Blog

  • Anne

Le Gorille



Étymologie :

  • GORILLE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1759 Gorilles « êtres velus rencontrés par le navigateur carthaginois Hannon en Afrique » (Mém. de litt., tirés des registres de l'Acad. Royale des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 26, 21 ds Quem. DDL t. 18) ; 2. 1854 « espèce de singe » (P. Gervais, Hist. nat. des Mammifères, t. I, p. 26) ; 3. 1890 p. ext. « homme laid et sale » (A. Daudet, loc. cit.) ; 4. 1954 « garde du corps » (D. Ponchardier, Le Gorille vous salue bien ds Elle, 25 mai 1970, p. 183 ds Quem. DDL t. 3). Lat. sc. Gorilla, nom donné à cette espèce de singe par le missionnaire américain en Afrique occidentale T.S. Savage [1804-1880] en 1847 (NED, DAE) d'apr. Γ ο ́ ρ ι λ λ α ι, transcr., dans la trad. gr. du Périple d'Hannon (voyageur carthaginois du Ves. av. J.-C.), du nom donné par les interprètes africains de ce dernier aux femelles d'une tribu d'êtres velus, rencontrée en Afrique occidentale (prob. des singes de grande taille) (cf. Encyclop., loc. cit., C. Müller, Geographici graeci minores, 1855, t. 1, p. 13 et Liddell-Scott). Le mot gorille serait à rapprocher de la rac. gor, kor ou gur, signifiant « homme » dans plusieurs langues actuelles du bas Sénégal (Lang. Monde, p. 737).


Lire aussi la définition du nom pour repérer quelques pistes d'interprétation symbolique.




Symbolisme :


Pour David Carson, auteur de Communiquer avec les animaux totems, puisez dans les qualités animales une aide et une inspiration au quotidien (Watkins Publishing, 2011 ; traduction française Éditions Véga, 2011), le gorille appartient à la famille des Qualités intérieures, au même titre que le serpent, la taupe, la tortue, le faucon, le singe, le phénix, le jaguar, le chat, l'éléphant, le l'araignée, le lion, l'ours grizzly, le loup, le corbeau et la corneille, le crocodile, le bison et le dragon.


Qualités intérieures :

Le rythme effréné du monde dans lequel nous vivons - exigences du travail, évolution technologique et pressions financières - nous fait aisément oublier notre parenté aux animaux. Il est encore plus facile de négliger notre esprit animal, personnel et intérieur, où nous pouvons puiser force, sagesse et conseils.

Il existe diverses façons de nous reconnecter à nos guides intérieurs. L'une d'elles est de fournir un effort conscient pour trouver l'animal qui compense les faiblesses que nous sentons en nous-mêmes - le lion peut pas exemple nous aider à combattre notre timidité. Une autre approche consiste à identifier un ou plusieurs animaux avec lesquelles nous sentons une affinité particulière et à travailler en lien étroit avec eux sur une large gamme de problèmes et de peurs. Ce chapitre sonde es créatures susceptibles d'offrir un éclairage intérieur particulier sur notre caractère et notre psyché. [...]

En Afrique centrale, des légendes racontent que le ciel, pour éviter qu'il ne ploie, est maintenu aux points cardinaux par quatre gorilles herculéens. Ils assistent, avec une douleur infinie, à la destruction de leur espèce, et lorsque toutes les tribus auront disparu, ces quatre gorilles laisseront tomber le ciel et le monde entier sera alors détruit.

La rencontre fortuite avec un gorille mâle adulte à dos argenté d'1.75 m et de 135 kg, dans les montagnes Virunga du Rwanda, doit être une expérience saisissante. Un tel événement aurait certainement pu nourrir un imaginaire assez sauvage pour créer King Kong. Depuis les dinosaures, il est rare qu'un animal ait inspiré autant de peur et de fascination aux humains. Mais pourquoi ? Après tout, hommes et grands singes - y compris les gorilles - partagent 98% de la même structure ADN.

Pourquoi avons-nous si intrinsèquement peur de l'un de nos plus proches parents primates ? Les gorilles font sans conteste partie des créatures les plus puissantes sur terre. Des récits du début du XXe siècle racontent comment des gorilles ont été transportés par bateau vers différents pays pour être exposés dans les foires aux monstres. Doté d'une force hors du commun, Gargantua, l'un des première victimes de cette curiosité morbide, pouvait de ses mains plier de gros pneus en caoutchouc comme un accordéon. Les gorilles étaient prisés pour leur force et leur férocité, les gens affluaient en masse au début des années vingt et trente pour voir ces bêtes "féroces" en cage.

Mais cette supposée brutalité était extrêmement exagérée. En réalité, les gorilles sont des herbivores qui vivent en grands groupes sociaux composés de proches parents, qui s'occupent des petits jusqu'à l'âge de trois ans. Les mâles adulte, ou dos argentés, s'occuperont même d'un orphelin qu'ils tombent sur lui dans la forêt - pas vraiment brutal comme comportement ! L'application de l'esprit gorille dans notre vie implique l'utilisation d'une force tranquille. Donner l'impression d'être menaçant peut s'avérer plus efficace et plus puissant qu'une réelle menace. A certains moments de votre vie, votre sécurité sera mise à ma l par des forces réelles ou imaginaires.

Dans ces moments-là, les gorilles frappent leur large poitrail, le son le et le geste provoquant un effet de peur chez l'agresseur, comme si la taille et la force réelles du gorille ne suffisaient pas.

Ce primate est un animal spirituel merveilleux - en retrait, calme et puissant. Le pouvoir du gorille nous aide à acquérir une force et une détermination patiente. Il nous apprend qu'il faut parfois bomber le torse et faire face à celui qui nous tyrannise dans la cour de récréation, que cette personne soit réelle ou fasse partie de notre imagerie mentale négative. L'énergie gorille se déplace avec sérieuse détermination et force. Le dos argenté n'utilise qu'un petit pourcentage de toute sa force réelle pour protéger son groupe et intimider ses ennemis. Le totem gorille est une énergie symbolique puissante. Cet animal spirituel peut nous aider à dépasser les ennemis psychiques qui nous assaillent. Brandissez votre poing de gorille face aux doutes et aux peurs qui vous tourmentent, et regardez-les s'enfuir à travers la jungle.

L'habitat des gorilles s'amenuise et le menaces dues aux braconniers et à l'expansion du territoire humain sont bien réelles - il ne subsiste aujourd'hui dans le monde qu'environ 1 000 gorilles sauvages des montagnes.


Mot-clé : Force imposante.

Apprivoiser le dos argenté

Un dos argenté est un gorille mâle adulte, nommé ainsi en raison de la bande de poils gris sur son dos. Ces animaux sont de puissants chefs, chacun à la tête d'un groupe de suiveurs - entre cinq et trente au total. Le rôle du dos argenté est d'arbitrer les désaccords, de décider des déplacements du groupe et plus généralement, d'être responsable de la sécurité et du bien-être e chaque individu.

Peut-être avez-vous un dos argenté dans votre vie - une personne dominante, décisive, qui pense qu'il ou elle a le droit d'être le chef. Inutile d'essayer de vaincre un dos argenté par le conflit. Faites plutôt appel à un animal spirituel aux subtils pouvoirs intuitifs - un ours peut-être, ou un dauphin, ou même un colibri. Montrez au dos argenté ce dont vous êtes capable sous les bruits de cette créature toute différente, Deux êtres incongrus peuvent ensemble se révéler invincibles."

*

*

Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France et auteur de Premiers Hommes (Éditions de Noyelles, 2016), raconte ainsi la légende du gorille :


La découverte du gorille résume magnifiquement ces rencontres manquées et fantasmées avec les grands singes. Et quelle histoire !


Le célèbre navigateur carthaginois Hannon explorait les côtes d'Afrique occidentale au VIe siècle avant J. C. dont il rapporta des peaux de gorilli, ce qui signifie "hommes velus" en ancien carthaginois. Ces peaux furent déposées dans un temple et disparurent à jamais au cours de la destruction de la ville par les Romains. Le gorille réapparaît deux millénaire plus tard à la faveur des premières explorations menées dans les terres intérieures d'Afrique en remontant les fleuves. Le continent noir demeura aussi mystérieux qu'inconnu des Occidentaux jusqu'à l'époque moderne. L'aventure alimente les plus grandes frayeurs, comme l'évoque la nouvelle de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres (1899). Paul Belloni du Chaillu (1831-1903), injustement oublié aujourd'hui, a longuement décrit les premières rencontres des explorateurs avec des peuples inconnus sur lesquels couraient les légendes les plus folles, mais il raconte aussi leurs rencontres avec les gorilles. Dans l'une de ses aventures, il se glorifie d'un combat titanesque avec l'"un de ces colosses. C'est ainsi que naît la légende du terrible King Kong et la sauvagerie des ethnies africaines les plus reculées.

Les premiers corps de gorilles arrivent en Europe au début des années 1850. Geoffroy Saint-Hilaire réceptionne l'un d'eux dans un port de Bretagne, qu'il s'empresse de nommer Gorilla Gorilla ; on s'est souvenu d'Hannon...

*

*




Symbolisme onirique :


Selon Georges Romey, auteur du Dictionnaire de la Symbolique, le vocabulaire fondamental des rêves, Tome 1 : couleurs, minéraux, métaux, végétaux, animaux (Albin Michel, 1995),


[Début de l'article sur la notice concernant le singe]


[...] King Kong , le gorille, beaucoup plus fréquent dans les rêves des hommes, n'est pas du tout celui qu'une analyse de surface laisserait supposer. Il nous a fallu faire un long détour au pays des symboles pour découvrir ce qui se cache derrière le masque de King Kong. Le gorille se cognant la poitrine exprime tout autre chose qu'un sentiment de puissance : une souffrance désespérée !

Toute la force, l'ambivalence, le caractère dramatique de l'image sont contenus dans les premières phrases du troisième rêve de Frédéric : "Je vois un gorille... il va me sauter dessus... il me saute dessus... [long silence]... il veut me violer... je me débats... je m'arrache de ses bras... je lui fous un coup de pied dans la figure..." Le rêve de Frédéric va se développer pendant quarante minutes sur le thème d'une longue traque où des gorilles vont poursuivre le rêveur, sur tous les points de la terre d'abord, et dans toutes les planètes de l'univers ensuite.

Cette brève introduction contient un indice majeur pour l'élucidation du singe. Ce sont les mots "je m'arrache de ses bras". La caractéristique morphologique dominante du singe, c'est la longueur démesurée de ses bras. Cette particularité est déterminante dans la formation du symbole. en fait, l'image redoutable n'est qu'une trompeuse façade, un artifice par lequel le patient a transformé un objet de désir en objet de haine. les bras sont la racine vivante du verbe embrasser, du besoin d'embrasser. dévoilée, l'image du grand singe devient pathétique. Elle n'est plus le signe d'un danger d'agression mais l'aveu d'une frustration de tendresse.

Ce qu'exprime le gorille dans les rêves des hommes, c'est presque toujours une situation d’œdipe inversé contrarié. Dans l’œdipe simple, le garçon dirige son désir vers la mère et souhaite, en conséquence, l'éviction du père. Lorsque l'attitude de la mère, par sa froideur, décourage l'espérance de l'enfant, celui-ci déplace son désir vers la personne du père. Il se développe alors l’œdipe inversé, dans lequel l'être désiré est le père et l'être refusé la mère. C'est l'une des situations qui peuvent contribuer ultérieurement à la formation de tendances homosexuelles. Mais il arrive aussi que l'enfant ne trouve pas chez son père la réponse de tendresse qu'il attendait. C'est alors l’œdipe inversé contrarié, à partir duquel se développe un mécanisme de rejet secondaire du père, qui peut ressembler, dans es formes d'expression, aux manifestations engendrées par l’œdipe simple. C'est ce mécanisme qui déclenche les apparitions du gorille "menaçant".

Frédéric a dix-huit ans lorsqu'il fait son troisième rêve. Il a entrepris sa cure à la suite du décès de son père, survenu six mois auparavant. Frédéric n'a jamais connu ce père, marié, père de famille, qui n'a pas voulu révéler l'existence de son fils adultérin. Il s'est préoccupé de l'avenir de ce dernier, lorsque la maladie, qu'il savait irrémédiable, la terrassé. Frédéric a répondu à la seule lettre reçue de on père quelques semaines avant sa mort. Des années de ressentiments accumulés vis-à-vis de cet homme qui l'avait abandonné se heurtent à un furieux besoin d'amour. Les sentiments contradictoires se bousculent. Ce rêve est un modèle de dynamique résolutoire.

Après vingt-cinq minutes de poursuites dans une atmosphère d'agressivité débridée, une relation différente s'établit soudainement entre le jeune homme et le singe... "c'est encore le gorille... c'est un... je ne veux pas qu'il soit là ! Je veux tirer dessus... la balle le frôle... il approche.... il vient me voir... c'est devenu un bon ami... je regarde la télé... je suis dans les bras du gorille... c'est un peu comme si j'étais sa femme !..."

Le rêve va se terminer, vingt minutes plus tard, sur des images émouvantes : "C'est un vieillard à barbe blanche... c'est un sage... ses mains envoient de la lumière... ses mains, ses bras, sont maintenant levés vers le ciel... là, il y a mon père, qui me parle... il est tout en haut de cette lumière.. il me dit qu'il va s'occuper de moi, que, maintenant, il le peut... le sage me regarde, dirige vers moi ses mains... je ne suis que lumière... j'explose de lumière... je me retrouve au paradis, face à mon père... je me dis que le vrai paradis, c'est tellement mieux que celui des images !... Voilà, c'est tout !"

Des bras du gorille auxquels Frédéric, dans un premier temps s'arrache, dans lesquels il se blottit ensuite, à ceux par lesquels le Vieux Sage ouvre un chemin de lumière entre le jeune homme et son père... on peut suivre l'évolution du rapport aux bras, symbole puissant d'accueil ou de refus.

On retiendra aussi cette phrase surprenante de Frédéric : " Je suis dans les bras du singe, c'est comme si j'étais sa femme." L’ambiguïté sur le sexe du singe ou du rêveur est fréquente. Elle surprend tant que l'on n'a pas arraché le masque du singe - nous devrons écrire "du père" - jouant le rôle de la mère dispensatrice de tendresse.

*

[... voir article singe...]

L'apparition de King Kong ou de ses congénères, loin de constituer une réactivation des pulsions agressives vis-à-vis des images parentales ou la libération d'instincts dangereux, est en fait un agent très actif du processus de réhabilitation de l'image paternelle et du rétablissement de la relation positive à cette image.

*

*