Blog

  • Anne

Les Poissons préhistoriques



Symbolisme :


*




Littérature :


Dans son roman policier Sous les Vents de Neptune (Editions Viviane Hamy, 2004), Fred Vargas, privilège du romancier, fusionne les caractéristiques de deux animaux qui vient dans le lac Pink au Canada : celles d'un organisme anaérobie préhistorique : une bactérie photosynthétique rose qui utilise le soufre au lieu de l’oxygène pour transformer la lumière du soleil en énergie et celles de l’épinoche à trois épines, petit poisson d’eau salée qui s’est adapté à la désalinisation graduelle du lac :


"Le lac Pink atteignait une profondeur de vingt mètres et son fond était recouvert de trois mètres de boue. Jusqu'ici, tout allait bien. Mais en raison même de cette profondeur, les eaux de sa surface ne se mêlaient pas aux eaux du fond. A partir de quinze mètres, celles-ci ne bougeaient plus, jamais remuées, jamais oxygénées, non plus que les vases qui renfermaient ses dix mille six cents ans d'histoire. Un lac d'apparence normale tout compte fait, se résuma Adamsberg et même carrément rose et bleu, mais recouvrant un second lac perpétuellement stagnant, sans air, mort, fossile de l'histoire. Le pire étant qu'un poisson marin y vivait encore, issu du temps où la mer était encore là. Adamsberg examina le dessin du poisson, qui évoquait un hybride entre carpe et truite, portant des barbelures. Il eut beau relire le panneau, le poisson inconnu ne portait pas de nom.

Un lac vivant posé sur un lac mort. Abritant une créature innommée dont on possédait un croquis, une image. Adamsberg se pencha par-dessus la barrière de bois pour tenter d'apercevoir sous l'eau rose ces inerties cachées. Pourquoi fallait-il que toutes ses pensées le ramènent au Trident ? Comme ces griffures des ours sur les troncs ? Comme ce lac décédé qui vivait sans un bruit, tapi sous une surface de vie, boueux, grisâtre, où se mouvait un hôte hérité d'un âge mort ?

Adamsberg hésita, puis sortit son carnet de son anorak. Réchauffant ses mains, il recopia précisément le dessin de ce foutu poisson qui nageait entre ciel et enfer.

[...]

- Dites, Voisenet, ajouta Adamsberg en sortant ce carnet, cela vous dit quelque chose, ce poisson ?

Voisenet se pencha avec intérêt sur le croquis qu'Adamsberg avait fait de la bestiole qui furetait au fond du lac Pink.

- Jamais vu, dit Voisenet, intrigué. Vous êtes certain de la justesse du dessin ?

- Il n'y manque pas une nageoire.

- Jamais vu, répéta le lieutenant en secouant la tête. Et pourtant, j'en connais un bout en ichtyofaune.

- En quoi ?

- En poissons.

- Alors dites "poissons", je vous en prie. J'ai déjà du mal à comprendre nos collègues, ne me compliquez pas la tâche.

- D'où cela provient-il ?

- D'un foutu lac, lieutenant. De deux lacs posés l'un sur l'autre. Un lac vivant sur un lac mort.

- Pardon ?

- Vint mètres de profondeur, trois mètres de boues vieilles de dix mille ans. Au fond, plus rien de bouge. Et dedans flotte cette antique poiscaille héritée des temps marins. Une sorte de fossile vivant qui n'a rien à foutre là, si vous voulez. A se demander même pourquoi il a survécu, et comment. En tout cas il a résisté, et il se débat dans ce lac comme un diable dans de l'eau bénite.

- Merde, souffla Voisenet, passionné, ne pouvant détacher ss yeux du dessin. Vous êtes certain qu'il ne s'agit pas d'une affabulation, d'une légende ?

- Le panneau était tout ce qu'il y a de sérieux. Vous pensez à quoi ? Au monstre du Loch Ness ?

- Nessie n'est pas un poisson, c'est un reptile. Où est-ce commissaire ? Ce lac ?

Adamsberg, le regard vague, ne répondit pas.

- Où est-ce ? répéta Voisenet.

Adamsberg releva les yeux vers son collègue. Il était en train de se demander ce qu'il adviendrait si Nessie s'était engouffrée tout entière dans le porche de la cathédrale de Strasbourg. Ca se serait su. Encore que c'eût été un fait divers inusité mais pas très fulminant, dès l'instant où le monstre du Loch ne crachait pas de feu par les naseaux et était donc inapte à faire exploser le joyau de l'art gothique.

- Pardon, Voisenet, je réfléchissais. Il s'agit du lac Pink, pas très loin d'ici. Rose et bleu, magnifique en surface. Donc, attention aux apparences. Et si vosu apercevez ce poisson, pognez-le-moi par les gosses.

- Eh, protesta Voisenet. Je ne fais pas de mal aux poissons, je les aime.

- Eh bien, moi, je n'aime pas celui-ci. Venez, je vais vous montrer le lac sur la carte.

*

*