top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

L'Améthyste


Étymologie :


  • AMÉTHYSTE, subst. fém.

Étymol. ET HIST. − Ca 1100 « pierre précieuse de couleur violette » (Rol., éd. Bédier, 1500 : Pierres i ad, ametistes e topazes) ; 1125 (Marbode, Lapidaire, trad., éd. Beckmann, 113 ds T.-L. : Ametiste a culur purprin O tel[e] cume gute de vin). Empr. au lat. amethystos (-us) -i, fém., attesté dep. Ovide, Ars, 3, 181 ds TLL s.v., 1887, 77. − Améthysté, améthystin, 1838 (Ac. Compl. 1842).


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Lithothérapie :


Judy Hall autrice de La Bible des Cristaux (volume 1, Guy Trédaniel Éditeur, 2011) présent le Quartz fumé :


Améthyste


Couleur : Mauve à bleu lavande.

Aspect : Cristaux transparents, pointus. En géode, groupe ou cristal isolé. Toutes les tailles.

Disponibilité : Cristaux des plus répandus.

Source : États-Unis - Grande-Bretagne - Canada - Brésil - Mexique - Russie - Sri Lanka - Uruguay - Afrique de l'est - Sibérie - Inde.


CARACTÉRISTIQUES. Pierre extrêmement puissante et protectrice, dotée d'une vibration spirituelle élevée. Préserve de l'attaque psychique, convertissant l'énergie en amour. Tranquillisant naturel, l'améthyste bloque le stress géopathique et les énergies environnementales négatives. Sa sérénité favorise les états supérieurs de conscience et la méditation. Outre affermir la prise de conscience spirituelle, l'améthyste a de grands pouvoirs curatifs et purifiants. Selon la tradition, elle protégeait de l'ivresse, atténuait les abus et les passions physiques, incitait à la sobriété. Ce cristal triomphe des dépendances et des blocages, quels qu'ils soient. Utilisée sur un plan supérieur, l'améthyste ouvre la porte vers une autre réalité.

Très bénéfique pour le mental, le calmant ou le stimulant selon les besoins. Lors de la méditation, éloigne les pensées distrayantes, permettant d'atteindre la tranquillité et la compréhension profonde. Sur le plan mental, aide de se sentir moins dispersé, plus concentré et maître de ses facultés, améliore l'intégration des idées nouvelles, lie la cause à l'effet.

Facilite la prise de décisions en faisant appel au bon sens et aux intuitions spirituelles, puis en les mettant en pratique. Calme et synthétise, favorisant la transmission des signaux neuraux dans le cerveau. Lorsque l'insomnie est provoquée par un esprit hyperactif, protège contre les cauchemars récurrents. Fortifie la mémoire et améliore la motivation, permettant à l'individu de se fixer des objectifs réalistes. Aide à se souvenir des rêves et à les comprendre, facilitant en plus le processus de visualisation.

L'améthyste équilibre les hauts et les bas, engage le centrage émotionnel. Dissipe la colère, la fureur, la peur et l'anxiété. Allégeant la tristesse et le chagrin, elle aide à accepter la perte.

Pierre très spirituelle, favorise l'amour du divin, offre des aperçus sur la vraie nature de celui-ci et soutient l'altruisme et la sagesse spirituelle. Active l'intuition et fortifie les dons psychiques. Excellente pour la méditation et l'interrogation de l'avenir (dans une boule de cristal), on peut la placer sur le troisième œil pour stimuler celui-ci. En dormant avec une améthyste, on facilite les voyages extracorporels, ce qui suscite des rêves intuitifs. L'améthyste transmute les énergies "basses" en énergies aux fréquences élevées, propres aux royaumes spirituel et éthérique.


GUÉRISON. Active la production d'hormones, harmonise le système endocrinien et le métabolisme. Fortifie les organes de purification et d'élimination, ainsi que le système immunitaire. Parfaite purificatrice du sang, l'améthyste soulage la douleur et le stress physique, émotionnel ou psychologique et bloque le stress géopathique. Allège les maux de tête, dissipe la tension, modère les ecchymoses, les plaies et les enflures, traite les troubles auditifs, soigne les affections pulmonaires et respiratoires, les problèmes dermiques et cellulaires, les maladies du trajet digestif. Bénéfique pour les intestins, harmonise la flore intestinale, élimine les parasites et favorise la réabsorption de l'eau. Traite l'insomnie et confère un sommeil reposant.

Sur un plan subtil, l'améthyste équilibre et relie les corps physique, mental et émotionnel au corps spirituel. Purifie l'aura, convertit l'énergie négative et stimule les chakras de la gorge et couronne. Utile pour les mourants. L'améthyste peut stabiliser les affections mentales, mais ne doit pas être utilisée en cas de paranoïa ou de schizophrénie.


POSITION. À porter ou à placer selon les besoins, surtout comme bijou. Les groupes et les géodes conviennent pour l'environnement, les cristaux isolés pour la guérison. La pointe dirigée vers le sujet attire l'énergie ; dirigée dans le sens opposé, l'aspire. Très bénéfique portée sur la gorge ou le cœur. Contre l'insomnie ou les cauchemars, à placer sous l'oreiller. Perd son éclat au soleil.


COULEURS SPÉCIFIQUES. En plus des caractéristiques génériques, les couleurs et les formes suivantes ont des propriétés supplémentaires :

L'améthyste violet-lavande a une vibration particulièrement élevée. Les cristaux lilas à double pointe mettent en contact avec les ondes cérébrales bêta. Stimulent et calment le chakra de la gorge et le chakra du cœur. Les "fleurs" violettes offrent à l'environnement lumière et amour.

L'améthyste en chevrons est l'un des meilleurs stimulants du troisième œil. Fortifie la vision intérieure, intuitive, et la vision extérieure, physique, favorise les voyages extracorporels. Son énergie très concentrée dissipe et repousse la négativité. Purifie l'aura et aide le diagnostic aurique. Son puissant champ curatif harmonise les organes du corps et stimule le système immunitaire. Permet de trouver une réponse positive à tout problème et de l'appliquer.

L'améthyste en ananas présente de petits nodules sur les côtés, au-dessus desquels émergent les pointes. Leur aspect de tourelles de château de conte de fées facilite le contact avec les domaines mythiques et stimule l'imagination. Guérisseur archétypal des mythes familiaux et collectifs.

 

Dans sa revue du 13/11/21, Cristal Forest fait le point sur différentes vertus de l'améthyste :


Pierre d'évolution spirituelle par excellence (pierre de l’évêque, du druide, du chaman et du brahmane), correspond au chakra coronal. Extrêmement puissante et protectrice contre les attaques psychiques - Apporte la sérénité - Calmante et apaisante (peurs, angoisses) – Bloque le stress géopathique - Aide dans le détachement aux addictions (alcool, tabac, café, drogues, …) – Maux de tête (chakra 3e œil et coronal) – Fièvres (chakra racine) - Douleurs gastriques et foie (chakra plexus) – Aide pour résorption des brûlures (placée à proximité) - Chasse les pensées obsessionnelles – Détend les muscles de la nuque et des épaules – Calme les colères, angoisses, l’hystérie (chakra 3e œil et plexus) – Apaise les crises de goutte (chakra racine) - Pierre de sagesse et d’humilité – Favorise l’élévation spirituelle, la concentration et la méditation – Protège contre les cauchemars récurrents – Aide à se souvenir des rêves et à en comprendre la signification – Favorise la repousse des cheveux (en élixir) – Douleurs arthrite (sur zone concernée).

*

*




Symbolisme :


Selon Jacques Albin Simon Collin de Plancy, auteur du Dictionnaire infernal, ou bibliothèque universelle, sur les êtres, les personnages, les livres, les faits et les choses : qui tiennent aux apparitions, à la magie, au commerce de l'enfer, aux divinations, aux sciences secrètes, aux grimoires, aux prodiges, aux erreurs et aux préjugés, aux traditions et aux contes populaires, aux superstitions diverses, et généralement à toutes les croyants merveilleuses, surprenantes, mystérieuses et surnaturelles. (Tome troisième. La librairie universelle de P. Mongie aîné, 1826) :


LITHOMANCIE. - Divination par les pierres. Elle se faisait au moyen de plusieurs cailloux qu'on poussait l'un contre l'autre, et dont le son plus ou moins clair ou aigu donnait à connaître la volonté des dieux. On rapporte encore à cette divination la superstition de ceux qui croient que l'améthyste a la vertu de faire connaître à ceux qui la portent, les événements futurs par les songes. On disait aussi que si on arrose l'améthyste avec de l'eau, et qu'on l'approche de l'aimant, elle répondra aux questions qu'on lui fera, mais d'une voix faible, comme celle d'un enfant.

 

Selon le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


Le nom de l'améthyste vient "du grec ametusios - qui n'est pas ivre. L'améthyste est une pierre de tempérance qui garde de tout ivresse. Ce serait pour cette raison, selon les croyances chrétiennes orthodoxes, qu'elle serait portée par les évêques. L'évêque en tant que pasteur des âmes, chargé d'une responsabilité spirituelle et temporelle, doit, à la différence du reclus contemplatif, ayant abandonné le siècle, se garder de toute ivresse, fût-elle spirituelle. Une tradition chrétienne moralisante en fait le symbole de l'humilité, parce qu'elle est de la couleur de la violette.

Selon Pline, elle protège contre la sorcellerie, si elle est gravée de figures de la lune et du soleil et attachée au cou avec des duvets de paon et les plumes d'une hirondelle. Elle guérit de la goutte et, placée sous l'oreiller, donne des rêves bénéfiques, renforce la mémoire et immunise contre les poisons."

*

*

Elie-Charles Flamand, auteur de Les pierres magiques. (Éditions Le Courrier du Livre. Paris) présente l'améthyste :


L'AMETHYSTE : Symbolise la sagesse, la lucidité, l'humilité, la sincérité, la piété, les spéculations de l'esprit, l'illumination spirituelle. Aussi l'améthyste orne-t-elle l'anneau des évêques. Selon Hermann, « dans les cloîtres bouddhistes, fermés à tout commerce avec le monde sur les pentes de l'Himalaya, et dans lesquels de saints et savants moines cultivent les sciences ésotériques, on recherche les chapelets d'améthyste (1) ».

La principale vertu prêtée à l'améthyste est de préserver de l'ivresse. C'est d'ailleurs le sens du verbe grec amethyein, origine de son nom. Dans l'Antiquité, on y taillait des coupes qui, disait-on, empêchaient le vin d'enivrer les convives et on en faisait des intailles ou des camées avec une tête de Bacchus.

On tient qu'elle dissipe les vapeurs du vin, particulièrement lorsqu'elle est portée au niveau de l'estomac.

La couleur de l'améthyste est celle du vin qui donne l'ivresse. Mais le violet symbolise la sagesse, la lucidité, la tempérance. De cette contradiction provient la propriété qui caractérise cette pierre.

L'améthyste est contraire également à l'ivresse de l'orgueil ; elle rend pondéré, moins imprudent et procure un jugement sain.

On l'emploie, bien sûr, contre la dipsomanie et les troubles qui en découlent, comme la goutte. Elle protège contre l'auto-intoxication et les maladies viscérales.

Selon Robert de Berquem, « elle dissipe les mauvaises pensées de l'esprit et y introduit les belles et les satisfaisantes ; mais ce qu'elle a de plus exquis, c'est qu'elle rend la personne qui la porte gentille et industrieuse et, de plus, fort vigilante et allègre (2) ».

Triturée et bue, elle rend les femmes fécondes et éteint l'effet toxique des poisons.

Cette pierre guérit aussi la consomption et calme les hystériques. Elle dissipe les névralgies aiguës lorsqu'on la passe doucement sur la région douloureuse.

Enfin, selon Porta, « l'améthyste paralyse les charmes et opérations de la magie (3) ».

[...]

Certains Lapidaires occidentaux comme le grand poème pédagogique du Moyen Age sur les pierres précieuses que fut l'ouvrage de Marbode, évêque de Rennes au xi" siècle, se contentent de donner la description des vertus naturelles et surnaturelles des pierres. D'autres, écrits d'après les préceptes des Pères de l'Eglise, cherchent dans les images et les symboles qu'ils empruntent aux gemmes un sujet d'édification et de moralisation. Tels sont les traités de saint Epiphane, d'Anastase le Sinaïte, de Conrand de Haimbourg, de Richard et Hugues de Saint-Victor, de Cornélius a lapide, etc.

Voici, empruntée à toutes ces sources, l'opinion la plus généralement acceptée au Moyen Âge sur la signification mystique des gemmes : [...]

L'améthyste, réunissant les nuances les plus aimables, le violet, le rosé et le pourpre, répondait par cette fusion à l'humilité des enfants, à la modestie craintive des vierges, à la « largesse » (largitas) chrétienne qui, dans l'intention de son nom latin, est une abnégation poussée jusqu'à l'acquiescement au martyre. Cette pierre représentait l'apôtre saint Mathias, d'une humilité sans exemple.

[...]

D'après l'exégèse mystique, les correspondances des gemmes avec les milices célestes sont les suivantes :

L'Améthyste signifie les sièges vides où reviendront s'asseoir les égarés.


Notes : 1) Hermann, loc. cit., p. 82.

2) R. de Berquem, loc. cit.

3) Jean-Baptiste Porta, La magie naturelle qui est les secrets et miracles de Nature, mise en quatre livres nouvellement traduits de latin en français, Lyon, 1565.

*

*

Roger Tanguy-Derrien, auteur de Rudolph Steiner et Edward Bach sur les traces du savoir druidique... (L'Alpha L'Oméga Éditions, 1998) s'inspire du savoir ancestral pour "récapituler de la manière la plus musclée les informations sur les élixirs" :


Cet élixir calme la pensée, développe l'intuition et nos centres de perception, nous instruit sur les réalités du non visible ; purifie et transmute nos énergies ; recentre l'esprit vers l'essentiel (l'essence-ciel). Il favorise la clarté mentale ; fortifie la volonté ; contrôle le tempérament ; transforme le sentiment de celui qui se fait une piètre idée de lui-même ; rend plus social et moins athée.

Cette pierre neptunienne aide à fondre nos anciens concepts, nos anciennes habitudes ; dissipe nos ressentiments, nos colères profondes, nos vieux chagrins, nos anciennes douleurs morales. Elle est l'anti-Saturne et l'anti-Lune. Elle empêche de se retourner sur soi-même et d'être transformé en statue de sel. Elle doit cette faculté à son rayon violet qui comme nous l'avons vu avant, facilite la dilution de certaines expériences en y installant une voilette (voilé et violet signifierait ici la même chose dans le langage des Anciens).

Adopter cette pierre, c'est signer un contrat avec l'intelligence planétaire de Neptune qui vous ouvre la voie sur une plus grande dimension du cosmos. Mais pour arriver à un tel résultat, il faut cesser de se prendre au sérieux dans son petit microcosme. Cette intelligence a horreur du nombrilisme, des états passionnels, des joies excessives, de l'ivresse. Par contre, elle ouvre grande la porte vers l'amour universel.

Cette transition de l'amour filial ou conjugal vers l'amour universel n'est pas facile. Certaines personnes éprouvent de grandes difficultés devant ce lâcher prise terrestre (qualifions le ainsi pour plus de compréhension). Ils utilisent mal cette intelligence neptunienne et nous le voyons succomber, selon chaque génération, à l'alcoolisme, au tabac, à la drogue. Ce bilan est le côté négatif de l'Ère des Poissons. Et la main de qui trouvons-nous derrière cette peinture évoquant l'Ère des Poissons que nous vivons présentement ? Celle du génie de Neptune !

Certains prétendent qu'améthyste, mot qui vient du grec, ne signifie pas ivrognerie, mais qu'il est celui dune nymphe du nom d'Ametho, qu'aimait Bacchus, le dieu du vin. Ce dernier finit par la rejeter pour suivre Diane, la déesse de la chasteté. Pline mentionne que son nom a une relation avec celui du vin et il admet que les deux couleurs se ressemblent beaucoup. Les alchimistes du Moyen Âge constate que la couleur de l'améthyste stimule le pancréas, cet organe chargé d'assimiler les substances cachées derrière le vin. Ici, nous comprenons facilement comment la substance crée l'organe, voire encore l'orgasme. Car l'élixir d'Améthyste stimule les glandes pinéale et pituitaire, et le diencéphale et l'hémisphère droit du cerveau. Nous comprenons ici pourquoi certains artistes avaient besoin d'alcool pour mieux s'inspirer. De plus, il atténue le déséquilibre du cerveau gauche, corrige l'autisme, la dyslexie, le daltonisme, l'épilepsie, les problèmes de coordination physiques, les problèmes de vision. On le conseille aux diabétiques, aux hypoglycémiques, contre les excès d'alcool, les comas éthyliques, les cirrhoses du foie, pour ceux qui ont besoin dune refonte du tissu adipeux.

Pour expliquer ce dernier résultat, il faut étudier sa composition : elle est constituée de dioxyde de silicium et de fer. Ce dioxyde de silicium amène un meilleur fonctionnement rénal n peu comparable à l'action du potassium : le dioxyde riche en oxygène stimule l'organisme des liquides et le système rénal ; alors que le potassium rafraîchit et nettoie les cellules encrassées. On retrouve cette correspondance dans un tableau rosicrucien qui place l'améthyste et le phosphate de potassium dans les potions idéales pour les natifs du signe du Bélier.

*

*

Selon Valérie Gontero, autrice de « Un syncrétisme pagano-chrétien : la glose du Pectoral d’Aaron dans le Lapidaire chrétien », (in : Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2006) :


Le lapidaire mixte est consacré aux douze gemmes les plus célèbres de La Bible : celles du Pectoral d’Aaron, reprises en partie par la Jérusalem Céleste. L’Exode décrit deux fois le gigantesque pendentif qui orne la poitrine du Grand Prêtre, élaboré selon les directives divines : « Ils le garnirent de quatre rangs de pierres précieuses : première rangée : une sardoine, une topaze, une émeraude ; deuxième rangée : un rubis, un saphir, un jaspe ; troisième rangée : une pierre d’ambre, une agate et une améthyste ; quatrième rangée : une chrysolite, un onyx et un béryl ; elles étaient serties d'or dans leurs montures (1). »

À la fin de la Bible, L’Apocalypse de saint Jean dépeint la Jérusalem céleste, dont les piliers sont taillés dans les mêmes gemmes, à quelques exceptions près : « Les soubassements du mur de la ville sont ornés de toutes sortes de pierres précieuses ; le premier est de jaspe ; le deuxième de saphir ; le troisième de calcédoine ; le quatrième d'émeraude ; le cinquième de sardonyx ; le sixième de sardoine ; le septième de chrysolithe ; le huitième de béryl, le neuvième de topaze ; le dixième de chrysoprase ; le onzième d’hyacinthe ; le douzième d'améthyste (XXI, 19-20). »

[...] Dans le lapidaire, l’exégèse s’effectue à plusieurs niveaux, de la partie au tout, du microcosme au macrocosme. Ainsi une senefiance est dévolue à chaque gemme, à chaque rangée (parfois même au rang de la gemme sur la rangée) et enfin à l’ensemble des douze pierres du Pectoral. Le texte considère les qualités physiques et la disposition des gemmes pour établir des correspondances avec les qualités morales et les expériences spirituelles des chrétiens, comme l’illustre le tableau suivant, récapitulant les données de la seconde partie du lapidaire.

​Gemme

​Rang sur le Pectoral d'Aaron et dans la Jérusalem céleste

Symbolique des nombres

Couleur

Symbolique religieuse et mystique

2e rangée

La force

Améthyste

9e/absent


Pourpre

Couleur de la robe royale : les Juifs en revêtirent Jésus par dérision ; Couleur de l'habit de Marie, de la seigneurie des anges, de la mort des martyrs ; Humilité et souvenir de Dieu


[...] Le raisonnement analogique, qui sous-tend l’ensemble du texte, s’appuie systématiquement sur le nombre et sur la couleur, mais reprend aussi des propriétés décrites dans la partie païenne du lapidaire. L’analogie principale, aux ramifications variées, s’enrichit parfois d’analogies secondaires, qui étoffent et complexifient la glose.

L’analogie par le nombre, véritable mode de pensée au Moyen Âge, est la plus marquante dans le lapidaire. Les clercs accréditent l’exégèse biblique des nombres en se fondant notamment sur le verset suivant : « Mais vous réglez toutes choses avec mesure, avec nombre et avec poids » (Sagesse, XI, 21).

Dans son versant numérique, la glose s’attache au rang de la gemme, sur le pectoral d’Aaron (rang parmi les douze gemmes, rangée, place sur la rangée) et dans la Jérusalem céleste (rang parmi les piliers de gemmes). Pourquoi douze gemmes ? Le douze représente le syncrétisme du nombre matériel 4 et du nombre spirituel 3, et fait écho au 7, qui incarne la perfection. Les gemmes matérialisent les douze tribus d’Israël – comme il est dit dans L’Exode et rappelé dans le lapidaire (v. 601-608) – mais aussi les douze apôtres (v. 662-667).

Rang

Pectoral d'Aaron

​Apôtre

Tribu d'Israël

9

Améthyste

Jean

Gad

[...] Pour les autres pierres absentes de la Jérusalem céleste (l’ambre, l’agate, l’améthyste et l’onyx), le clerc n’apporte aucune justification. Pour l’améthyste, il va jusqu’à omettre toute notation numérique – et c’est là une exception notable – pour se concentrer sur la couleur pourpre de la gemme [...]

*

*

Maïa Toll, auteure de Les Cristaux du chaman, 36 cartes divinatoires, A la découverte du pouvoir des pierres et des cristaux (Édition originale 2020 ; Édition française : Larousse, 2021) nous révèle les pouvoirs de l'Améthyste :


Mot-clef : Émerveillez-vous


Échelle de Mohs : 7


Imaginez-vous, allongé sur le dos, les yeux perdus dans l'indigo infini du ciel vespéral quand brillent les premières étoiles. Sentez la liberté d'être une infime partie de cette vaste et profonde danse crépusculaire entre jour et nuit. Cet émerveillement paisible et joyeux est un don de l’améthyste. Il naît dans votre cœur et s'élance jusqu'à votre tête, encourageant vos brillants rêves d'avenir et vous rendant plus sage. « La magie existe dans les interstices de la vie », vous dit l'améthyste. « Trouvez votre magie, votre expression, dans le moment entre votre inspiration et votre expiration ; dans l'espace entre le jour et la nuit ; ou dans le doux et tendre abandon qui existe, toujours, quand la tête rencontre le cœur. »


Rituel : Voir l'amour

L'adorable améthyste vous propose d'essayer ce rituel sans vous poser de questions - observez simplement ce que vous ressentez.

  • Trouvez un endroit tranquille où vous pourrez fermer les yeux sans être dérangé.

  • Déposez quelques gouttes de miel sur votre langue (si le miel est trop fort, faites du thé, ajoutez du miel et gardez-en une gorgée en bouche).

  • Fermez les yeux et visualisez votre nuance préférée de violet.

  • Observez vos ressentis. C'est tout - ne pensez à rien, faites juste ça !

« J'ai nettoyé mon troisième œil et je n'ai vu que Toi »

(Amanda Mosher, Better to Be Able to Love Than to Be Loveable)

Réflexion : Le pays des rêves

Il n'y a pas si longtemps, dans de nombreux pays du Moyen-Orient, on glissait une améthyste sous l'oreiller pour éviter les cauchemars. Les taoïstes, quant à eux, considéraient que l'améthyste était une pierre pour le foie. Dans la pensée taoïste, l'esprit du foie a un nom : il s'appelle le hun. Le hun réside dans le corps, mais se déplace aussi dans les royaumes spirituels. L'améthyste nourrit le hun, ce qui vous permet de cheminer sans encombre dans le monde des esprits et des rêves, puis de revenir en vous.

Ce qu'il y a de merveilleux avec les songes et les voyages psychiques, c'est qu'en réintégrant le monde réel, vous vous sentez vivifié, revigoré et prêt à concrétiser vos rêves.

Quels sont vos rêves qui dépérissent ?

Quels rêves sont sue le point de devenir réalité ?

*

*

Joëlle Ricordel, dans un article intitulé "Des vertus et couleurs de quelques minéraux dans les écrits des médecins de langue arabe (IXe-XIIIe siècle). (In :Pallas. Revue d'études antiques, 2021, no 117, pp. 219-233) explique la place de l'améthyste dans la pharmacologie arabe :


Les gemmes d’un rouge azuré : Dans cette catégorie, l’améthyste n’est pas d’un rouge franc mais est plutôt de couleur violacée. Ibn al-Bayṭār rapporte qu’al-Kindī la définissait comme « composée de rouge, de rose et d’azuré ». Sa teinte rappelle celle du vin et en conséquence sans doute, sa première vertu particulière est de protéger de l’ivresse, la seconde étant de préserver de la goutte. Il y a vraisemblablement dans cette deuxième indication de l’améthyste un effet d’analogie avec la couleur inflammatoire que présente le gros orteil d’un goutteux. Ibn al-Bayṭār complète l’article qu’il consacre à cette gemme en écrivant  : « Celui qui boit dans un verre fait de cette pierre ne s’enivre pas, pourvu que le verre soit grand. Celui qui la porte dans ses vêtements est préservé de la goutte et celui qui la met sous son oreiller est garanti contre les mauvais rêves. »

*

*

Stéphanie Ribeiro, autrice de Célébrer les pleines lunes (Éditions Secrets d'étoiles, 2022) propose un rituel pour chaque pleine Lune. Elle en profite pour expliquer quelles sont les pierres spécifiques pour célébrer la lune :


L'améthyste, pierre de la sorcière

L'améthyste est issue dune variété de quartz violet : elle vacille entre le diaphane et le translucide et du mauve au violet. Pierre de protection par excellence, elle calme le psychique et renforce la concentration, ce qui fait d'elle une aide précieuse pour les rituels.


Son utilisation en magie : En magie, on l'utilise pour manifester l'amour, favoriser la croissance spirituelle, les capacités psychiques, l'intuition, la sagesse, la transformation, l'harmonie, la protection, la guérison, le calme, le sommeil et l travail onirique.


En amulette : portée en bracelet ou en collier, elle apaise le stress, les craintes, et apporte bien-être et harmonie. Léonard de Vinci disait que l'améthyste avait « le pouvoir de dissiper les mauvaises pensées ».


En sachet magique : sous l'oreiller, avec de la lavande, elle favorise le sommeil paisible, la guérison et les rêves prophétiques.


Sur l'autel : elle favorise la méditation et les pratiques spirituelles.


En poupée magique : elle attire l'amour véritable.

*

*

437 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page