Blog

  • Anne

L'Agate






Étymologie :


Étymol. ET HIST. − xie s. acate, minér. « pierre dure, variété de quartz » (Marbodi liber lapidum... interpretatio gallica, 103 ds T.-L.) ; 1269-1285 agathes (Adenés le Rois, Bueves de Commarchis, éd. Scheler, ibid., 2285). Empr. au lat. achates « id. », gr. α ̓ χ α ́ τ η ς « id. » de Α χ α ́ τ η ς, nom d'un fleuve de Sicile de la région de Sélinonte (Achate) près duquel cette pierre fut trouvée, d'apr. Pline, Nat., 37, 139 ds TLL s.v., 387, 39 ; achates in magna fuit auctoritate nunc in nulla est, reperta primum in Sicilia juxta flumen ejusdem nominis ; cf. ive-ve s., Vib. Seq., Geogr., 145, 22 ds TLL s.v. Achates : Achates Siciliae qui pari nomine lapillos edit, unde gemmae fiunt ; lat. achates fém. ds Pline, masc., iiie s., ds Solin ; graphie ag-, peut-être par contamination du lat. médiév. agapis, masc. (lui-même corruption de achates d'apr. Mittellat. W. s.v. agapis) bien attesté aux xiie et xiiie s. au sens de « agate » et de « lapis lazuli ».


Afin d'amorcer la réflexion symbolique, vous pouvez également lire la définition du nom agathe.




Symbolisme :


D'après Le Livre des superstitions, Mythes, légendes et croyances (Éditions Robert Laffont, 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani,


Vénus, admirant la merveille

De cette agathe non pareille,

La montre à la troupe des dieux,

Qui de vertus et de grâce belles,

Outre ses beautés naturelles

La douèrent à qui mieux mieux

[...]

Je veux, dit le Facond Mercure,

Que le porteur qui prendra cure

De la tenir dedans son sein,

Ait la langue prompte et discrète,

L’œil bon, et trafique sans perte,

Suivant le fil de son destin...

Je veux, dit Bacchus le bon père,

Que dans la bouche elle modère

La soif ardente du fiévreux.

Pallas à celui qui la porte

Donne grâce et prudence accorte,

Vénus le souhait amoureux.


(Rémy Belleau, Amours et Nouveaux Échanges de pierres précieuses, 1576).


Roche siliceuse, variété de calcédoine, l'agate est un symbole de prospérité et de longévité. Elle promet à son possesseur le succès en tous domaines et une bonne santé, et renforce sa vitalité tout en le mettant à l'abri des accidents, des dangers et de l'adversité. Elle rend même gai et sympathique, donne un joli teint et, lorsqu'elle est portée à la main droite, rend vigoureux. Parce qu'elle favorise l'éloquence et éclaircit la voix, l'agate est vivement recommandée aux orateurs et aux chanteurs.

L'agate noire éloigne les querelles et favorise les amitiés ; dans les Vosges, elle empêche les incendies. Noire veinée de blanc, la pierre assure la victoire sur les ennemis tandis que, blanche veinée de noir, elle donne le courage, la puissance et l'euphorie. On prétend que l'agate veinée de rouge est imprégnée du sang des dieux, ce qui en fait une amulette très précieuse. L'agate aux multiples couleurs "aide à chasser les influences négatives au sein de la famille. et celle qui présente des ramifications, quelles que soient leurs couleurs, est le porte-bonheur idéal des artistes et des sportifs. Il faut savoir aussi que l'agate ressemblant "à la peau de la hyène" (Pline) sème la discorde dans la famille.

Selon un manuscrit du XIe siècle du British Museum, l'agate éloigne la foudre et le démon et "donne de la force par l'eau su'elle touche et que l'on boit". Dans tout le bassin méditerranéen, l'agate est réputée pour agir contre le mauvais œil.

En Perse, l'agate unie rendait les athlètes invincibles et la pierre brûlée clamait les tempêtes. Dans l'Antiquité, l'agate protégeait tout particulièrement jardiniers et paysans. Une tradition grecque veut aussi que celle dont les veines dessinaient un arbre assurait une bonne moisson à qui l'attachait au bras ou la plaçait entre les cornes des bœufs de la charrue.

Au Moyen Âge, un tissu, imprégné de graisse de loup et contenant de l'agate pulvérisée, porté en guise de ceinture évitait d'être assailli par les "aiguillons de la chair" et garantissait donc la chasteté.

Boire l'eau dans laquelle ont trempé, pendant trois jours, neuf morceaux d'agate guérit de toutes maladies. Excellente pour le cœur, cette pierre est censée mettre à l'abri de la peste et guérir fièvres et empoisonnements. En cas de morsure de scorpion, de vipère ou de serpent, il faut, dit-on, l'appliquer sur la plaie ou boire une mixture composée de poudre d'agate et de vin. Grâce à ses propriétés absorbantes, l'agate peut remédier aux hémorragies et à l'hydropisie. Lorsqu'elle est de couleur foncée, ou taillée en triangle, la gemme, qui doit être portée autour du cou, soigne les troubles intestinaux. Enfin, regarder une agate, - celle provenant d'Inde étant la plus puissante - renforce la vue. mettre la pierre dans la bouche peut clamer la soif durant tout un été. On dit encore que l'eau dans laquelle a séjourné une agate verte est un remède contre la stérilité féminine.

En Italie, les nourrices suspendaient à leur cou des fragments d'agate, favorisant ainsi la sécrétion du lait.

Dans les pays arabes, on fait boire à celui qui souffre de délires ou de troubles mentaux de la poudre d'agate dans du jus de pomme. Avaler de la poudre d'agate délayée à de l'eau de source conjure les esprits maléfiques et les attaques démoniaques.

Pour savoir si une agate a des vertus magiques, il faut la jeter dans l'eau bouillante : si elle refroidit l'eau, on peut lui faire toute confiance.

Rêver que l'on reçoit un joyau serti d'une agate annonce une promotion honorifique. En Iran, rêver d'agate est signe de respect et de fortune.

*

*

8 vues