Blog

  • Anne

Le Sâl (Shâla)


Autres noms : Shorea robusta.




Symbolisme :


Selon le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


"Le shâla (l'arbre sâl) est un arbre royal, de port et de floraison admirables, auquel on compare la puissance temporelle ou celle du Brahmane. C'est un arbre sacré pour les Bouddhistes, du fait que le naissance et le parinirvâna du Bouddha sont intervenus à son ombre. En Chine, on fait parfois du shâla bouddhique un arbre de la lune, ce qui l'apparente aux symboles d'immortalité (cannelier, laurier)."

D'après Wikipedia, le sâl est identifié au Shorea robusta. "Dans le bouddhisme, le Bouddha Shakyamuni méditait dans un bois de sals près de Kusinâgar au moment de son parinirvana (sa mort physique)1, et son corps aurait été recouvert de leurs fleurs.

Dans le jaïnisme, le culte des arbres est important et très ancien. Le Tirthankara Mahâvîra, une des figures majeures de cette religion a reçu l'illumination sous un sal. Il avait franchi une première étape de sa vie d'ascète sous un arbre d'Ashoka. Les croyants ayant atteint le nirvana et qui sont rentrés dans l'imagerie populaire sont souvent représentés sous un arbre, un sal par exemple."

*

*

Surajit Sinha auteur de Les tribus et la civilisation indienne. (Miroir de l’Inde. Études indiennes en sciences sociales. Paris, Éditions de la MSH, 1989, p. 201-215) évoque le sal dans une note de bas de page :


Stephen Fuchs (1965 : 51) rapporte comment pendant l'insurrection santal de 1855, les chefs santal transmettaient leur message de rébellion à travers un vaste territoire en faisant circuler de village en village une branche de sal comme symbole de guerre.

Sur la symbolique très riche de l'arbre sal (Shorea robusta ), cf Odile Viennot, Le Culte de l'arbre dans l'Inde ancienne, Paris, 1954, en particulier pp. 119, 136-137, 157. L'arbre sal est un symbole qui réunit les valeurs de sacralité locale, indigène, d'emblème cérémoniel, de force vitale et de fécondité. Il traduisait donc parfaitement l'enjeu vital et sacré de la révolte (N. d. t.)

*

*


32 vues

Posts récents

Voir tout

L'Orne