Blog

  • Anne

Le Ganoderme luisant





Étymologie :

Autres noms : Ganoderma lucidum ; Polypore luisant ; Polypore laqué ; Lingzhi ("champignon d'immortalité") ; Mannentaké ("champignon de 10 000 ans") ; Reishi ("champignon des dieux").

*




Mycologie :


D'après Jean-Baptiste de Panafieu, auteur de Champignons (collection Terra curiosa, Éditions Plume de carottes, 2013), "Le ganoderme est indissociable de la médecine chinoise, pour laquelle il est l'incarnation de la panacée.


La panacée : Une fois qu'on l'a rencontré, on ne l'oublie pas. A première vue, le ganoderme ressemble à un champignon "normal", avec pied et chapeau, mais sa cuticule dure et bosselée est luisante, comme s'il était laqué de brun-rouge et de jaune. Il est immangeable et fait pourtant l'objet d'une culture industrielle en Asie, pour ses propriétés médicinales. Comme il conserve très longtemps sa forme et son brillant, on l'utilise das les bouquets de fleurs séchées. Il vieillit tout en gardant sa belle apparence juvénile : comment ne pas être tenté de s'approprier un tel pouvoir ?

En Europe, on l'ignore, mais en Asie on le cueille avec vénération depuis 2 000 ans. Ce champignon est un ingrédient important de la médecine traditionnelle chinoise, réputé restaurer la vitalité et augmenter la longévité. On s'en sert toujours contre de nombreuses maladies : allergies, arthrite, bronchite, ulcère, hypertension, insomnie, neurasthénie, cancer... bref contre à peu près tout ! On sait aujourd'hui qu'il contient plus de 130 composés actifs. Il a fait l'objet de centaines d'études qui ont montré que ses principaux effets sont anti-inflammatoires et anti-allergiques.

In vitro, il s'est montré capable de stimuler les défenses immunitaires spécialisées contre les cellules cancéreuses, et d'agir contre les migrations de cellules invasives, dans le cas des cancers du sein ou de la prostate. Il est vendu sous de multiples formes : poudre, extraits à injecter, pilules, boissons, sirops, lotions pour la peau et même bonbons !


Un succès planétaire : Il est également très utilisé en Corée et au Japon. Aux États-Unis, friands de médications orientales, on vante la "ganothérapie", destinée à soigner toute la population, puisque chacun est malade sans le savoir ! Du fait de sa rareté, il était autrefois réservé aux riches, mais il est aujourd'hui cultivé en Asie et en Amérique du Nord. Les chercheurs ont mis au point des techniques de culture industrielle, sur différents substrats à base de céréales, de fruits ou de débris végétaux. On le cultive également en milieu liquide, dans lequel on ne récupère que son mycélium qui possède lui aussi des propriétés médicinales. Les amateurs peuvent même acheter des sacs de bois déchiqueté ensemencé avec du mycélium de ganoderme, afin de produire leurs propres champignons. La production annuelle atteint plusieurs milliers de tonnes, pour un chiffre d'affaires de plus de deux milliards de dollars, ce qui situe le ganoderme bien au-delà des girolles et des truffes !

*

*




Symbolisme :

Vin d'immortalité :


Jean-Baptiste de Panafieu, auteur de Champignons (collection Terra curiosa, Éditions Plume de carottes, 2013), nous rapporte que :


Une "déesse de la mythologie chinoise Xi Wang Mu, est souvent représentée avec l'un de ses attributs, le fameux lingzhi, champignon d'immortalité. L'une des pièces de l'opéra de Pékin, Ma Gu xian shou, met en scène Ma Gu, la déesse de longue vie, offrant à Xi Wang Mu un flacon contenant du vin de lingzhi.


*


59 vues