Blog

  • Anne

L'Ambrosine




Étymologie :

  • ANSÉRINE, subst. fém.

ÉTYMOL. ET HIST. − 1788 (Ch. Linné, Philos. bot., trad. du lat. par F.A. Quesné, Paris, Cailleau; Rouen, Leboucher, p. 180 : Les Plantes qui marchent sous le même drapeau, ne doivent point être séparées par d'autres genres intercalés, quand elles sont tellement alliées qu'on n'apperçoit point les limites. Morgeline. Alsine. Prime-vere. Primula... Ansérine. Chenopodium). Dér. du rad. du lat. anser, anseris « oie » (dep. Plaute, Truc., 252 ds TLL s.v., 124, 8) à cause de l'anal. de forme entre les feuilles larges de cette plante et les pattes palmées de l'oie ; suff. -ine*.


Lire également les définitions de ansérine et chénopode afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Dysphania ambrosioides ; Chenopodium ambrosioides ; Ambroisie du Mexique ; Ambroisine ; Ambrosine ; Ansérin ; Ansérine ; Apazote ; Chénopode fausse-ambroisie ; Chénopode ambroisine ; Chénopode fausse-armoise ; Épazote ; Herbe-aux-vers ; Herbe à vers ; Herbe amère ; Semen-contra ; Semencine ; Thé de Silésie ; Thé des Jésuites ; Thé du Mexique ; Thé mexicain ; Thé vert ;

*

*




Botanique :


Selon l'article de Daoudi Amine, Bammou Mohamed, H. Zoubida et al., intitulé "Activité antifongique des extraits aqueux de Calendula officinalis L, Urginea maritima (L.) Baker et Chenopodium ambrosioides L." (in European Scientific Journal, 2017, vol. 13, no 24, p. 483-497) :


Description botanique : Plante annuelle ou vivaces, herbacées ou suffrutescentes, glabre, farineuses ou poilues-glanduleuses. Tige plus ou moins sillonnées. Feuille à dents espacées sur les marges, nervures peu saillantes en dessous. Inflorescence en epi ou en panicule de glomérules axillaires. Fruit akène à péricarpe scarieux. Graine horizontale ou verticale, lenticulaire, lisse ou ponctuée noirâtre et luisante. Plante thérophyte (printemps, été et automne), naturalisée dans les milieux inclûtes frais, fossés, haies et alluvions sablonneuses. Bioclimat : aride semi-aride doux, subhumide.

Répartition : Se trouve dans le Maroc saharien, haut atlas, Maroc atlantique moyen, Maroc atlantique nord, plateau du Maroc oriental, le littorale de la méditerrané et le rif (Fennane & Ibn-Tattou, 1999).





*




Usages traditionnels :


J. Verguin dans "Vingt plantes médicinales du Bas-Mangoky (Côte Ouest de Madagascar)." (In : Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 3, n°7-8, Juillet-août 1956. pp. 412-414) relate un usage étonnant :


Vermifuges et purgatifs : Taimbusuluza ; Chenopodium ambrosioides L. (Chenopodiacées). Feuilles en infusion (Verm.).

Fontanelles (fermeture) : Taimbusuluza ; Chenopodium ambrosioides L. (Chenopodiacées). Feuilles pilées en cataplasme sur la tête des enfants.

 

J. P. Nicolas, A. Saravia, and A. Delelis, auteurs de "Premières données sur la pharmacopée traditionnelle des Maya K'iche (Guatemala)." (in Actes du 2e Colloque Européen d’Ethnopharmacologie et de la 11e Conférence internationale d’Ethnomédecine, Heidelberg, 24-27 mars 1993, pp. 187-191, 1996) rendent compte d'usages maya du thé du Mexique :


Les « ladinos » soignent généralement les « vers » par des décoctions de plantes du genre Artemisia. Les indigènes, de leur côté, préfèrent l'utilisation du Chenopodium ambrosioides L. - Le Chenopodium ambrosioides L. - « Apazote », sika' j (Chenopodiaceae), plante herbacée annuelle, la tige rougeâtre, ramifiée, porte des feuilles alternes allongées à lancéolées. Les fleurs nombreuses sont groupées en glomérules composant des inflorescences complexes portées par des tiges axillaires latérales et cèdent la place à des akènes. Toute la plante dégage une forte odeur. Adventice des cultures, elle croît dans tout le pays.

Les Mayas l’utilisent fréquemment en cuisine pour parfumer les « caldo » (soupes d‘herbes et de légumes), ou les « frijol » (haricots noirs). Elle est considérée comme « chaude ».

Les infusions ou décoctions de cette plante sont administrées à jeun une fois par jour pendant 5 à 8 jours ou jusqu’à l’amélioration. Parfois, 2 ou 3 heures après l’absorption, suit la prise d‘une purge d’eau salée ou de fleur de cendre. Un cataplasmes de feuilles fraîches hachées en forme de galette s’applique aussi sur le nombril des malades, quelquefois accompagné d’ail pilé.

La plante a des propriétés antihelmintiques (ascaris, trichocéphales, oxyures) et gastrotoniques que l’on doit à la présence d’un oxyde terpénique, l’ascaridol (60 % à 80 % de son huile essentielle) - substance neurotoxique (référence bibliographique : CONAPLAMED).

Les indigènes consomment cette plante avec modération : l’excès de « chaleur » qu’elle entraîne causerait entre autre des avortements.

*

*

Dans l'article de Daoudi Amine, Bammou Mohamed, H. Zoubida et al., intitulé "Activité antifongique des extraits aqueux de Calendula officinalis L, Urginea maritima (L.) Baker et Chenopodium ambrosioides L." (in European Scientific Journal, 2017, vol. 13, no 24, p. 483-497) on peut lire les informations suivantes :


Utilisations traditionnelles : Selon (Bellakhdar, 1997; Daoudi et al., 2015 ; Lahsissene et al., 2009), cette espèce est parmi les plantes les plus sollicités de la région du Moyen Atlas central pour ces vertus médicinales. En effet, elle utilisés pour soulager les problèmes rhumatologiques, respiratoires et gastriques. De même, cette plante est utilisée pour traiter les problèmes dermatologiques causés par les champignons, et pour traiter les maladies de l’appareil circulatoire (Hseini et al., 2007). Egalement, les graines de cette plante sont utilisées comme vermifuge, contre les abcès buccaux, les ulcérations et des plaies purulentes, par application locale (Bellakhdar, 1997). L’huile essentielle de cette plante présente une importante activité antalgique de type non morphinique. (Javier et al., 1991; Ongoka et al., 2003) ont mentionnés que Chenopodium ambrosioides L. a une activité antifongique remarquable.

Toxicité : Cette plante est assez toxique, surtout chez l’enfant, cette intoxication se manifeste par des perturbations du système nerveux centrale, des nausées et des vomissements sont également signalé suite à la prise de cette plante (Benkhnigue et al., 2010). Parfois on observe une inflammation des intestins, une hypotension et des hémorragies importantes au niveau des méninges et des intestins (Bellakhdar, 1997).

*

*



Symbolisme :


Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


ANSÉRINE AMBROISIE - INSULTE.


Vous êtes bienheureux si vous êtes outragés pour le nom de Jésus Christ , parce que la gloire, l'honneur, la vertu de Dieu et son esprit reposent sur vous.

1. Pierre, IV, 14.

L'ansérine ambroisie est une plante qui croit sur les bords de certaines rivières limpides et profondes, parmi des milliers d'espèces différentes qui sont destinées à y végéter et servent de lit de repos aux crocodiles, qui se plaisent à y recevoir l'impression de la chaleur, de la lumière. Sont-ils surpris ? froissant l'ambroisie ils s'élancent dans l'onde ; elle décèle leur présence par son odeur aromatique qu'on peut comparer à celle du botrys d'Europe. Il transsude de toutes les parties de l'ansérine du Mexique un suc balsamique qui les rend gluantes et résineuses, et en écarte les insectes. Cette plante est connue sous le nom de thé du Mexique ou d'ambroisie, à cause de son odeur agréable. On la rencontre en Portugal, en Espagne et dans le midi de la France aux environs de Toulouse. On dit que dans plusieurs provinces d'Italie, quand on veut insulter quelqu'un, on n'a qu'à lui présenter une branche d'ansérine.


MAXIMES.

Celui qui souffre patiemment les injures ressemble à un homme qui emprisonne un lion dans une cage de fer. Celui qui veut les repousser ressemble au contraire à un homme qui se perce de ses propres armes.

(S. Epurem., Discours ascétiques)

Quiconque n'est pas dans la disposition de souffrir plutôt une injure que de la faire ou même de la rendre, n'est pas chrétien.

(Bossuet, Décret sur la Morale.)

*

*

16 vues

Posts récents

Voir tout