Blog

  • Anne

La Buse



Étymologie :

  • BUSE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1. 1460 « oiseau du genre rapace » (Meschinot, Lunettes, sign. F VI ro, éd. 1493 dans Gdf. Compl.) ; 2. 1545 fig. et fam. « personne sotte » (Jean Godard, Les Desguisez, scène III dans Anc. Théâtre françois, t. 7, p. 413). Dér. régr. de l'a. fr. buison, buson (xiiie s., R. de Blois, Œuvres, III, 34, 1158 dans T.-L.), issu du lat. buteo, -onis.

  • Voir aussi la définition détaillée du nom "buse" qui propose quelques éléments de symbolisme.



Zoologie :


Quelques documents sur la buse :

*

*




Croyances populaires :


Selon Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :

La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. » On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

Se dit à la buse qui menace les volailles de la basse-cour :

Buse buse barbaroux

Ta maison qui brûle

Tes petits sont dedans.

(Dauphiné).

*

*




Symbolisme :


Pour Ted Andrews, auteur de l'ouvrage intitulé Le Langage secret des animaux, pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française : Éditions Dervy, 2017), la Buse correspond aux caractéristiques suivantes :


Points clés : Pouvoir visionnaire et garde vigilante.

Cycle de puissance : Équinoxes de printemps et d'automne - nouvelle lune.


Les buses sont une des espèces d'oiseaux de proie les plus intrigantes et les plus mystiques. Ce sont les messagères, les protectrices et les visionnaires de l'air. Les buses et les chouettes ont les yeux les plus affûtés de tous les rapaces.

La taille, l'apparence et l'environnement des buses changent d'une variété à l'autre. Il en existe tant d'espèces différentes qu'il est parfois ardu de parler d'elles de manière distincte. Pour retenir les grandes divisions, il y a les buses (ou busards) des marais, les buses des forêts, les buses des mers et les buses des prairies. le milieu de vie de votre buse vous en dira beaucoup sur les modalités probables de manifestation des énergies de cette dernière dans votre existence.

Mais quand on ne peut reconnaître une espèce de buse d'une autre, on peut au moins dire que l'oiseau appartient à cette famille. Toutes les buses sont impressionnantes et exaltent l'imagination. Leur don pour la chasse, leur vue exceptionnelle, leurs vols puissant et d'autres comportements sont des symboles dynamiques.

Chez la plupart des rapaces, les couleurs des mâles et des femelles d'une même espèce sont très similaires. Mais c'est pratiquement toujours la femelle qui est la plus grande. Cette caractéristique est très liée au fait que c'est la mère qui garde le nid. De nombreuses buses s'accouplent pour la vie ; la buse à queue rousse est de celles-là. C'est souvent le nombre de saisons consacrées à élever des petits qui détermine le temps de vie des oiseaux en couple.

Un examen des espèces spécifiques de buses et de leurs comportements sera très instructif. Par exemple, le nom du balbuzard pêcheur renvoie à son alimentation principale (il en va de même en anglais où, si on le connaît sou le nom d'osprey, il est aussi appelé fish hawk, busard pécheur). Cet oiseau splendide est souvent pris pour un aigle à cause de sa tête presque totalement blanche, mais c'est bien la seule grande buse qui a le dessous du corps blanc. On trouve de très nombreux balbuzards pêcheurs dans les régions côtières, comme si ce ventre blanc reflétait l'écume blanche des eaux dans lesquelles il chasse. On peut citer d'autres exemples comme l'épervier de Cooper (Cooper's hawk), l'autour (goshawk) et l'épervier brun (sharp-skinned hawk) qui se nourrissent fréquemment d'autres oiseaux. S'il leur arrive de manger des rongeurs et autres petits mammifères du même ordre, la plupart de leurs proies ont des plumes. En quelque sorte, cela rappelle la vieille idée selon laquelle on devient ce que l'on mange.

Je n'ai pas la place ici pour évoquer toutes les caractéristiques des différentes buses, mais je vais quand même examiner une espèce plus précisément. Cette espèce, c'est la plus nombreuse en Amérique du Nord de toute la famille des buses, la buse à queue rousse. Comme on le devine, elle doit son nom à la coloration des plumes de sa queue. Mais seules les queues rousses adultes arborent cette couleur. Les jeunes de cette espèce ont les yeux plus clairs, ce qui les distingue des buses plus matures.

La queue rousse est très symbolique. Elle a des liens avec la Kundalini, le siège de la force vitale primordiale. Dans le corps humain, elle est associée au chakra racine, situé à la base de la colonne vertébrale, au niveau du coccyx ou du sacrum. Ceux qui ont une buse à queue rousse pour totem vont travailler avec la Kundalini. Cela peut aussi vouloir dire que cet oiseau ne va intervenir dans votre vie qu'après l'activation de votre Kundalini. Mais cela peut aussi signifier que les visions de l'enfance sont elles-mêmes réactivées et réalisées. Ainsi, l'oiseau peut entrer dans votre existence au moment précis où vous commencez à vous concentrer plus activement sur le but de votre âme.

La buse à queue rousse est un membre de la famille des buteo, c'est-à-dire du groupe des buses volant le plus haut (le groupe le plus important de la famille des buses, les accipitridés). L'aptitude à s'élever et à planer dans les courants aériens fait partie de ce que la buse peut vous enseigner. Si le vol plant est une caractéristique de l'espèce, le plus souvent, c'est perchée au sommet d'un arbre ou d'un pylône électrique qu'on va la voir, en train d'utiliser son regard perçant pour localiser une proie. Elle nous apprend à nous élever tout en gardant les pieds sur terre.

Les buses sont occasionnellement harcelées et attaquées par de plus petits oiseaux. C'est très significatif pour ceux d'entre vous qui l'ont pour totem. Cela indique que vous avez de grandes chances d'être attaqués par des personnes qui ne vous comprendront pas, vous ou les différentes et multiples utilisations que vous faites de votre énergie créatrice. Ces gens-là peuvent attaquer votre capacité à vous élever.

La buse à queue rousse est généralement la résidente permanente d'un territoire (même s'il peut lui arriver de migrer). Cette permanence signifie que si elle est votre totem, elle restera constamment avec vous dès qu'elle se sera montrée.

Si, en anglais, elles est improprement appelée parfois chicken hawk (littéralement « buse à poules »), la buse à queue rousse se nourrit principalement de lapins, de rongeurs et de serpents. Elle a un régime alimentaire très adaptable, ce qui lui a permis de survivre. La queue rousse a néanmoins été fréquemment accusée de tuer les poules, et pourchassée et tuée pour cela, alors qu'en réalité il s'agissait d'autres buses, telles que l'épervier de Cooper.

Il est généralement admis que la buse à queue rousse s'accouple pour la vie. Tant le mâle que la femelle s'occupent des petits. Deux ou trois œufs sont pondus au printemps. Le couple défend vigoureusement son nid contre ls intrus. Ils restent fixés sur leur territoire pendent des années. Et ils peuvent vivre jusqu'à quatorze ans dans la nature.

Ce « 14 » est signifiant. La 14e carte du Tarot est la tempérance. C'est la carte qui représente l'enseignement de manifestations supérieures du psychisme et de la vision. On peut l'utiliser dans le développement de la projection astrale - des vols hors du corps. Tout cela a encore des liens avec l'activation de vos énergies vitales (Kundalini) et l'expression la plus manifeste de celle-ci. Ce nombre est donc lié aux forces archétypales qui enseignent la beauté et l'harmonie dans la modération Il détient la clé vers de plus hauts niveaux de conscience.

S'élever vers un niveau supérieur peut entraîner un développement rapide des énergies psychiques. La buse à queue rousse nous aide à nous équilibrer et à utiliser ces sens de manière approprié. Elle nous enseigne l'équilibre nécessaire pour découvrir notre véritable but dans la vie. Si vous avez une buse à queue rousse comme totem, méditer sur la 14e carte du Tarot vous aidera à voir comment ce rapace peut vous apprendre à utiliser votre énergie créatrice pour manifester cet objectif de l'âme.

Le rouge de la queue rousse révèle qu'une plus grande intensité énergétique est à l'œuvre dans votre vie. Il montre que l'intensité des forces physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles est renforcée. Cet oiseau est un catalyseur stimulant l'espoir et la maturation de nouvelles idées. Il traduit un besoin d'être ouvert à la nouveauté ou il vous montre des voies qui vous aideront à convaincre les tiers de s'ouvrir à la nouveauté.

Pour les Indiens pueblos, la buse à queue rousse était appelée « aigle rouge ». Ses plumes et ses énergies étaient utilisées dans les cérémonies de guérison et pour faire venir la pluie et les eaux nécessaires à la vie. Pour les Indiens ojibwés, elle représentait le commandement, la réflexion consciencieuse et la prévision de l'avenir. « La buse est semblable à Mercure, le messager des dieux. La médecine de la buse vous apprend à être observateur.... la vie vous envoie des signaux. » [ Samie Jams, Carson David, Medicine Cards, 1988]. La queue rousse peut déployer ses ailes ç une grande amplitude et elle peut vous apprendre à utiliser vos énergies créatrices de la même manière. Ainsi peut-elle développer et amplifier la vision de votre vie.

Le bec et les serres sont toujours commentés par les observateurs. Ils sont les traits les plus frappants de n'importe quelle buse, mais particulièrement de la queue rousse. C'est un oiseau intrépide capable d'attraper des serpents venimeux. Il a des écailles sur les pattes pour se protéger contre les morsures empoisonnées, et dès qu'il a attrapé le reptile, il lui coupe la tête. Au cours d'un de mes périples vers le Colorado, alors que je traversais le Kansas, j'ai eu la chance de voir une queue rousse fondre sur un serpent. En quelques secondes, il a repris son vol en me coupant la route. J'ai pu voir la tête du serpent pendouillant et ne tenant plus qu'à quelques lambeaux de chair. Cela s'est passé si vite que le temps que je comprenne ce qui s'était passé, le rapace avait déjà disparu.

En raison de la puissante énergie (la force vitale amplifiée) activée par ce totem, l'individu qui travaille avec celui-ci doit faire attention à la manière de s'exprimer et d'agir. Vous allez déployer en vous la capacité de trancher la tête de tous les « serpents » de votre vie ou de tout ce que vous percevez comme un ennemi; Vos commentaires et vos actions seront comme le bec et les serres de la buse : forts, puissants, avec une capacité de déchirer, de couper et/ou de tuer.

Le plumage de la queue rousse connaît deux phases dans l'année. Les deux sont significatives pour ceux qui l'ont pour totem. En été, il est un peu plus clair et, en hiver, plus sombre. Le clair symbolise souvent des types d'énergie plus joyeuses et plus sociables. Les phases plus sombres peuvent refléter un temps pour rester seul ou pour flamboyer si vivement et si intensément que nous pourrions nous consumer.

Le ciel est le royaume de la buse. Par son vol, il communique tant avec les humains qu'avec le Grand Esprit créateur. Il réveille notre vision et inspire notre maturation d'un but de vie créatif.

*

*

Selon Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani :


La réputation de la buse est double et contradictoire : de bon augure dans les Ardennes pour celui, à son réveil, la voit voler - elle lui annonce en particulier une excellente journée -, elle est considérée comme un oiseau de malheur dans les Vosges, où la tuer est bénéfique car disent les habitants de cette région : "Dieu nous a fait un devoir de la détruire". Le surnom de "bon oiseau" que lui donnaient les Savoyards s'explique certainement par le fait que prononcer son nom la ferait venir, ce qu'on souhaitait éviter. En outre, dans quelques régions de France, comme la Saintonge, la fiente de buse porte malheur.

On se méfie bien sûr d'un rapace capable d'attaquer et de dévorer les poulets ; on l'en empêche grâce à une conjuration relevée dans le pays messin : "Buse, buse, fais trois fois le tour de la maison, tu auras le plus beau de mes oisons". Une légende de la même région raconte pourquoi la buse apprécie tant les volailles : "La buse étant allée porter au paradis une pétition demandant que les enfants marchent en venant au monde, le bon Dieu lui donna une lettre agréant la requête des femmes, à condition qu'elles ne coucheraient plus avec leurs maris. Elles ne voulurent pas y consentir et refusèrent de payer le messager qui ne leur avait pas apporté de bonnes nouvelles. Alors la buse leur dit qu'elle se paierait elle-même en prenant les poules et les oies".

En même temps et malgré lui, cet oiseau peut jouer un rôle protecteur : un récipient de terre contenant les petits d'une buse placé dans un colombier en éloigne tous les animaux susceptibles de s'attaquer aux oiseaux.

Si la buse est un oiseau sinistre en Angleterre, les Américains, eux, recommandent de faire un vœu en en vouant une : si elle bat des ailes, il a toutes les chances de se réaliser. De plus, elle porte chance à celui qui l'aperçoit le vendredi matin avant le petit déjeuner et annonce une visite en volant au-dessus d'une maison. Outre-Atlantique toujours, on met cependant en garde celui qui est survolé par une buse : s'il n'évite pas on regard, elle vomira sur lui.

D'un point de vue météorologique, on croit qu'elles annoncent l'orage quand, les jours d'été à tendance orageuse, elles volent groupées très haut, en criant et formant de larges cercles.

*

*

Selon Didier Colin, Auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Larousse Livre, 2000) :


"La buse est un gros rapace au plumage brun que les hommes ont toutes les raisons d'apprécier, car il se nourrit essentiellement de rats et de mulots dont on sait qu'ils sont de vrais fléaux pour les cultures. Toutefois, certaines buses se nourrissent également de poissons, d'autres petits oiseaux et même de grenouilles.

Certaines espèces sont sédentaires, d'autres migratrices, mais toutes les femelles pondent chacune 4 à 6 œufs par an, dans un nid le plus souvent confectionné en bordure d'eaux calmes ou, en tout cas, tout près du sol. Et c'est une des causes essentielles du fait que, de nos jours, les buses sont en voie de disparition, tandis que les rongeurs prolifèrent...

Il n'est pas très agréable de s'entendre traiter de tête de buse ou de triple buse ! Cette expression est née dans l'esprit de ceux qui ont cru pouvoir comparer un homme aux idées fixes ou particulièrement têtu à la tête immobile de ce rapace lorsqu'il guette sa proie. Toutefois, comme c'est souvent le cas à propos des rapaces, il fut apprécié différemment selon les régions et les peuples. Certains ont vu en la buse un bienfaiteur, chassant les démons qui détruisaient leurs cultures, d'autres un oiseau de malheur qui n'hésitait pas à s'attaquer aux poulaillers et plus particulièrement aux poussins. Mais pour autant, ce ne fut jamais un oiseau mythique."

*

*

D'après le site Les soins de parole : "C’est le symbole de l'élévation spirituelle comme beaucoup de rapaces. Elle monte sur les vents ascendants… près du Soleil…

La buse représente la force discrète, la puissance magique sur les choses terrestres, le monde occulte par rapport au monde visible, et le lien qui existe entre eux. Le rapace est souvent libérateur de situations inextricables et en ce sens il est favorable malgré sa couleur sombre. Mais il invite à acquérir davantage de grandeur, et tout dépendra par conséquent de l’attitude que vous aurez dans la vie éveillée. C'est un oiseau courageux. Il peut être vu perché sur les poteaux électriques et les cimes, observant la vie avec attention et intérêt.


Son message : Se fondre avec la vie, se laisser porter par elle, au lieu de lutter contre.

Si vous avez la médecine de la buse, vous êtes un visionnaire et vous pouvez voir au-delà de la surface des choses et des situations. Vous êtes capable d'analyser l'ensemble des choses avant de prendre des décisions importantes. N'oubliez pas de mettre l'accent sur les problèmes avant d'essayer de les résoudre. Vous êtes une personne forte et courageuse. La liberté est pour vous importante afin de vous donner de l'espace relationnel.

La buse est un messager du Grand Esprit et si vous en voyez une tournoyer au dessus de vous, voyez cela comme une bénédiction du Créateur."

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur la buse :


"Caractéristiques positives

Gagner une vision d'ensemble ; comprendre le passé ; voir clairement et interpréter le présent et l'avenir.


En quoi cet animal m'aide

La buse plane dans ta vie pour t'inciter à adopter une vision nouvelle. Où en es-tu en ce moment ? Dans quels domaines stagnes-tu ? Elle peut t'aider en te faisant survoler les choses avec elle, pour identifier ton chemin de vie. De son point de vue élevé, tu peux ainsi percevoir les liens entre le passé et le présent et reconnaître clairement comment tu peux créer ton avenir au mieux.


Comment la buse me protège

La buse t'invite à observer le passé sans le juger et à identifier les connexions avec le présent, pour que tu puisses avancer plus facilement. Elle te protège des accidents de parcours et des échecs. Invoque-la quand tu as le sentiment que les projets qui te tiennent à cœur n'avancent pas, ou quand tu ne cesses de rencontrer des obstacles sur ton parcours. Par ailleurs, il est peut-être simplement temps de regarder ta vie dans sa globalité.


Exercice pour me relier à cet animal

Choisis un endroit où tu ne seras pas dérangé. Demande à ton moi supérieur de te guider. Pense à une buse, qui plane haut dans le ciel. Tu contemples sa légèreté et sa grâce. Dans ton cœur naît le profond souhait de voler avec elle. De là-haut, tu contemples un paysage verdoyant et tu distingues chaque chose parfaitement. Tu n'as jamais vu aussi bien. Tu remarques maintenant que tu planes haut dans les airs. La buse t'a prêté son corps pour un voyage méditatif. Prie l'esprit de la buse de parcourir ton chemin de vie. Tu reconnais ainsi facilement les points importants et peux réfléchir comment avancer avec le plus d'aisance possible. Prends tout le temps nécessaire. Inspire profondément et reviens dans ton corps. Remercie la buse pour son aide."

*

*




Symbolisme celte :

D'après Gilles Wurtz, dans Chamanisme celtique, Animaux de pouvoir sauvages et mythiques de nos terres (Éditions Véga 2014) les mots-clefs associés à la buse sont :


le discernement ; la médiation.

La buse repère ses proies à vue. Elle les guette, à l'affût sur un poste naturel d'observation ou en vol : elle plane en cercles ou bat des ailes sur place, à basse altitude ou jusqu'à plusieurs centaines de mètres de hauteur. La buse variable est le rapace le plus répandu en Europe. On lui attribue la vue la plus perçante de tous les oiseaux de proie. Elle est un oiseau migrateur partiel. Certaines buses migrent, d'autres sont sédentaires. Ces dernières sont très attachées à leur territoire. Lorsqu'un couple de buses se forme, il reste ensemble pour la vie. De même, il ne quitte pas son territoire.


Applications chamaniques celtiques de jadis :

La buse était pour les Celtes le guetteur. Elle était sollicitée pour surveiller et prévenir en poussant son cri d'alerte. Les éclaireurs et les sentinelles s'alliaient à l'esprit de la buse pour bénéficier de son regard vif et perçant, auquel rien n'échappe. Attribut indispensable pour espionner les positions ou les agissements de l'adversaire. Qualité redoutable aussi pou le chasseur à l'affût ou pour le garde en poste.

Mais le regard de la buse passait aussi pur voir au-delà de la matière et déceler des phénomènes qui se produisaient dans le monde des esprits.

Elle était une messagère qui apportait des informations aux hommes capables de communiquer avec elle. Ce procédé aidait beaucoup les humains à trouver et respecter un équilibre dans leur environnement, avec les esprits de la nature avec lesquels ils partageaient leurs lieux de vie. La buse était une véritable médiatrice, porte-parole entre les hommes et les esprits de la nature. Capable de prendre de la hauteur, d'avoir une vue d'ensemble, de bien mesurer les choses, elle possédait le discernement.

Ses qualités étaient invoquées en cas de relations ou de cohabitations conflictuelles, d'individus ou de communautés.

De même, l'esprit de la buse était souvent convoqué lors de réunions ou rencontres importantes, lorsqu'on voulait s'assurer qu'aucune des parties ne mentait. La perspicacité de la buse en faisait un témoin indiscutable de la vérité. Quand deux camps ennemis négociaient des conditions de paix ou autres accords, chaque partie était accompagnée de son chaman investi de l'esprit de la buse. Tous deux étaient chargés de valider la bonne foi et l'intégrité des personnes en présence.


Applications chamaniques celtiques de nos jours :

Aujourd'hui plus que jamais en ces temps difficiles pour la nature et la Terre, l'esprit de la buse est un excellent passeur entre les hommes et les esprits de la nature, un relais idéal qui nous permet de communiquer avec les esprits de la nature pour trouver des solutions, des compromis pour le bien de tous. Être à l'écoute des esprits de la nature pourrait nous aider à comprendre bon nombre de problèmes liés à notre environnement, les effets profonds de nos action sur nos lieux de vie...

De même, toute personne initiée au chamanisme celtique peut, dans sa vie privée ou professionnelle, faire appel à l'esprit de la buse lorsqu'elle a besoin de discernement, d'affiner sa vision des choses qui lui arrivent ou de prendre du recul, de la hauteur, pour avoir une meilleure vue d'ensemble et prendre les décisions les plus justes possible.

*

*

Message reçu de l'Esprit de la Buse le 5 février 2017, lors de la cérémonie d'Imbolc à Clérieux :

"Je vous permets de développer l'acuité visuelle afin d'assurer votre survie matérielle et d'accroître votre élévation spirituelle. C'est le double mouvement du céleste au terrestre et du terrestre au céleste que ne cesse d'accomplir le Visionnaire."




Littérature :


Buse et zébu


Le zébu rencontre la buse dans une soirée où l’on se croise lui crie toi mon gros pas de bise ! le zébu, déçu, boit de la Suze La buse qui n’a pas de ruse trouvant le zébu beau mais obèse Ainsi souvent une buse belle déchirant l’air de décibels jette un pauvre zébu au rebut quand il voit la buse il la toise c’est vous la buse si je ne m’abuse sous prétexte qu’il n’est qu’un mufle mais comment, sans mufle, être un buffle ? ici finit l’histoire de ma buse et du bel zébu

Jacques Roubaud, "La buse et le zébu in Les Animaux de tout le monde,

*

*

*


16,706 vues