*

*

Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015), dans le cercle des animaux, l'Antilope (Tatokala) fait partie, au même titre que l'Aigle, le Faucon, le Porc-épic, le Papillon, le Cerf, le Puma, le Lynx et le Dindon, des Animaux qui se situent à l'Est, symbolisé par le jaune, le Grand-Père Soleil, l'élément feu et le spirituel.


Mots-clés :

"(en négatif) : Fragilité

(en positif) : rapidité - Grâce - Pureté.


Elle est la vivacité, la rapidité dans la grâce et l'acuité visuelle. Elle est liée à l'air, au vent qui régénère.

Tatokala pronghorn se nourrit du feuillage de petits buissons, surtout d'armoise / sauge. Antilope est la pureté dans l'incarnation."

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), l'antilope est définie par les caractéristiques suivantes :


Traits : L'antilope symbolise une nature attentive et alerte, avec la tendance à battre en retraite à la moindre alerte. L'antilope compte sur son sens très élevé de la vigilance, qui la rend sensible à tout changement dans son environnement. Lorsque ces changements se produisent, elle réagit rapidement et à une extrême vitesse. Comme l'antilope, vous pensez dans l'action, en abordant sans peine les problèmes et en leur trouvant une solution avec rapidité et efficacité. Vous êtes très intuitif et pouvez déceler la vérité d'une situation et agir aussitôt de façon appropriée. Dès que l'antilope a pris sa décision, elle la mène à bonne fin. Si vous démarrez quelque chose, vous en voyez déjà la finalisation. L'antilope signifie aussi que de nouvelles occasions sont en train de se présenter vous. Ayez l’œil ouvert sur ce qui se passe autour de vous et saisissez l'occasion que vous pensez bonne pour vous. Comme l'antilope, vous avez une affinité avec l'eau et la forêt. Vous pouvez aimer passer du temps à la plage, au bord d'un lac ou dans les montagnes. L'antilope est gracieuse dans ses mouvements, et sa présence vient indiquer la grâce avec laquelle vous gérez votre vie.

Talents : Adaptable ; fait attention aux détails ; observe soigneusement ; communique clairement ; confiance en soi ; courage ; prêt à l'action ; explore, découvre l'aventure dans les choses du quotidiens ; nature douce ; bon jugement ; gracieux ; force intérieure ; sait planifier ; fortes compétences pour la survie ; réussit ses actions.


Défis : Chicaneur ; peur de l'échec ; versatilité ; peut ignorer la vérité ; peut ignorer ses facultés intuitives ; tendance à s'enfuir ; trop sur la défensive ; méfiant..


Élément : Terre.


Couleurs primaires : Noir, brun, rouge, blanc.


Apparences [Apparitions ?] : Lorsque l'antilope apparaît, c'est le signe qu'il va y avoir pour vous des changements inattendus qui vont se produire dans un très proche futur. ces changements vont surgir rapidement, aussi saisissez les occasions lorsqu'elles se présentent pour ne pas les laisser s'échapper. En général, elles seront positives et stimulantes, mais vous pouvez rencontrer quelqu'un de négatif ou de jaloux. L'antilope vit en harde. Si vous êtes du genre à éviter les autres ou un solitaire, essayez de trouver des personnes ayant des intérêts similaires aux vôtres. En faisant cela, vous vous ferez de nouveaux amis et rencontrerez ainsi des occasions nouvelles de grandir. L'antilope vous alerte sur le risque de perdre votre équilibre. Si vous vous sentez irritable, prenez du temps pour vous retrouver seul et faire le tri dans les pensées qui occupent votre esprit. Et, lorsque vous vous sentirez revenu ) votre état normal, rejoignez votre harde. Vous préférez souvent faire partie d'un groupe parce que cela vous donne un sentiment de sécurité, mais vous avez aussi besoin de temps en temps d'être seul avec vous-même pour vous retrouver.


Aide : Vous êtes en train de vivre des changements dans votre vie, en particulier ds choses inattendues qui se produisent rapidement. L'antilope peut vous aider à rester ancré dans ces moments et à saisir les occasions nouvelles qui se présentent. Si vous êtes en train de démarrer un projet, de développer des idées actuelles ou de changer d'orientation dans votre carrière, l'antilope peut vous aider à avoir une vision d'ensemble et à découvrir ce qu pourrait être caché. Elle vous aide à clarifier les messages embrouillés, qu'ils proviennent de quelqu'un d'autre ou qu'ils se fassent entendre en vous. Elle vous aide chaque fois que vous avez besoin que votre énergie soit stimulée ou que votre esprit s'éclaircisse. elle vous alerte sur les dangers, elle peut vous aider à ne pas relâcher votre attention, et vous incite à surveiller votre entourage. Elle peut vous permettre de débloquer et développer votre intuition, de créer de l'abondance et de la prospérité, d'élargir votre conscience et de mieux comprendre votre place dans l'univers.


Fréquence : La fréquence de l'antilope ressemble à la sensation d'un souffle d'air chaud qui frôle votre peau. elle pulse suivant le battement de votre cœur et monte à des sommets face au danger. Elle fait un bruit qui ressemble à un faible gémissement, suivi d'un sifflement.


Voir aussi : Cerf ; cerf blanc.

Imaginez...

Dans un grand champ, de grandes herbes brunes sont agitées par le vent. Non loin, un troupeau d'antilopes est en train de paître. Elles sentent votre présence, et ne cessent de relever la tête pour jeter sur vous un œil entre deux bouchées. Vous ne semblez pas représenter une menace, mais une ou deux d'entre elles se figent lorsqu'elles vous voient, et ne bougent plus un muscle. Vous leur envoyez une énergie positive, la partie de vous qui est calme et tranquille. Quelques instants plus tard, elles reviennent paître, et certains des petits bondissent, batifolant au soleil d'été. Vous vous asseyez pour contempler leur beauté et leur grâce en esprit."

*

*




Littérature :


Sylvain Tesson entreprend grâce à Vincent Munier une véritable quête initiatique qu'il relate dans un récit de voyage qu'il a intitulé La Panthère des neiges, (Éditions Gallimard, 2019). Ce faisant, il rencontre d'autres animaux :


Avec Léo et Marie, nous suivions Munier qui suivait les bêtes. Parfois, sur son ordre, nous nous embusquions derrière le fil de la dune et attendions les antilopes.

- Les "dunes", les "antilopes", disait Marie, un vocabulaire africain.

- Ce pays est un Éden. Climatisé.

Le soleil brillait mais ne réchauffait rien. Le ciel, cloche de cristal, compressait un air jeune. Le froid nous mordait. Nous cessions d'y penser quand les bêtes arrivaient. Nous ne les voyions pas s'approcher mais soudain elles éraient là, campées dans la poussière. C’était l'apparition.

[...]

Passait une colonne d'antilopes tirant un voile derrière elles.

- Pantholops hodgsonii, dit Munier qui parlait le latin en présence des animaux.

Le soleil transmutait la poussière en sillage d'or qui retombait en filet rouge. Les pelages vibraient dans la lumière, donnant l'illusion d'une vapeur. Munier, adorateur du soleil, se débrouillait toujours pour se poster dans les contre-jours. C'était un paysage de désert minéral que des mouvements magmatiques auraient hissé au ciel. Ces spectacles constituaient l'héraldique de la haute Asie : une ligne de bêtes au pied d'une tour posée sur un glacis.

[...]

Munier rachetait ma myopie. Son œil décelait tout, je ne soupçonnais rien. « Faire surgir l'objet, voilà qui est plus important que le faire signifier », avait écrit Jean Baudrillard à propos de l'oeuvre d'art. A quoi bon gloser sur les antilopes ? Elles avaient surgi, vibrant d'abord dans le lointain, s'approchant, fixant leur contour, et posées là soudain dans une présence fragile que la moindre inquiétude aurait fait s'évanouir. Nous les avions vues. C'était de l'art.

[...]

Avec Munier, je commenças à saisir que la contemplation des bêtes vous projette devant votre reflet inversé. Les animaux incarnent la volupté, la liberté, l'autonomie : ce à quoi nous avons renoncé.

A cinquante kilomètres du lac, une clarté nouvelle s'ouvrait dans le ciel : la pièce d'eau y reflétait sa lumière. Un troupeau courait vers le sud. J'ouvris l'évangile selon Schaller, reconnus les antilopes. Le cartouche précisait le nom tibétain : « chirou ».

- Stop ! dit Munier qui n'eut pas besoin des lumières de Schaller.

On laissa les véhicules au milieu de la piste. Le pelage des antilopes égayait l'aridité de taches joyeuses. Blanche et grisée, plus douce qu'un cachemire, leur toison les avait condamnées. Les braconniers vendaient les peaux à l'industrie textile, business planétaire. L'espèce était menacée de disparition malgré les programmes de protection gouvernementaux. La lumière auréolait les encolures, je ne chassais pas cette idée : l'une des traces du passage de l'homme sur la Terre aura été sa capacité à faire place nette. L'être humain avait résolu la question philosophique de la définition de sa nature propre : il était un nettoyeur.

Donc, me disais-je - l’œilleton des jumelles écrasé dans les orbites -, la fourrure de ces êtres laçant et délaçant leurs courses fraternelles st destinée à finir sur les épaules d'êtres humains dont les capacités physiques sont notoirement moindres. En d'autres termes, Lucette, incapable de courir cent mètres ne rougira jamais de porter un cache-nez en chirou.

J'étais couché sur le fossé de la piste face à un à plat de cailloux blancs incliné vers le nord. Marie filmait deux mâles à l'escrime. Les cornes s'entrechoquaient : cliquetis de porcelaine sur tasse de bois laqué. Les chirous portaient des dagues recourbées vers l'avant. elles pouvaient percer une panse, mais ne pouvaient pas briser un crâne. Les deux mousquetaires démêlèrent les fleurets. Le vainqueur courut vers un troupeau de de femelles, sa récompense. Marie rangea la caméra :

- Ils se battent, ils vont aux filles : la vieille histoire.

*

*