Blog

  • Anne

Plume au Bataclan



HENRI MICHAUX, Sans titre, 1961 Encre de Chine sur papier

Source image.

Quand on n'a que les mots...

En ce moment j'étudie Un certain Plume d'Henri Michaux avec mes élèves... ça m'a inspiré ce modeste pastiche :

Par-delà le rythme syncopé de la musique rock des aigles, Plume entendit son frère enkalaché hurler : "Vous êtes tous des idolâtres". Le bruit des mitraillettes couvrit le son des guitares et des voix. Alors Plume s'endormit.

Le fracas des explosions le réveilla en sursaut tandis qu'autour de lui les corps désarticulés n'en finissaient plus de tomber. Plume se demanda quelle était cette nouvelle danse incongrue et pourquoi le sang giclait si fort. Et il se rendormit.

Les cris d'angoisse et les appels sans réponse couvraient peu à peu la mitraille incessante sans que Plume comprenne ce que voulaient ces hommes. Alors il se rendormit.

Enjambant les corps morcelés pour trouver de l'air frais, il ne comprit pas pourquoi les murs étaient toujours bien là, pourquoi les fourmis ne l'avaient pas mangé et quel était cet animal bizarre qui crachait sa haine pour plomber l'assistance. Alors il se rendormit.

Quand il se réveilla enfin, il ne restait plus qu'un bruit continu dans la salle ravagée. C'était la symphonie lancinante et entêtée des sonneries des portables de ceux qui ne répondraient plus jamais. Alors Plume décida de ne plus se rendormir. Il se leva et chanta toute la nuit pour repousser le voile qui recouvrait Paris.