Blog

  • Anne

La Bougainvillée




Étymologie :

  • BOUGAINVILLÉE, subst. fém. ;

1re attest. 1809 bougainvillée (Wailly Vocab.) ; dér. du nom du navigateur fr. Bougainville (Louis-Antoine, 1729-1811) aut. du Voyage autour du monde ; suff. -ée*. [bugε ̃vile] (bougainvillée) ; [bugε ̃vilje] (bougainvillier). La majorité des dict. écrit bougainvillée. Cf. Ac. Compl. 1842, Land. 1834, Besch. 1845, Lar. 19e (Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e) ainsi que Guérin 1892. Rob. admet bougainvillée ou bougainvillier, Lar. encyclop. bougainvillée ou bougainvillea. Quillet 1965 enregistre uniquement bougainvilléa. Fréq. abs. littér. Bougainvilléa : 3. Bougainvillés : 1. Bougainvillier : 1.


Lire également la définition du nom bougainvillée afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autre nom : Bougainvillea ; Bougainvillier.

*

*




Symbolisme :


Laurence Pourchez, auteure de l'article initulé “Passages. De l'hindouisme aux pratiques thérapeutiques et rituelles. Illustrations d'un processus d'interculturation à La Réunion” (publié sous la direction de Jean-Luc Bonniol, Gerry L'Étang, Jean Barnabé et Raphaël Confiant, Au visiteur lumineux. Des îles créoles aux sociétés plurielles. Mélanges offerts à Jean Benoist, pp. 467-483. Petit-Bourg, Guadeloupe : Ibis Rouge Éditions, GEREC-F/Presses universitaires créoles, 2000, 716 p.) rapporte une légende qui associe une vierge noire à un bougainvillée :


[...] Ce lieu sacré, haut lieu religieux situé au nord-est de l'île, à La Rivière des Pluies, possède une grande importance dans la religion populaire et la Vierge qui y demeure est sollicitée pour l'ensemble des problèmes des femmes, des enfants, ou liés aux os et aux rhumatismes. Le sanctuaire abrite une petite statue noire, perchée, comme celle du Puy en Velay, au sommet d’un rocher artificiel [3].


Note : 3) La légende veut qu’un jeune kaf maron (esclave en fuite), Mario, se soit réfugié sous le rocher, dans la caverne, et que, traqué par les chasseurs d’esclaves qui l’avaient encerclé, il n’ait dû son salut qu’à la petite statue de la Vierge qu’il avait placé en haut du rocher et qui, pour le protéger de ses poursuivants fit s’élancer, au dessus du boucan, les branches d’un bougainvillier pourpre qui enveloppèrent le jeune homme, formant un écran infranchissable aux chasseurs qui, furieux, durent rebrousser chemin.

*

*

Selon Sébastien Larrue, auteur de l'article intitulé « Du sens de l’arbre dans le paysage en Polynésie française », (Géographie et cultures [En ligne], 62 | 2007) :


[...] Les représentations du végétal dans la société polynésienne ont évolué et induisent aujourd’hui de profondes modifications dans le couvert forestier. Par ailleurs, le travail de Saura (op. cit.) sur l’enterrement du placenta en Polynésie française apporte à notre réflexion des indications fort intéressantes. En effet, l’auteur nous informe que la mise en terre du placenta, pratique qui concerne encore la majorité des Polynésiens, s’accompagne souvent de la plantation d’un arbre fruitier. Bruno Saura ( op. cit.) remarque qu’aujourd’hui, des espèces à vocation ornementales sont également citées, ce qui semble aller à l’encontre de la tradition :


« Les espèces plantées varient, mais reviennent surtout le cocotier, le manguier greffé (donnant des fruits savoureux), le citronnier, l’arbre à pain, le manguier sauvage (vi Tahiti). Le nombre de réponses mentionnant une plante ornementale, bougainvillier, tiare Tahiti (Gardenia tahitensis, fleur emblème de Tahiti) ou magnolia, montre pourtant que cette continuité de fructification n’est pas connue de toutes les mères, loin s’en faut. » (Saura, 2003, p. 92).


Il est remarquable de constater que cette dichotomie entre espèces traditionnelles et espèces ornementales se voit dans le paysage et se traduit sur Tahiti par un phénomène de cisaillement sur les versants des vallées.

*

*

Doreen Virtue et Robert Reeves proposent dans leur ouvrage intitulé Thérapie par les fleurs (Hay / House / Inc., 2013 ; Éditions Exergue, 2014) une approche résolument spirituelle du Bougainvillier :


Nom botanique : Bougainvillea spp.


Propriétés énergétiques : Protection.


Archanges correspondants : Michael.


Chakras correspondants : chakra racine.


Propriétés curatives : Contrairement à ce que vous pensez peut-être, la fleur de bougainvillée est la petite inflorescence blanche et quasiment invisible.. La partie colorée qui rappelle le pétale - la bractée - n'est pas une fleur. Cette précision est d'ordre botanique, car c'est une autre histoire sur le plan énergétique. En effet, les feuilles, ou bractées, jouent le rôle de forces protectrices pour la petite fleur qu'elles entourent.

Les plantations de bougainvillées donnent d'excellents résultats lorsqu'elles sont le long des clôtures. Elles font barrage aux mauvaises énergies et protègent votre famille. Imaginez que votre maison est entourée de bougainvillées est un très bon moyen de faire bouclier contre les vibrations négatives.


Message du Bougainvillier : « Je suis là pour vous protéger des nuisances, aussi bien dans le monde physique que spirituel. Je serai un bouclier pour vous, pour vos proches et pour votre foyer. Mon rôle est de faire barrage à la négativité sous toutes ses formes. Dans vos moments de faiblesse et de vulnérabilité, je vous donnerai la force dont vous aurez besoin. Ayez le courage de vous imposer et d'être fier, vous n'avez rien à craindre. Il est temps d'aller de l'avant avec courage. Votre lumière divine ne faiblit jamais et continuera de briller avec la même puissance que par le passé. Je vous protégerai tandis que vous abattrez vos propres barrières. Dévoilons ensemble votre véritable beauté divine. »

*

*




Contes et légendes :


Sur le blog de lierre, la légende évoquée par Laurence Pourchez (cf ci-dessus) est quelque peu développée (et adaptée un peu par mes soins) :


Cette belle légende raconte comment la Vierge Noire aida Mario, un jeune esclave, à échapper aux chasseurs en se cachant dans une caverne :


Il y a longtemps, très longtemps, dans la belle île de La Réunion, un riche habitant de la ville semait la terreur dans sa maison. Il était particulièrement méchant avec son jeune esclave, Mario. N’en pouvant plus et ne supportant plus les mauvais traitements de son maître, un jour, l’adolescent se sauva et se cacha en un lieu éloigné et inaccessible : la grotte de la Rivière des pluies. Mario avait enfin trouvé la liberté et cela suffisait à son bonheur.

Bien que sa tête ait été mise à prix, les années passèrent sans qu’il ne fût inquiété, jusqu’au jour où des chasseurs à la poursuite d'un gibier aperçurent au loin une fumée blanche qui montait dans le ciel. Ils s’approchèrent et l’un des chasseurs reconnut le jeune marron. Mario, qui les avait entendus, se cacha au plus profond de la grotte. Les chasseurs l’encerclèrent et s'apprêtaient à le capturer.

Alors Mario se mit à prier avec ferveur et se tourna vers la petite statue d’ébène qu’un blanc charitable lui avait donné après l’avoir baptisé.

Il la supplia ainsi : "O Mère des pauvres noirs, secourez-moi, protégez-moi..."

Aussitôt, la Vierge noire, dans sa grande miséricorde, vint à son secours et demanda au bougainvillier de boucher l’entrée de la grotte. Alors le bougainvillier se mit à grossir, grossir, grossir encore et sortit ses plus grandes épines pour barrer la route aux chasseur. Furieux et impuissants, ces derniers durent abandonner leur proie et repartirent bredouilles.

Les années passèrent paisiblement pour Mario qui vivait protégé par le bougainvillier. Un jour, bien plus tard, des enfants qui jouaient découvrirent sous des pierres, le squelette de Mario avec à ses côtés sa petite Vierge d'ébène.

La caverne fut déblayée et pieusement aménagée en souvenir de Mario et de sa foi en la vierge noire. Le bougainvillier miraculeux survécut et ne cesse de fleurir.

La grotte de la Rivière des Pluies est devenu un lieu de culte. Un pèlerinage a lieu chaque premier mai et es fidèles affluent toujours en nombre pour honorer la Vierge.

*

*

156 vues

Posts récents

Voir tout