Blog

  • Anne

La Monnaie-du-Pape





Étymologie :

  • LUNAIRE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1550 (G. Guéroult, Hist. des plantes de L. Fousch, chapitre 184, p. 336 : [...] il la faut nommer lunaria minor, en Françoys petite Lunaire). Empr. au lat. sc. des botanistes lunaria (attesté prob. ds L. Fuchs, Historia stirpium commentarii insignes dont le texte cité ci-dessus est la trad. fr., et dans des nomenclatures du xvie s., cf. Roll. Flore t. 2, p. 85 et t. 11, p. 87) dér. du lat. lunaris, v. lunaire1.


Lire également la définition du nom Lunaire afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Lunaria annua ; Bulbonac ; ; Clef-de-montre ; Grande lunaire ; Herbe aux écus ; Herbe aux lunettes ; Lunaire annuelle ; Lunelle ; Médaille ; Médaille de Judas ; Médaillon ; Monnayère ; Oublie ; Nacrée ; Papier ; Passe-satin ; Satin blanc ; Satinée ; Satinet.

*

*




Botanique :


Jean-Claude Bernier nous rappelle, dans un article où il rend hommage à Pierre Potier et intitulé "Pierre Potier, un chimiste trouveur." (L’actualité chimique, 2006, n° 299, p. 3, une des premières trouvailles de ce chercheur :

[Pierre Potier] entre véritablement dans la carrière de chimiste des substances naturelles lors de sa thèse avec le professeur Jean Le Men. Son sujet est l’étude des alcaloïdes (déjà !) contenus dans les graines d’une plante, la monnaie du pape. Il met en évidence, pour la première fois dans le règne végétal, une substance : la spermidine.




















Utilisations :


Selon François Couplan, auteur d'un ouvrage intitulé Le régal végétal : plantes sauvages comestibles, (Éditions Ellebore, 2009, p. 316) :


Les jeunes pousses de ces deux espèces [Lunaria annua et Lunaria rediviva] sont consommés comme légumes cuits en Bosnie.

Feuilles, fleurs et fruits avant maturité sont comestibles crus ou cuits. Mais elles possèdent souvent une amertume marquée.

On a utilisé racines et graines de la monnaie du Pape comme épice en Europe. Leur saveur est piquante et amère. Les graines grillées permettent de préparer un très bon thé.

*

*




Spagyrie :


Voici la fiche proposée par Viviane Le Moullec dans Élixirs floraux de Viviane à faire soi-même (Éditions du Dauphin, 1997, 2020) :


Mot clef : Pour développer le respect de la matière


Qui est la Monnaie-du-Pape ? Il existe deux sortes de Lunaires :

- Lunaria annua (ou biennis) a des siliques rondes

- Lunaria rediviva a des siliques allongées

L'élixir a été réalisé avec la première sorte. Bien connue pour ses capsules (siliques) blanches ou roses, en forme de pièce de monnaie translucide et qu laisse deviner les graines, cette plante fait de jolis bouquets secs. Les variétés cultivées prennent facilement la clef-des-champs !


Avec quoi réaliser votre élixir ?

Les recherches concernant cette plante ont été menées en utilisant les capsules contenant les graines... Deux essais ont été menés : un avec des capsules blanches et un autre avec les capsules d'un beige rosé tirant sur le pourpre. Vous êtes chaleureusement encouragé à mener tous les essais concernant cette plante qui vient depuis peu de se découvrir une utilité en alchimie !


Utilisation traditionnelle : Nous n'avons pas trouvé de référence traitant d'une utilisation à but curatif. C'est simplement une plante traditionnellement ornementale.


Aide alchimique : La Monnaie-du-Pape a désiré travailler avec des alchimistes. Elle dit que son surnom est bien choisi car elle peut donner de l'aide pour avoir un argent "propre", un argent honnête, gagné en échange de bons produits ou de services de valeur. Celui qui travaille très sérieusement avec la Monnaie-du-Pape pourra être fier de l'argent gagné, car il sera le signe d'un échange honnête.

*

*




Croyances populaires :


Même si le lien entre les plantes surnommées lunaire et ce saint n'est pas établi, je trouve intéressant de mentionner cette notice lue dans Additions aux Coutumes, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne (Éditeur Lafolye, janv. 1892) de Paul Sébillot :


Au Loscouët on raconte qu'un coup d'eau avait enlevé saint Lunaire de sa niche située sous un pont. Une bonne femme, étant un jour à ramasser des bûchettes dans le lit du courant qui était à sec, aperçut saint Lunaire dans un saule. Pleine de vénération pour ce saint, elle le prit et l'emporta dans sa maison ; mais il ne voulut pas y rester et quelque temps après on le retrouva dans sa niche.

*

*




Symbolisme :


D'après Jean Wier, auteur de Histoires, disputes et discours des illusions et impostures des diables, des magiciens infâmes, sorcières et empoisonneurs. (Chapitre XVIII, 1579) la Lunaire est associée à une superstition condamnable à ses yeux :


"L’herbe, communément nommée Lunaire, que aucuns appellent l’estoile de terre, qui porte sa semence en une petite graine ronde, s’ouvre de nuict & reçoit tellement les rayons de la lune qu’il semble que ce soit une étoile luisante. Les habitants des lieux ou telle herbe se trouve, voyans cette clarté la fuyent, estimans que ce soit un fantome dangereux"

 

Louise Cortambert et Louis-Aimé. Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) évoquent rapidement le symbolisme de l'oublie :


OUBLIE - OUBLI.

L'oublie est la même plante que la grande Lunaire , qu'on appelle aussi Monnaie du Pape, Médaille de Judas, la Nacrée, la Satinée, etc. Cette plante doit ses noms variés, non à sa graine, comme on le pense communément, mais à la cloison qui partage ses siliques plates, larges, orbiculaires comme la lune. Cette cloison, dégagée de ses valves, reste brillante et ressemble à des médailles ou à des oublies. René, duc de Bar et de Lorraine, ayant été fait prisonnier à la bataille de Toulongeon, peignit de sa propre main une branche d'oublies, et l'envoya à ses gens, pour leur reprocher leur peu de diligence à le délivrer.

*

*

Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Lunaire (grand) ou Oubli - Oubli d'amitié.

L’enveloppe en parchemin végétal qui renferme ses graines a la forme des oublies.

 

Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


LUNAIRE — OUBLI.

Cher enfant, honore ton père de tout ton cœur et n'oublie pas les douleurs de ta mère. Souviens-toi que sans eux tu ne serais pas né et rends leur tout ce qu'ils ont fait pour toi.

Ecclésiaste, 29, 30.

*

*

Selon Pierre Zaccone, auteur de Nouveau langage des fleurs avec la nomenclature des sentiments dont chaque fleur est le symbole et leur emploi pour l'expression des pensées (Éditeur L. Hachette, 1856) :


LUNAIRE (GRANDE) — MAUVAIS DÉBITEUR.

Herbes à tiges droites, à feuilles pétiolées, à fleurs assez grandes, élégantes, disposées en grappes terminales .

 

Emma Faucon, dans Le Langage des fleurs (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer le symbolisme des plantes qu'elle étudie :


Lunaire ou Monnaie du pape - Je vous attendrai ce soir.

C'est une plante assez grande, aux fleurs violettes à peu près semblables à celles de la giroflée quarantaine simple. A cette fleur succède une gousse, plate, circulaire, de la largeur d'un fond de soucoupe, formée de deux pellicules blanches, argentées et transparentes, qui la font ressembler à un pain à chanter ou à l'image de la lune.

*

*

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), la Lunaire (Lunaria biennis) a les caractéristiques suivantes :

Genre : Féminin

Planète : Lune

Élément : Terre

Pouvoirs : Gains matériels ; Protection.


Utilisation rituelle : Des rameaux de monnaie du pape déposés pendant la nuit sur le rebord de fenêtre d'une fille disent symboliquement qu'elle est dépensière, qu'une fois en ménage elle saura faire valser les écus.


Utilisation magique : Si vous habitez une région où « des choses » se passent assez facilement, mettez beaucoup de ces sympathiques plantes dans votre jardin : « Dames blanches » et loups-garous, tout ce qui glisse en silence au ras des eaux dormantes, tout ce qui galope sur la lande avec des pieds fourchus vous laisseront en paix ; ce petit monde pittoresque, mais parfois envahissant, se tient prudemment à distance du passe-satin.

Pourquoi tous ces noms ? Parce que le fruit, en se desséchant, se réduit à une capsule parcheminée, siliculiforme, qui a l'apparence d’un disque de papier, translucide, blanc nacré. À cause de leur ressemblance avec une médaille, ou une pièce de monnaie, les, capsules de la Lunaire bisannuelle sont traditionnellement utilisées dans les vœux de prospérité matérielle.

Un rituel classique consiste à placer une capsule de monnaie du pape sous une chandelle, comme on le ferait d'une bobèche ; sous une deuxième chandelle, posée juste à côté, on met une pièce d'argent ou d'or dont le diamètre se rapproche le plus possible de celui de la capsule végétale. On allume les deux bougies et on va se coucher. Lorsque filtrent les toutes premières lueurs de l'aube, la pièce d'argent doit avoir pris la place de la monnaie du pape, et vice versa. Alors il n’y a plus aucun souci à se faire : les sous vont rentrer de divers côtes au cours des prochaines semaines.

*

*

On peut lire sur le site La Promesse des fleurs :


Considérée comme porte-bonheur pour attirer l’argent ou pour chasser le mauvais sort, la Monnaie du Pape serait également symbole de prospérité !

 

Selon Tony GOUPIL, auteur de «La Lune et se relations avec les premiers botanistes », (Lejeunia, Revue de Botanique [En ligne], N° 191, avril 2014) :


Enfin, pour clore cette partie, il me faut mentionner la Lunaria annua. Par analogie, cette plante est appelée lunaire car la forme ronde de ses silicules (siliqua rotunda) rappelle l’astre des nuits. Cette plante crucifère est également appelée « monnaie du pape », « herbe aux écus » ou encore « silver dollar », « money plant » en langue anglaise, en raison de la ressemblance entre les fruits secs déhiscents et des pièces de monnaie.

Mise dans la maison, on pensait qu’elle apportait fortune et richesse.

 

Croyances populaires anglo-saxonne :


"Lorsque la plante pousse naturellement dans une maison, cela veut dire que les personnes qui l'habitent sont honnêtes."


"Partout où l'honnêteté (honesty) pourpre est florissante, les cultivateurs des jardins sont exceptionnellement honnêtes."

 

Selon le blog intitulé Balades comtoises :


La monnaie du pape permettait d'éviter la projection et l'utilisation des sorts en magie noire. En magie, elle chassait les créatures censés sortir la nuit et les mauvais esprits qui envahissent la campagne. Mise dans la maison, on pensait qu’elle apportait fortune et richesse.

*

*

542 vues

Posts récents

Voir tout