Blog

  • Anne

Le Capricorne (insecte)





Étymologie :

  • CAPRICORNE, subst. masc.

Étymol. et Hist. I. 1115-30 « constellation zodiacale, qu'on figure par un bouc » (Ph. de Thaun, Liv. des creat., 728 ds Gdf. Compl. : Capricornum) ; xiiie s. « id. » (Aldebrandin de Sienne, Régime du Corps, 63, 4 ds T.-L.). II. Zool. a) 1753 « genre d'insecte coléoptère longicorne » (Encyclop. t. 2) ; b) 1809 « variété du bouquetin » (Wailly). I empr. au lat. class. capricornus (composé de caper « bouc » et cornus « corne »), le Capricorne, constellation sur le modèle de α ι ̓ γ ο ́ κ ε ρ ω ς, littéralement « aux cornes de chèvre » désignant le Capricorne. II lat. sav. utilisé par les zoologistes, en raison de la présence de cornes chez les animaux considérés.


Lire également la définition du nom capricorne afin d'amorcer la réflexion symbolique (liée sans doute à ses nombreux homonymes).




Symbolisme :


Le capricorne des maisons est l'insecte xylophage que tout le monde redoute.

*




Littérature :


Sylvain Tesson entreprend grâce à Vincent Munier une véritable quête initiatique qu'il relate dans un récit de voyage qu'il a intitulé La Panthère des neiges (Éditions Gallimard, 2019). Ce faisant, c'est l'occasion d'évoquer d'autres souvenirs :


« Il est blessé et ne peut pas s'enfuir, il l'a repérée, il va mourir. » Pendant des mois, j'entendis ce genre de phrases. Ce soir-là une araignée errante - une "lycose", disait-elle - avait débusqué un coléoptère capricorne derrière une tige de fougère. « Elle va lui injecter sa dose létale, elle le dévorera. » Comme Munier, elle savait ce genre de choses. Qui lui avait inoculé ces intuitions ? C'était un savoir des âges anciens. L'intelligence de la nature féconde certains êtres sans qu'ils aient accompli d'études. Ce sont des voyants, ils percent les énigmes de l'agencement des choses là où les savants étudient une seule pièce de l'édifice.

*

*

0 vue