Blog

  • Anne

Le Navet




Étymologie :

  • NAVET, subst. masc.

Étymol. et Hist. Fin xiie s. (Audigier, éd. O. Jodogne, 480 : Hersoir menja navéz et civotee) ; 1269-78 exprime une valeur minime (Jean de Meun, Rose., éd. F. Lecoy,17878, cf. Fr. Möhren, Le renforcement affectif de la négation par l'expr. d'une valeur minimale en a. fr. p. 171) ; 1843 des navets ! exprimant un refus (Ch. Dupeuty et P. Cormon, Les cuisines parisiennes, vaudeville ds J.-M. Klein, Le Vocab. des mœurs [...] sous le second Empire, 1976, p. 140) ; 1867 plur. peint. (Delvau). Dér., à l'aide du suff. -et*, de l'a. fr. nef «navet» (1174-76 Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 3617 ds T.-L.), issu du lat. napus «navet». Cf. le dér. en -el (-eau*) a. fr. navel (ca 1200 Graindor de Douai, Antioche, éd. S. Duparc-Quioc, 1372 ; 1260 plur. naviaus (Etienne Boileau, Métiers, 334 ds T.-L. : oignons, poiriaus, naviaus...).


Lire aussi la définition pour amorcer la réflexion symbolique. Dans le calendrier républicain, le Navet était le nom attribué au 23e jour du mois de vendémiaire.


Autres noms : Brassica rapa ; Naveau ; Rave ;

*




Botanique :

*




Symbolisme :


D'après Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, auteurs du Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition. revue et corrigée Robert Laffont, 1982),


Le navet est un "légume assez commun pour justifier le symbolisme d'insigne médiocrité qu'on lui attribue vulgairement.

Les Taoïstes avaient pourtant fait de ses graines une nourriture d'immortalité. De même qu'elle est innombrable, cette sorte de légume est impérissable."


*




Mythes et légendes :


Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des fées (Éditions Plume de carotte, 2014), le navet permet une forme d' "éclairage à l'ancienne".


Une lumière dans la nuit : Bien avant que la nuit du 31 octobre ne soit associée à la fête de tous les saints, aux enfants réclamant des bonbons et aux citrouilles grimaçantes éclairées par une bougie, Halloween correspondait au premier jour de l'année chez les Celtes. En cette nuit de Samain, où la frontière entre les morts et les vivants n'existait pas, les druides allumaient des brasiers pour chasser les mauvais esprits et inciter la lumière du soleil à revenir. Chaque famille de l'assemblée emportait un tison pour allumer un nouveau feu chez soi.

Cette tradition a peut-être donné naissance à la légende de Jack O'Lantern. Au jour de sa mot, ce buveur invétéré d'Irlande réussit à duper le diable qui voulait emporter son âme. Sauvé des tourments de l'enfer, l'homme se vit néanmoins refuser l'accès au paradis en raison de sa vie tumultueuse. Comme il errait dans la nuit pour retrouver le chemin de la Terre, le diable, dans un élan inhabituel de générosité, lui confia un tison qu'il enferma dans un navet pour s'éclairer. C'est désormais à la lueur de sa lanterne végétale que ce personnage va et vient sans but ni direction précise. En émigrant aux États-Unis, les Irlandais ont emporté avec eux cette légende et les rituels qui l'accompagnent. La citrouille remplaça dès lors rapidement le navet en plusieurs pays.


Un calcul contre un mariage : Au sommet d'une montagne de Silésie s'élevait un vaste château habité par Rübezahl. Ce géant passait ses journées à regarder sa culture de navets s'étendant sur plusieurs ares et à essayer de compter le nombre exact de ses légumes. C'est d'ailleurs ainsi qu'il a gagné son surnom de "compteur de navets" mais cet être ne supportait pas ce titre et fouettait sans pitié ceux qui l'affublaient de la sorte.

Il possédait une baguette magique grâce à laquelle pouvait transformer les navets en toute choses, hélas, de façon éphémère. Une fois les légumes desséchés, l'esprit élémentaire qui les habitait s'évaporait, emportant les illusions avec lui. Quand la princesse qu'il avait enlevée s'aperçut de ce tris te fait, elle inventa un stratagème pour se délivrer et rejoindre son fiancé. Elle demanda à Rübezahl de compter un à un les innombrables navets poussant dans son champ pour en faire les témoins de leur mariage. Éperdu de bonheur, l'être courut jusqu'aux légumes et commença sa tâche. Mai on esprit entièrement porté sur sa promise ne l'aidait as et il dut recommencer plusieurs fois avant de parvenir au bon résultat. Or, pendant qu'il se débattait de la sorte, la princesse avait transformé un navet en fougueux étalon afin de prendre la fuite te retrouver son aimé. De rage, Rübezahl détruisit son château et se jeta dans un gouffre.


Aide bienvenue : Le Petit Peuple habitant sous terre récolte directement les navets sans avoir à sortir. Très pratique quand on est aussi friand qu'eux de ses racines ! Par chance, les Brownies préfèrent se sustenter d'un bon bol de lait frais en échange de leurs services. Les fermiers laissent la porte ouverte de leur réserve de navets durant la nuit afin que les êtres attachent les légumes ensemble et les mettent dans un sac. Un travail de moins à faire au matin !"

*

*

29 vues