Blog

  • Anne

L'Oxalis



Étymologie :

  • OXALIDE, OXALIS, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1559 (Mathée, trad. Dioscoride, 184 d'apr. H. Vaganay ds Hug.). Empr. au lat. oxalis, -idis, du gr. ο ̓ ξ α λ ι ́ ς, -ι ́ δ ο ς «oseille».


Lire aussi la définition pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Oxalis acetosella ; Alléluia ; Chorke ; Chourelle ; Herbe au bœuf ; Oracle des Pâques ; Oseille de brebis ; Oseille de Lièvre ; Oseille des Bûcherons ; Oxalide d'Europe ; Oxalide droite ; Oxalide petite oseille ; Pain de coucou ; Surelle ; Surque ; Surkelle ; Trèfle aigre ;

*

*




Botanique :

Voici la présentation des Oxalis que propose Anne-Marie Alliot, dans Dialogue avec les végétaux : 74 méthodes d'harmonisation et de guérison par les plantes (Éditions Essénia, 2014) :

Il existe près d'un millier d'espèces d'Oxalis. Cette petite plante de la famille des Oxalidaceae est originaire d'Amérique du Nord mais elle s'est propagée en d'autres lieux, car elle a peu d'exigences, elle est vivace des sous-bois humides et ombragés. C'est une plante qui croît dans les cultures, les jardins ou en lisière des bois. Elle émet des stolons souterrains filiformes. Les tiges sont dressées ou couchées. Les feuilles sont vert clair, délicates, formées de trois folioles en forme de cœur, elle forment de petits parapluies lorsqu'elles se replient à l'ombre ou la nuit. Les fleurs apparaissent de l'été jusqu'à l'automne, elles sont petites et jaunes.. Chez certaines espèces, elles sont blanches veinées de rose ou de bleu. La corolle présente cinq lobes égaux, disposés en coupe et soudés seulement par leur base, avec l'extrémité arrondie. Le fruit est une capsule allongée qui éclate à maturité en catapultant les graines, d'où sa facilité à se reproduire. Cette charmante petite plante a été choisie comme emblème de l'Irlande.






*




Utilisations traditionnelles :


Marie-Joseph Dubois, dans un article intitulé "Ethnobotanique de Maré, Iles Loyauté (Nouvelle Calédonie) (Fin) . (In : Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 18, n°9-10, Septembre-octobre 1971. pp. 310-371) rend compte de l'usage d'un Scaevola :


Oxalis corniculata L., Oxalilacée = wamediteng. Herbe des sous-bois clairs. Feuilles trilobées ressemblant à celles du trèfle. — Ses racines lavées, écrasées, bouillies, décantées, donnent un jus servant de remède contre la gratte = yegun donnée par le poisson, d'après A. Alan.

 

*




Symbolisme :


Louise Cortambert et Louis-Aimé. Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) évoquent rapidement le symbolisme de l'oxalis :


OXALIS - JOIE.

L'Oxalis alleluia, vulgairement Pain de coucou, fleurit au temps de Pâques. Cette jolie plante chaque soir ferme et incline ses feuilles, referme ses corolles, et laisse pendre ses fleurs ; elle semble céder au sommeil : mais aux premiers feux du jour, on la dirait saisie de joie, car elle déploie ses feuilles, elle épanouit ses fleurs, et c'est pour cela sans doute que les gens de la campagne disent qu'elle loue le Seigneur.

 

Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Oxalide alléluia - Joie.

Parce que cette plante, qui ne s’ouvre qu’aux rayons du soleil, semble se réjouir au lever de cet astre.

*

*

Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


OXALIS ALLELUJA - JOIE.

Ne livrez pas votre âme à la tristesse et ne vous affligez pas vous-mêmes en vos pensées. La joie de l'homme est la longueur de ses jours.

Ecclésiastes : XXX, 22-23.

L'oxalis alleluia est une jolie petite plante vivace, originaire de nos bois dont elle tapisse les pelouses de ses fleurs blanches ou pourprées ; les feuilles naissent des racines et sont attachées à de longs pétioles et sont composées de trois folioles en sens renversé d'un vert pâle. Cette oxalis est une de ces plantes dormeuses dont les folioles se ferment tous les soirs et se rabattent sur le pétiole, les pétales se contournent sur eux-mêmes comme avant la floraison ; tout se réveille avec le retour du soleil et la plante reprend son premier état. On lui a donné le nom d'alleluia parce qu'ordinairement on la trouve en fleurs vers le temps des fêtes de Pâques. On la nomme aussi surelle, oracle de Pâques.

RÉFLEXIONS.

La vraie joie ne peut procéder que de la paix intérieure, et cette paix ne provient que du témoignage d'une bonne conscience.

(ESPRIT DE SAINT FRANÇOIS DE SALLES.)

Dans les affaires du monde, le plus sage est toujours celui que la joie emporte le moins.

(Bossuet, Sermons.)

 

Emma Faucon, autrice d'un ouvrage intitulé Le langage des fleurs. (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) rapporte plusieurs exemples qui créent une forme de baromètre botanique :


Alléluia. - Si l'on voit l'alléluia relever ses feuilles, cela indique qu'il fera de l'orage .

Oxalis. - Si l'oxalis s'ouvre, il fera beau . S'il se ferme, on peut attendre de l'orage.


L'autrice s'intéresse ensuite au symbolisme de l'oxalis dans le langage des fleurs traditionnels.


Oxalide - Votre souvenir s'est effacé de mon cœur.

C'est de cette plante, dont le nom signifie acide, que s'extrait le sel d'oseille qui sert à enlever les taches. Sa fleur, de la forme de celle de la balsamine simple, est blanche ou jaune. Les capsules de l'une de ses espèces sont élastiques et projettent au loin les graines qu'elles renferment.

*

*

Selon le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


"Cette plante, aux feuilles à forme de flèches, très prisée au Japon, exprime la simplicité élégante. Depuis les temps les plus reculés, elle figure dans les armoiries des plus grandes familles japonaises. Une des variétés de cette plante se termine par une seule fleur blanche, qui s'ouvre au moment de Pâques et qui a reçu de ce fait, dans les campagnes, le nom d'Alléluia : elle annonce comme un renouveau de vie.

Malgré son acidité, comparable à celle de l'oseille, mais rafraîchissante, tonique et stimulante, cette plante symbolise aussi l'affection réconfortante."

 

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), la Surelle (Oxalis acetosella) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Féminin

Planète : Vénus

Élément : Terre

Pouvoirs : Guérison.


Utilisation magique : Une feuille, portée sur le cœur, empêche les troubles cardiaques. Des Sure lies dans la chambre d'un malade sont bénéfiques (Angleterre et États-Unis).

*

*

Dans Le Livre des Fleurs (Librairie philosophique J. Vrin, 1989), Georges Ohsawa (Nyoiti Sakurazawa) tente d'initier les Occidentaux à cet art ancestral particulièrement subtil qu'est celui des fleurs.


Ainsi, il nous apprend qu'on prête aux fleurs "non seulement une beauté personnelle, mais des qualités, des mouvements d'humeur, un caractère complet, une âme, minuscule reflet de la grande âme de la nature. [...]

L'Oxalis au contraire [de la balsamine] est synonyme de simplicité élégante. Depuis les temps les plus reculés elle figure dans les armoiries des plus grandes familles. On la voit peinte sur les éventails des grandes dames. On pourrait citer plus de cent blasons où figure l'oxalis. Même aujourd'hui sur les épaules, sur le dos et sur le devant du kimono de beaucoup de Nippons on peut voir de magnifiques compositions décoratives. Ce ne sont pas comme on pourrait le croire des dessins modernes, au contraire, les plus récents datent de plusieurs siècles et c'est le grand étonnement des étrangers, lorsqu'ils l'apprennent."

*

*

Anne-Marie Alliot, dans Dialogue avec les végétaux : 74 méthodes d'harmonisation et de guérison par les plantes (Éditions Essénia, 2014) propose l'article suivant :

Astre : Lune.

Élément : Eau.

Genre : Féminin.

Archange : Gabriel.


Message de l'âme :

"Tendre, légère, mignonnette, je me pose sur la terre comme une

promesse de géométrie sacrée.

Le 1 contient le 2, qui contient le 3,

qui contient le 4, qui contient le 5.

Je chante l'harmonie céleste.

Mes feuille sont une révérence au cœur du nombre 3 ; elles diffusent

et rayonnent dans l’horizontalité.

L'homme juste qui m'a chanté "Alléluia"

était dans la vérité de mon âme.

La nuit, je suis le nombre 1, mes feuilles se replient dans l'unité et la

force de la concentration parfaite.

Le 4 fait apparaître le soleil de ma fleur qui s'épanouit dans le 5.

L'acidité qui parcourt les veines de la terre

a fait de moi un être accompli.

Danse sur la Terre, ouvre ton cœur à la Lumière, protège-le de la

nuit et de l'obscurité, reste dans ton rayon Je Suis."


Interprétation du message de l'âme : L'Oxalis contient l’enseignement sacré des nombres vivants. La structure physique de la plante nous parle de ces mystères. Au commencement, Dieu créa la Terre. Le 1 est le plus grand des nombres, il est l'unité, la semence, la source, le rayon Je suis sur lequel la plante nous invite à nous concentrer pour être dans la vie et ne pas nous laisser toucher par l'ombre. Le 2 est la liaison qui unit deux points. Le 3 représente le triangle qui contient le 4, il est l'intelligence. Le 4 en est sa manifestation. Le 5 au centre du carré (le 4), est la rose au centre de la croix ou encore la pyramide si on le regarde d'en haut. L'Oxalis ouvre son âme aux rayons du Soleil, comme l'homme est censé le faire et se protège de la nuit en regroupant ses feuilles en formant un petit parapluie. Cette petite plante dans le profond de son être, invite l'homme à se tourner vers ce qui est vrai, juste et bon et se détourner de ce qui est illusoire et qui conduit à la souffrance. Ainsi, l'homme peut participer à la beauté, à l'intelligence divine non humaine en laissant la clarté descendre dans son cœur puis dans sa volonté qui en touchant la matière se réalise dans les œuvres de la bonté. Tel est le message caché de l'Oxalide.

*

*




Mythes et légendes :


Dans Le Folk-Lore de la France, tome troisième, la Faune et la Flore (E. Guilmoto Éditeur, 1906) Paul Sébillot recense nombre de légendes populaires :


Celles qui influent sur la destinée sont plus rares dans la Vienne le mariage de deux amoureux qui, en se promenant, mettent le pied sur le pain de coucou (Oxalis acetosella).

 

*

*





527 vues

Posts récents

Voir tout