Blog

  • Anne

L'Ephémérine


*


Émission France Inter : LA MAIN VERTE Dimanche 17 mars 2019 par Alain Baraton : L’éphémère de Virginie




Étymologie :

  • ÉPHÉMÈRE, adj.

Étymol. et Hist. a) Ca 1256 fievre efimere (A. de Sienne, Regime du Corps, 54, 3 ds T.-L.) ; b) 1544 p. ext. peines ephimeres (Maurice Scève, Delie, 310 ds Hug.) ; c) 1690 subst. « sorte d'insecte » (Fur.). Empr. au gr. ε ̓ φ η ́ μ ε ρ ο ς adj. « qui dure un jour (notamment en parlant de la fièvre); éphémère » et subst. désignant un insecte.


Lire également la définition de l'adjectif éphémère afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Tradescantia virginiana ; Éphémère de Virginie ; Éphémèride de Virginie ; Misère rustique ;



Botanique :




Symbolisme :


Louise Cortambert et Louis-Aimé. Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) évoquent rapidement le symbolisme de l'éphémérine :


BONHEUR D'UN INSTANT - Éphémérine de Virginie.

Les fleurs de l’Ephémérine ne durent qu'un instant, mais elles se succèdent depuis avril jusqu'à la fin d'octobre.

 

Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Éphémérine de Virginie - Bonheur éphémère.

A cause de la courte durée de ses fleurs.

*

*

Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


ÉPHÉMÉRINE DE VIRGINIE - AMOUR ÉPHÉMÈRE.

Comme l'homme est sorti du sein de sa mère, de même il s'en retournera, et il n'emportera rien avec lui de son travail ; profonde misère ! comme il est venu il s'en ira.

Ecclésiaste. v, 14.

L'Ephémérine de Virginie est une plante vivace et fort jolie, à feuilles linéaires. Ses fleurs réunies en ombelles ont trois pétales d'un beau bleu et paraissent de mai en octobre. On la cultive en terre légère et on la multiplie par la séparation des racines. — Les fleurs de cette plante durent peu et souvent qui les voit éclore les voit mourir ; mais elles se succèdent pendant longtemps. Le bonheur passe vite comme elle, mais souvent il ne revient plus.

RÉFLEXIONS.

Qu'est-ce aux yeux de la foi que le bonheur humain ? Que dure-t- il ? Et dans sa courte durée, combien traine t-il avec lui de fiel et d'amertume ?

(MASSILLON, Oraisons funèbres.)

O étonnante vanité ! les hommes veulent se rendre heureux ici-bas et faire ce bonheur de leurs propres mains ; mais la vérité tourne en dérision leur folle espérance.

(SAINT AUGUSTIN, De la cité de Dieu.)

 

Dans son Nouveau Langage des fruits et des fleurs (Benardin-Béchet, Libraire-Éditeur, 1872) Mademoiselle Clémentine Vatteau poursuit la tradition du Sélam :


EPHÉMÉRINE DE VIRGINIE : Bonheur d'un instant.

Ses fleurs, d'un beau bleu, ne durent que quelques moments.

*

*

18 vues

Posts récents

Voir tout