Blog

  • Anne

La Langue des oiseaux


Un long entretien avec l'alchimiste opératif Patrick Burensteinas qui présente le Grand Art de manière simple et imagée. De nombreux thèmes sont abordés mais j'attire particulièrement votre attention sur la langue des oiseaux, langue secrète qui nous invite à l'herméneutique.

Je me pose plus précisément une question :

La Voie / voix du Merle passe-t-elle par la connaissance sacrée de la langue alchimique ? Patrick Burensteinas, que nous avons vu jongler avec de manière surprenante, nous ouvre quelques pistes intéressantes à partir 1h10 dans l'entretien.

Dans son ouvrage intitulé Les Oiseaux messagers des dieux (Coll. Les Chemins de l'impossible, Éditions Albin Michel, 1975) Christine Dequerlor donne son avis sur la langue des oiseaux :


La langue des oiseaux, ou LANGUE ORIGINELLE, fut parlée sur toute la Terre depuis Adam, jusqu'à ce que les hommes dévoyés, n’obéissant plus aux lois divines et naturelles, la perdent définitivement, d'après la Bible, au moment de l’édification de la tour de Babel. Selon les lus anciennes traditions, les initiateurs d'origine céleste ou terrestre la comprenaient. Elle est le langage de Dieu, dit le Coran.

Les grands prêtres égyptiens la possédaient, de même que les sorciers-chamanes et des personnages aussi divers que le dieu égyptien Thot à tête d'ibis, inventeur de l’écriture qui consigna les formules d'immortalité ; le roi Salomon qu'accompagnait sa précieuse huppe qui le guidait t le protégeait ; l’empereur de Chine Yu-le-Grand ; Jésus, qui l'enseigna à ses douze apôtres ; le héros des mythologies scandinaves et germaniques Sigurd ou Siegfried, de l'épopée des Nibelungen, et le bon saint François d'Assise qui marchait sur les flots, changeait l'eau en vin, guérissait les malades et ressuscitait les morts.

Seuls les SAGES, les Initiés, conservèrent ce langage resté celui des dieux ; aussi quand ceux-ci voulurent faire passer un message, ils choisirent naturellement les OISEAUX ou leurs attributs, les AILES, pour le signaler et le communiquer. Les oiseaux devinrent, écrit Euripide, « les messagers des dieux ».

De plus, le langage des oiseaux comme la CLÉ DE LA CONNAISSANCE DES GRANDES LOIS DE LA NATURE, elle ouvre les portes de l'INITIATION spirituelle, divinatoire et scientifique, permettant d'acquérir d'immenses pouvoirs.

Chez les Grecs, la Pythie ne prophétisait pas par hasard au-dessus des failles et dans les vapeurs des gouffres ; nous verrons que cela recouvre une vérité scientifique, que possédaient les sorciers-chamanes il y a 17 à 18 000 ans, et qui se perpétua chez les initiés des tr-s anciennes civilisations. Moïse, instruit par les grands prêtres de l’Égypte, bénéficia de leur science, ce qui lui permet de réaliser les miracles mentionnés dans la Bible.

Depuis l’œuf cosmique de la création, en passant par les déluges où canard, corbeau, colombe, annoncent la fin de la catastrophe, jusqu'au symbole essentiel de l'immortalité de l'âme et sa matérialisation en ÂME-OISEAU, partout l'oiseau par sa présence indique un message caché.

Comprendre le langage des oiseaux ouvre donc la porte de toues les connaissances. Pour Mircea Eliade c'est, surtout dans le monde, saisir « les secrets de la nature et, parant, être capable de prophétiser... Apprendre leur langage, imiter leur voix équivaut à pouvoir communiquer avec l'au-delà et avec les dieux ».

*

*

68 vues

Posts récents

Voir tout

Le Hareng

La Sole