top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

Le Ményanthe




Étymologie :

  • MÉNIANTHE, MÉNYANTHE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1615 Menianthes (J. Daléchamp, Hist. génér. des plantes, p. 889) ; 1694 meniante (Tournefort Bot., p. 71); 1752 menyanthe (Trév.). Empr. au lat. sc. menyanthes (Nicander, trad. lat. de Theriaca et Alexiphormaca, interprete Jo. Gorraeo, Paris, 1557, note, p. 91 : ... errantque propterea qui latine menyanthes scribunt ds FEW t. 6, 1, p. 757b), gr. μ ι ν υ α ν θ ε ́ ς (neutre substantivé) « qui fleurit peu de temps ».


Lire également la définition du nom ménianthe afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Menyanthes trifoliata ; Trèfle à la fièvre ; Trèfle aquatique ; Trèfle d'eau ; Trèfle de castor ; Trèfle de chêne ; Trèfle des marais ; Ményanthe trèfle d'eau ; Ménianthe trifoliée ;

*

*




Botanique :


*




Croyances populaires :


Adolphe de Chesnel, auteur d'un Dictionnaire des superstitions, erreurs, préjugés, et traditions populaires... (J.-P. Migne Éditeur, 1856) propose la notice suivante :


MENYANTHE OU TREFLE D'EAU. Cette plante, qui croît en assez grande abondance près de la ville de Hambourg, y est appelée fleur de la liberté, parce qu'on prétend qu'elle ne croit que sur le territoire de cette espèce de république, et qu'on ne la voit jamais sur celui du sud du Danemark qui en est voisin.

 

Paul Sébillot, auteur de Additions aux Coutumes, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne (Éditeur Lafolye, janv. 1892) rapporte des croyances liées aux cycles de la vie et de la nature :


240. - Boire l'eau dans laquelle on a infusé neuf ou sept feuilles de trèfle d'eau fait passer la fièvre.

*




Symbolisme :


Louise Cortambert et Louis-Aimé. Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) nous livrent leur vision de cette petite fleur :


Printemps - Mars.

MENIANTHE - CALME, REPOS.

Le long de ce lac dont l'eau argentée reflète un ciel sans nuages, voyez-vous ces grappes aussi blanches que la neige ? Une teinte rose colore légèrement le revers de ces belles fleurs, et une touffe de filaments d'une grande délicatesse et d'une blancheur éblouissante s'échappe de ses coupes d'albâtre. Aucune expression ne peut rendre l'élégance de cette plante. Mais, pour ne jamais l'oublier, il suffit de l'avoir vue une seule fois se balancer mollement sur le bord des eaux, dont elle semble augmenter la transparence et la fraîcheur. La ménianthe ne fleurit jamais pendant les jours orageux, il lui faut du calme pour s'épanouir ; mais ce calme dont elle jouit, elle semble le répandre autour d'elle.

*

*

37 vues

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page