Blog

  • Anne

Le Doussié



Autres noms : Afzelia africana ; Kakala ;



Usages traditionnels :


Kevin Yvars dans son mémoire pour l'obtention du D.U. en Ethnobotanique Appliquée (Université de Lille, Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques, 2019) intitulé Etude sur l’utilisation traditionnelle des plantes en pays Dagara recense les différents usages du Doussié rouge :


Artisanal :

- La cosse du fruit est transformée en semelle. Les deux parties du fruit ligneux symétriquement arrondies sont percées pour y insérer fil et tissu. L’objet fabriqué se substitue aux chaussures.

- Son bois est utilisé dans la fabrication de balafon, instrument de musique traditionnel.


Cultuel :

- Arbre totem des féticheurs. Il leur est interdit de le consommer ni de l’utiliser comme bois de chauffe.

- Arbre lié aux génies. Sa coupe est défendue.

- En association avec Manilkara multinervis et Philenoptera laxiflora, les feuilles et l’écorce sont bouillies afin de laver un enfant à qui il est souhaité d’ôter les pouvoirs institués par des génies.

- La cosse du fruit, sur laquelle est tracée une croix au charbon et beurre de karité, est disposée aux quatre angles d’un champ ou terrain afin de le protéger contre les mauvais sorts.

- La cosse du fruit portée autour du coup prévient la cécité.

*

*




Symbolisme :


Kevin Yvars dans son mémoire pour l'obtention du D.U. en Ethnobotanique Appliquée (Université de Lille, Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques, 2019) intitulé Etude sur l’utilisation traditionnelle des plantes en pays Dagara rapporte le rôle magique du Doussié rouge :


Le Teng, élément femelle de l’univers Dagara renvoie à la terre. Il comprend toute la croûte terrestre. Son esprit est le Tengand, élément cosmique redoutable et redouté de l’Homme. Celui-ci décide de la météorologie et dispense ainsi la nourriture. C’est pour cela que Tengand est le plus fréquemment invoqué lors de cultes et rituels, notamment lors de la création d’un nouveau champ ou la construction d’une maison. Veillant à la moralité sur tous les plans en vue de la paix sociale, il condamne les délits (meurtre, vol, adultère) sur l’ensemble de son sol.

Considéré comme le petit frère ou le grand fils de Naamwin, Tengand a été envoyé par ce dernier dans le monde Dagara afin de lui rendre justice. Plusieurs puissances cosmiques de la Nature symbolisent Tengand :

- Tang, la montagne, la colline.

- Wie, la nature, la brousse

- Mand, le fleuve, la mer.

- Mangber, l’affluant du fleuve

- Bàa, le marigot, la rivière, le cours d’eau.

- Kulbog, le bas-fond pouvant être un réservoir d’eau.

- Toug, la forêt

Ainsi la colline, le marigot, le bosquet, telle espèce d'arbre dont notamment Manilkara multinervis et Afzelia africana, restent des puissances au courroux redoutable. Non construits de la main de l’homme, ces éléments constituent, aux yeux des Dagara, des puissances et des forces cosmiques surnaturelles ne pouvant en aucun cas faire l’objet d’une appropriation privée. Ils sont sacrés.

A Nakar, un espace spécifique situé au milieu d’un bosquet est dédié à Tengand, au sein duquel se pratiquent les rituels coutumiers. [...]


Au sein de la culture Dagara, certains végétaux sont considérés être liés aux génies, aux esprits. Certains plus que d’autres, tels que Afzelia africana, Diospyros mespiliformis et Manilkara multinervis entourés de nombreuses croyances et savoirs liés à la sphère cultuelle.

Afzelia africana est l’arbre totem des féticheurs. Il leur est interdit de le consommer ou d’utiliser son bois. Lié aux génies, sa coupe est totalement défendue. Disposée aux quatre coins d’une parcelle, et sur laquelle est tracée une croix au charbon de bois et beurre de karité, la cosse du fruit est censée protéger le terrain contre des mauvais sorts. Aussi, sa cosse portée autour du cou préviendrait la cécité.

Arbre éminemment protecteur, Afzelia africana est associé à Manilkara multinervis et Philenoptera laxiflora pour désenvouter une personne, généralement un enfant, instituée de pouvoirs octroyés par les génies. Une décoction des feuilles et écorces de ces trois essences, sert à laver l’enfant dont la famille craint son affiliance aux génies. Les pouvoirs de l’enfant pourraient lui être préjudiciable. Ainsi, cette préparation permet de chasser les esprits de son corps.

*

*

7 vues

Posts récents

Voir tout