Blog

  • Anne

L'Hamamélis




Étymologie :

  • HAMAMÉLIS, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1615 bot. (Histoire gén. des Plantes, sortie latine de la Bibliothèque de M. Jacques Daléchamp, puis faite françoise par M. Jean Desmoulins ds Fr. mod. t. 14, p. 283) ; attest. isolée repris fin xviiie s. 1797-98 (Ventenat, Tableau du règne végétal, t. 3, p. 88). Empr. au gr. α ̔ μ α μ η λ ι ́ ς, -ι ́ δ ο ς « sorte de néflier » (de α ́ μ α « ensemble, en même temps » et μ η ̃ λ ο ν « pomme », le néflier fleurissant en même temps que le pommier, v. Chantraine, s.v. α ́ μ α); cf. le lat. bot. hamamelis, 1763 (Adanson, Famille des plantes, p. 515) ; 1770 (Linné Syst. Nat. p. 129).


Lire également la définition du nom hamamélis afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Hamamelis virginiana ; Aune moucheté ; Café du diable ; Hamamélis de Virginie ; Noisetier d'Amérique ; Noisetier de sorcière.

*

*




Botanique :





Utilisations :


Selon le site Doctissimo :


L'hamamélis était utilisé depuis la nuit des temps par les médecins - chamanes des peuples indiens d'Amérique du Nord. Ils s'en servaient pour traiter de nombreux problèmes inflammatoires, pour ses capacités à arrêter les hémorragies et pour remédier aux règles trop abondantes. Les Européens découvrirent l'hamamélis durant la colonisation et l'importèrent sur leur continent dans le courant du XVIIIe siècle. Ils l'utilisèrent essentiellement pour ses vertus astringentes, et on trouve aujourd'hui cet arbuste un peu partout sur le Vieux Continent. On utilise aussi l'hamamélis en homéopathie. Les propriétés de l'hamamélis sont semblables à celles de la vigne rouge , c'est pourquoi ces deux plantes sont souvent associées dans les préparations.




Symbolisme :


Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), l'Hamamélis (Hamamelis virginiana) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Soleil

Élément : Feu

Pouvoirs : Protection ; Chasteté.


Utilisation magique :

L'Hamamélis est un petit arbre de la côte est des Etats-Unis qui ressemble beaucoup au noisetier. Les sorciers indiens l'utilisaient énormément, bien avant l'arrivée des Anglais sur leurs rivages; ils prêtaient à cet arbrisseau toutes sortes de vertus magiques.

Les premiers colons des provinces américaines apprirent à le connaître et l'apprécièrent à leur tour. Pendant tout le XVIIIe siècle, c'était dans un rameau d'Hamamélis que les Américains taillaient leurs baguettes de divination.

Son écorce protège contre les influences malignes.

Portées sur soi, les feuilles fraîches aident à se consoler des peines de cœur. Bues en infusion, elles refroidissent les passions les plus exigeantes.

Le « Grand Réveil » (the Great Awakening) du révérend George Whitefield ne pouvait bien évidemment que scandaliser le clergé calviniste traditionaliste. Le recteur de l'église épiscopale de Boston, tonnant contre ces fous exaltés, s'écria qu'on devrait administrer à tous ces New Lights (nom donné aux partisans de Whitefield) une bonne potion d'Hamamélis avant leurs meetings : Cela calmerait leurs crises d'hystérie collective et ramènerait un peu de bon sens parmi nos populations qui en ont grand besoin en ces temps d'hérésie ! »

*




16 vues

Posts récents

Voir tout