Blog

  • Anne

L'Aristée




Étymologie :


Selon Wikipédia : Le nom du genre est dérivé du mot grec arista, signifiant « excellent/meilleur ».


Selon Alexandre de Théis, auteur d'un Glossaire de botanique ou Dictionnaire étymologique de tous les noms et termes relatifs à cette science. (Chez Gabriel Dufour et Compagnie, 1810) :


ARISTEA. Dérivé d'arista, pointe. La feuille en est aigüe. Hort. Kew, 1-67.

ARISTIDA. Dérivé d'arista, la barbe de l'épi de blé. Sa baie floréale en porte de remarquables. Ce mot arista a pour radical ar, synonyme d'ard, pointe, en celtique , d'où όπλο, arme, et le nom grec du dieu Mars ; [...], faulx, [...] arbre épineux, en grec ; argutus, arma, arduus, en latin.


Autres noms : Aristea capitata ; Aristée bleue ; Sceptre bleu ;

Aristea ecklonii ; Aristée bleue ; Étoiles bleues ; Iris yeux bleus ; Lis de maïs bleu. ; Mouches bleues ; Petit aristéa ; Petite Aristée ;

*

*




Botanique :


Sur le site ezGardenTips.com on découvre un nom vernaculaire d'une Aristée assez étonnant :

Les mouches bleues (Aristea ecklonii), également appelées étoiles bleues, sont des plantes pérennes à feuilles persistantes de la famille des liliacées. Originaires d'Afrique centrale et australe, les mouches bleues arborent des feuilles minces, ressemblant à de l'herbe, accentuées par de délicates fleurs «bleues». Excellente plante porte-greffe ou plante de bordure pour un jardin naturalisé, la mouche bleue est une plante robuste qui poussera dans les zones 8A à 11 de l'USDA. Les mouches bleues sont assez polyvalentes et toléreront la lumière du soleil ou l'ombre légère tant qu'elles un sol riche en humus et bien drainant. La plante est un peu un porc d'eau et devrait être arrosée fréquemment pendant l'été.

 





*



Symbolisme : Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains : Aristée - Rigueur. A cause de la sévérité de sa fleur d’un bleu foncé.

 

Emma Faucon, dans Le Langage des fleurs (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer le symbolisme des plantes qu'elle étudie : Aristée : Vigueur La fable dit qu'Aristée était fils d’Apollon et de Cyrène. Il aima beaucoup Eurydice, mais cette nymphe lui préférant son frère Orphée, il jura de se venger. Le jour des noces d'Eurydice, il courut après elle pour l'enlever. Au moment où il allait l'atteindre, Eurydice implora Minerve qui envoya un serpent dont la morsure causa sa mort. Les nymphes touchées de la perte de leur compagne, tuèrent toutes les abeilles d'Aristée qui, se voyant ruiné, alla consulter le devin Protée. Celui-ci lui dit que, pour apaiser les mânes d'Eurydice, il fallait qu'il tuât lui-même quatre taureaux et autant de génisses sauvages, ce qui exigeait une grande force. A peine le sacrifice était-il accompli, qu'il sortit des entrailles des victimes de nombreux essaims d'abeilles. L'aristée est une plante forte et vigoureuse, voisine des iris par ses fleurs et son port.

*

*

13 vues

Posts récents

Voir tout