Blog

  • Anne

Le Benjoin




Étymologie :

  • BENJOIN, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1479 benjuyn « substance résineuse aromatique » (Comptes du Roi René, éd. Arnaud d'Agnel, II, 376 dans IGLF Techn. : pour sept pièces de drap de soye du Caire, muscq, benjuyn) ; 1538 benioin (R. Estienne, Dictionarium Latinogallicum, p. 412). Empr. au cat. benjuí « id. » attesté dep. 1430 (ds Diccionari Aguiló d'apr. Cor. t. 1, s.v. benjuí), lui-même empr. à l'ar. lubān-ǧāwi « encens de Java » avec déglutination de la syll. initiale lu confondue avec l'art. cat. lo (v. Cor., loc. cit.; FEW t. 19, s.v. lubān-ǧāwi ; Bl.-W.5) ; ce fait est confirmé par la localisation géogr. de la 1re attest., les rapports entre l'Aragon et le royaume d'Anjou ayant été étroits. Il a existé en outre (attestée en 1515) une forme bengin, de même orig. ar., entrée en France en passant par le détour du port. et de l'ital. Le lat. bot. benzoe, proposé comme étymon du fr. par Dauzat 1968, est au contraire une latinisation de benjoin (v. FEW, loc. cit.).


Lire également la définition du nom benjoin pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :

*




Symbolisme :


Selon Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani :


Cette substance aromatique et résineuse, tirée d'un arbre des Indes (le styrax benjoin), est associée à la prospérité financière. En mettant des grains de benjoin dnas les billets que l'on vient de retirer de la banque - la somme soit être assez importante -, on s'assure que cet argent frutifiera et sera toujours utilisé à "faire le bien". 

Au Moyen-Orient, pour faire de bonnes affaires, les commerçants brûlent du benjoin à l'ouverture de leur boutique. Selon les personnes avec qui ils traitent, différents mélanges destinés à être brûlés sont conseillés : "Si l'on fait commerce avec des Syriens, la mixture sera 8/10 benjoin, 1/10 oliban, 1/10 aloès ; avec des Galiléens, 1/3 benjoin, 1/3 basilic, 1/3 cannelle ; avec des Bédouins du désert, 1/2 benjoin, 1/4 myrrhe, 1/4 suint de mouton, etc."

Le benjoin peut être remplacé par du storax ou "faux benjoin" qui est la résine du styrax officinal. Maiseul le "vrai" benjoin a des pouvoirs de purification.

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Editions Québec-Livres, 2013), présente ainsi le Benjoin : "Originaire du Siam (aujourd'hui la Thaïlande) et de Sumatra, cette résine provient de l'arbre styrax.


Propriétés médicinales : Utilisé de façon externe, c'est un excellent antibactérien et astringent pour la peau. L'extrait de sa résine est quand même plus reconnu comme un agent décongestionnant très efficace pour les bronches. On l'ajoute aux vaporisateurs afin d'ouvrir les alvéoles pulmonaires. Il combat aussi les infections pulmonaires de façon remarquable. Son utilisation était courante en médecine en raison de ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes. C'est également un excellent fixatif d'odeur.


Genre : Masculin.


Déités : Aphrodite - Minerve.


Propriétés magiques : Purification - Prospérité.


Applications :

SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS

  • Le benjoin est couramment utilisé comme ingrédient de base pour plusieurs mélanges d'encens de purification.

  • C'est un excellent fixatif d'odeurs qui permet aussi d'amplifier les propriétés des autres substances.

  • On peut se servir de la fumée de cet encens pour aider les visions en relation avec sa croissance spirituelle, car il favorise l'évolution personnelle et le développement spirituel.

POUR ATTIRER LA PROSPÉRITÉ

Ce dont vous avez besoin :

  • deux pincées de benjoin séché

  • deux pincées de cannelle séchée

  • deux pincées de basilic séché


Rituel :

Réduisez les herbes en poudre et mélangez-les bien ; faites-les ensuite brûler en plein soleil, à midi, les bras levés vers celui-ci en prononçant l'invocation suivante :


Disque solaire d'or, transmets-moi ton pouvoir

Afin que tout ce que je touche se transforme

Et travaille pour m'assurer la prospérité et la joie.

Qu'il en soit ainsi.

*

*


0 vue